10 morts dont 8 Français après le crash d’un F-16 en Espagne

10 morts dont 8 Français après le crash d’un F-16 en Espagne

534
0
PARTAGER

L’appareil s’est écrasé peu après avoir décollé ce lundi après-midi, tombant sur une base où étaient notamment stationnés des avions de chasse français. Le premier ministre espagnol annonce huit victimes françaises, un bilan provisoire également annoncé par le ministère de la Défense.

Un avion de combat grec de type F-16 s’est écrasé lundi après-midi sur une base du sud-est de l’Espagne, faisant au moins 10 morts, selon les autorités espagnoles. Le chef du gouvernement Mariano Rajoy, interrogé en direct sur la chaîne privée Telecinco, a précisé dans la soirée que huit Français et deux Grecs étaient morts dans l’accident. Le premier ministre a précisé qu’il tenait ces informations du ministre de la Défense, Pedro Morenes, ajoutant qu’il y avait «pas mal de blessés». «On évoque le chiffre de dix Français, onze Italiens», a-t-il précisé, se montrant prudent car il était encore, selon lui, «très tôt».

De son côté, le ministère français de la Défense a confirmé plus tard dans la soirée un bilan provisoire de huit morts français dans ce «drame d’une rare violence» . «Un blessé est en situation d’extrême urgence. Cinq autres sont en réanimation dont deux placés en coma artificiel. Trois autres blessés légers sont en sortie d’hôpital», précise le communiqué du ministère, qui ajoute que ces «Français effectuaient un exercice sous l’égide de l’Otan». L’Elysée a confirmé à son tour avoir été informé de la mort des «huit aviateurs» dans cet accident qui a causé «de graves blessures à six personnels mécaniciens».

L’avion de combat de la force aérienne grecque devait effectuer des manoeuvres dans le cadre d’un entraînement organisé par l’Otan. Le F-16 s’est écrasé peu après avoir décollé d’un centre d’entraînement à Albacete, à 260 km environ au sud-est de Madrid. L’appareil est tombé sur d’autres avions dans la zone de stationnement de la base. Plus précisément, sur un des parkings de la base «où étaient stationnés des avions de chasse de plusieurs nationalités, dont deux Alpha Jet, deux Mirage 2000D et deux Rafale français», souligne Paris.

Les équipes de secours ont dû éteindre l’incendie entraîné par le crash sur l’aire de stationnement, qui s’est produit à 15h30 avant de pouvoir déterminer le nombre de victimes. Le chef d’Etat-major de l’armée de l’air, le général Francisco Javier Garcia Arnaiz, était en route pour la base lundi soir, de même que le ministre de la Défense Pedro Morenes, a précisé un porte-parole à l’AFP.

Selon le site du ministère français de la Défense, le TLP est l’une des formations «les plus réputées et les plus exigentes au monde» pour les pilotes de chasse. Les pilotes y sont déployés pour ces cours avec leurs appareils, qu’il s’agisse de Mirage ou encore de F-16. Dans un communiqué, Jean-Yves Le Drian a adressé «ses plus sincères condoléances aux proches des victimes» et exprimait «sa compassion aux blessés». Il doit se rendre sur les lieux du drame mardi après-midi.

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires