13ème Edition des « Kronberg Talks » au Ministère des Affaires étrangères...

13ème Edition des « Kronberg Talks » au Ministère des Affaires étrangères les 17 et 18 mai 2011

280
0
PARTAGER

Avec l’objectif de faciliter les discussions sur ces thèmes, la Fondation Bertelsmann et son partenaire marocain, le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume du Maroc, ont décidé d’organiser les Discussions de Kronberg comme conférence commune à Rabat le 17 mai 2011. La Fondation Bertelsmann allemande est représentée par les membres de la direction Dr. Gunter Thielen et Liz Mohn.

 

200 parlementaires, diplomates, entrepreneurs, banquiers, académiciens, artistes et représentants de la société civile venant d’Europe, du Maroc et des autres pays nord-africains se rencontreront aujourd’hui et demain au Ministère des Affaires étrangères marocain.

Hafid FASSI FIHRI

A cet effet, la séance d’ouverture de cet atelier qui aura lieu mardi 17 mai 2011 à 9H00, au siège du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération (Salle Balafrej), sera co-présidée par Monsieur Taïb Fassi Fihri, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération et son homologue allemand M. Guido Westerwelle.

La Fondation Bertelsmann est le plus grand laboratoire à idées d’Allemagne, soumis au code civil, opérationnel et indépendant politiquement. Conformément à son idée directrice : « Faire avancer les gens. Modeler l’avenir. Participation dans un monde global. », la Fondation Bertelsmann s’engage pour plus de participation de tous les citoyens et de toutes les nations dans une époque de mondialisation grandissante.

La Fondation Bertelsmann a été fondée en 1977 par l’entrepreneur Reinhard Mohn. Elle finance son travail d’intérêt général principalement par les bénéfices de sa participation à la société Bertelsmann S.A., qui représente le plus grand conglomérat de médias en Europe. Afin de documenter publiquement l’utilisation de ses moyens, la Fondation publie un rapport financier à la fin de chaque exercice et suite au contrôle par l’autorité en charge de l’inspection.

Les activités de la Fondation Bertelsmann comprennent de nombreux domaines : l’Europe, l’entente internationale, la culture, la santé, l’économie et l’éducation. Avec ses bureaux à Washington et Bruxelles, elle élargit en outre ses relations et son travail à l’international.

En tant que Fondation au mode purement opérationnel, la Fondation Bertelsmann investit ses ressources exclusivement dans des projets qu’elle initie et réalise elle-même. En coopération avec les personnes ou organisations respectivement concernées, la Fondation Bertelsmann dévoile les domaines qui nécessitent une réforme. Son objectif est de contribuer à la réforme sociale. Elle ne peut l’atteindre que si elle entretient un dialogue permanent avec toutes les parties prenantes de la société. Et si elle arrive à gagner sans cesse la confiance des gens qui lui apportent l’attention et la créativité dont elle a absolument besoin pour la mise en œuvre des propositions de solution qu’elle élabore. L’Allemagne doit relever de véritables défis en raison de la mondialisation, du changement démographique, d’une population toujours plus hétérogène et du développement d’une société de la connaissance. Il est par conséquent particulièrement important que nous, Allemands, apprenions du reste du monde et rencontrions de manière ouverte d’autres pays, cultures et traditions. Ces considérations ont motivé la Fondation Bertelsmann à réaliser les conférences les plus diverses en vue de la promotion de l’entente internationale.

Le travail sur l’Europe de la Fondation Bertelsmann
Au sein de son programme « Le Futur de l’Europe », la Fondation Bertelsmann développe des options comment l’Union Européenne peut devenir plus accessible à ses citoyens, plus transparente et plus efficace. Notamment, le filet de sécurité, qui a été créé au moment de la grande crise économique et financière mondiale, et le Traité de Lisbonne démontrent que l’Union des 27 États membres continue de se renforcer. Une autre tâche concerne la promotion de la coopération et des rapports pacifiques entre l’Union Européenne et les régions avoisinantes.

Ses voisins du sud (Afrique du Nord, Proche-Orient et Région du Golfe) jouent un rôle décisif dans ce contexte. Notamment au regard des changements actuels dans plusieurs pays arabes, nous devons bâtir les rapports entre l’Europe et l’Afrique du Nord sur une nouvelle base de partenariat. C’est pourquoi la Fondation Bertelsmann, en tant que laboratoire à idées allemand, se propose d’attirer l’attention sur les possibilités et les défis de notre avenir commun dans l’espace méditerranéen.
La Fondation Bertelsmann est active depuis 1995 dans le cadre de cette thématique et a initié les Discussions de Kronberg. Ce forum unique permet aux politiques, diplomates, entrepreneurs, banquiers, journalistes, académiciens et artistes de discuter sur les différentes stratégies comment maîtriser les défis au Moyen-Orient ainsi que comment renforcer les relations entre l’Europe et ses voisins du sud. Un document de stratégie sert de base aux discussions et sera mis à disposition des intéressés après la conférence. Grâce à leur continuité et leur implication depuis leur création en 1995, les Discussions de Kronberg sont reconnues comme un forum important pour ces thématiques et servent d’exemple à des initiatives similaires.

Les six états arabes de l’Afrique du Nord (Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Lybie et Égypte) disposent de nombreuses ressources et ont de grands défis à relever. À présent, les citoyens exigent un juste équilibre de possibilité de participation, un droit plus grand de participation politique et plus de sécurité sociale. L’Afrique du Nord a beaucoup de potentiel pour découvrir ensemble des intérêts et des souhaits communs à tous les citoyens. L’Union Européenne doit en conséquence adapter sa vision des choses et sa stratégie à la NOUVELLE Afrique du Nord et proposer de nouvelles initiatives de partenariat.

Une coopération renforcée dans les domaines de l’énergie/environnement et de l’éducation pourrait par exemple soutenir des propositions de solutions plus humaines et plus adaptées en ce qui concerne les problèmes communs de migration et d’immigration ainsi que la lutte contre la pauvreté et le chômage. La grande attention portée à l’initiative Desertec montre qu’un avenir commun peut être construit. La production d’énergies vertes pour l’Afrique du Nord et l’Europe au Maghreb donne au développement de technologies modernes un nouvel élan et crée des emplois potentiels au sein des sociétés arabes. Par ailleurs, l’engagement et les investissements des états du GCC en Afrique du Nord soutiennent ces pays qui ont des défis sociaux et économiques à relever. Et finalement, la société civile joue un rôle de plus en plus important dans la conception de l’avenir des pays nord-africains. Les organisations civiles doivent prendre en charge un rôle plus grand dans la création d’une NOUVELLE union méditerranéenne.

C’est pourquoi, l’échange actif avec d’autres pays et cultures revêt une importance cruciale.

__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires