PARTAGER
Alors que lui-même semble privé de repos estival pour cause de préparatifs des prochaines élections législatives, le chef du gouvernement qui a d’autres chats à fouetter en ce moment a décidé d’accorder deux semaines de repos à ses ministres.
Tous ne quitteront pas leurs bureaux, principalement les chefs des partis obligés de superviser ces préparatifs pour les autres dont certains sont partis avant l’heure, les vacances restent sacrées , fin de mandat ou pas, surtout s’ils ne se présentent pas pour des sièges au parlement le 7 octobre prochain et surtout s’ils n’ont aucune chance de rester dans le prochain gouvernement quelque soit le parti qui le dirigera, les mieux préparés étant les islamistes du PJD et leurs rivaux du PAM.
De tous ceux qui sont partis en vacances ou à le faire, l’Europe reste la destination préférée, surtout l’Espagne proche, on ne sait jamais. Naturellement le contact reste maintenu et les téléphones allumés en cas d’imprévus, d’autant plus que le Maroc s’apprête à accueillir un grand événement mondial pour la deuxième fois de son histoire après l’organisation du GATT, à savoir la conférence sur les changements climatiques, la COP 22, objet d’une veille permanente.
De plus et à l’approche des élections législatives, tous les ministres politisés doivent rester au courant de l’actualité de leur parti.
En conclusion, ce ne seront pas de vraies vacances avec une quinzaine de jours seulement et l’esprit préoccupé.
Par Jalil Nouri

Commentaires