187 personnes interpellées dont 29 en détention

187 personnes interpellées dont 29 en détention

343
0
PARTAGER

Selon les cas, ces personnes ont été assujetties à la procédure d’instruction d’usage et globalement sous les chefs d’accusation suivants: constitution de bande criminelle, usage de faux documents, escroquerie, falsification de documents officiels, délivrance de certificats médicaux contenant des déclarations mensongères et complicité.

Nous avons donc là une affaire de simulation d’accidents tentaculaire qui va défrayer les annales judiciaires à l’échelon national. Le gendarme aurait avoué devant toutes les instances judiciaires qu’il aurait «machiné» des procès-verbaux d’accidents simulés dont les identités des victimes étaient fictives et toutes les pièces justificatives fallacieuses.

En effet, le mis en cause avait, dès le début de l’enquête, sorti une liste nominative de  complices qui l’auraient aidé à étoffer les dossiers d’accidents factices à travers tous les rouages administratifs et judiciaires. L’accusé aurait même précisé le rôle de chacun des mis en cause  et la quote-part attribuée à chacun d’eux en fonction des «services» rendus et du degré d’implication.

Et comme il n’y pas de crime parfait, cet agent de la Gendarmerie Royale aurait continué dans ses manœuvres frauduleuses si un concours de circonstances n’avait pas tout dévoilé. En effet, un simple vice de forme constaté sur un dossier et le procureur du tribunal de première instance remit le dossier à la brigade de Boujniba pour complément. Le dossier tombe alors entre les mains du chef de brigade car le gendarme en question était sorti en mission.

Le pot aux roses fut donc découvert par le chef de brigade qui ordonna une enquête dans le secret le plus absolu pour déceler toutes les ficelles de cette affaire rocambolesque et adressa un rapport détaillé à sa hiérarchie. Aujourd’hui, le dossier est présenté au parquet et cette affaire n’a  pas manqué de générer des rebondissements dont des arrestations en série. Le dernier rebondissement est celui des trois courtiers qui se sont livrés au procureur général juste après la mise en détention préventive des deux avocats alors qu’ils faisaient l’objet d’avis de recherche.

La liste des mis en cause s’allonge de jour en jour et elle a atteint à l’écriture de ces lignes le chiffre de 187 personnes interpellées par le juge d’instruction dont la mise en détention préventive de 6 présumés coupables (3 femmes) de constitution de bande criminelle, escroquerie d’une société d’assurances et encaissement illicites d’indemnités d’assurances (6 chèques bancaires) pour des accidents reconnus factices.

Désormais, le secteur des assurances est devenu un secteur pourri d’abus et de malversations au sein duquel une véritable mafia sévit en toute impunité. Il faut préciser aussi que ces agissements frauduleux se trament sans nul doute à l’instigation de réseaux de professionnels opérant dans la connivence et la complicité à travers un itinéraire bien tracé.

C’est là tout un système qu’il faut remettre en question. Nous suivrons pour nos lecteurs et dans les détails toutes les péripéties de  cette affaire riche en enseignements.

ELAZHAR

 

 

Commentaires