Le PAM accepte la démission d’un membre de son bureau national et...

Le PAM accepte la démission d’un membre de son bureau national et révoque des membres et élus

435
0
PARTAGER

Il s’agit, selon un communiqué du PAM, de l’acceptation de la démission d’Ahmed Dibouni, membre du bureau national du parti, laquelle démission est animée par des considérations électoralistes étriquées loin des fondements qui ont présidé à la création du parti, et en réaction négative au refus de la commission électorale de lui attribuer la tête de liste aux élections partielles pour le renouvellement du tiers de la Chambre des Conseillers pour la région Tanger-Tétouan.

Par ailleurs, et sur la base des recommandations des rapports régionaux soumis à son secrétariat et des investigations que ce dernier a menées, le PAM a décidé de révoquer, de l’ensemble de ses structures, Lakhdar Haddouch pour « non respect des décisions et orientations du parti et pour avoir constitué une voix dissonante dans la structure organisationnelle du parti dans la région de l’Oriental ».

Cela est apparu nettement dans ses positions et son comportement au sein du conseil communal d’Oujda, ainsi qu’à l’occasion des élections partielles pour le renouvellement du tiers de la Chambre des Conseillers pour la région de l’Oriental, poursuit le communiqué, ajoutant qu’en vertu de cette décision, il est mis fin au mandat parlementaire et communal de l’intéressé au nom du parti, à la date de sa notification au concerné.

Le PAM a également pris la décision de révoquer de toutes ses structures plusieurs de ses membres et élus pour comportements indignes qui vont à l’encontre des objectifs et principes du parti.

Il s’agit de MM. Driss Lazghar, membre du conseil national, Abderrahmane Kerkich, Mohammed El Arabi Ahnine, Abdesslam Akhrouf, Lahcen Lebjaoui Hmimes, Abdelouahed Tribek et Brahim Bensbih, tous présidents de communes, Ahmed Achernane, membre de conseil provincial et Mustapha Znagui, conseiller communal.

Le Parti considère que ces décisions dénotent également la priorité accordée à l’attachement aux principes de la discipline et à l’esprit de la Charte d’honneur des élus et procèdent de l’impératif de ne pas réduire la praxis politique au souci électoral, en dépit de son importance, et de ne pas subordonner son existence et sa place uniquement au nombre des élus et à la taille des communes gérées par le parti.

Le PAM demeurera vigilant pour parer à tout dysfonctionnement pouvant influer sur le rendement de ses membres et ferme dans ses décisions organisationnelles dont il est déterminé à annoncer le contenu, immunisant ainsi son expérience et son projet contre d’éventuels dérapages et ce dans le respect des normes juridiques contenues dans ses statut et règlement intérieur, conclut le communiqué.

 

Commentaires