GENERATION MOHAMED VI, ELOGE DE LA JEUNESSE

GENERATION MOHAMED VI, ELOGE DE LA JEUNESSE

430
0
PARTAGER

 

Xavier B. (c’est le nom de mon français d’ami) auquel son cursus et son itinéraire marocains confèrent largement ce droit à la critique , n’a fait que remuer une obsession idée fixe qui me tarauder continûment : nous, génération des deux siècles, avons-nous fait ce qui pourrait l’être pour donner du pays du Couchant l’image rayonnante qui lui revient et dans la négative, n’est-ce pas à nous mêmes que nous devrons nous en prendre dans cette problématique.
Mais aujourd’hui, nos jeunes, eux, nous ne semblent guère, Dieu merci, préoccupés par un tel questionnement .Bien dans leur peau et ouverts à l’autre sur sans velléité, de mimétisme aveugle contient très odieusement des infirmatifs  que suppose l’émergence de ce qu’il est convenu d’appeler village global sans tomber dans assimilation devertébrante qui aliène ou la génération joue d’égal dans toutes les composantes de leur quotidienneté.

Acteurs lucides ou consommateurs vigilants des produits et concepts que leur procure leur siècle, ils affichent sans chauvinisme outrancier et dans la sérénité un patriotisme tranquille et de bon aloi et ceci est visible au niveau de toutes couches de la société, qu’il s’agisse de ceux qui ont fait leur vie ailleurs ou de ceux qui préfèrent rester au pays, le sentiment est unanime : nos jeunes que l’on désigne désormais par la formule consacrée « Génération Mohamed 6 » font de la com. comme jadis leurs papys faisaient de la résistance du temps du défunt Sidi Mohamed Ben Youssef…

Ce capital est éminemment précieux et l’on se doit de le préserver et de le rentabiliser. Cet enthousiasme, résultante et effet du syndrome des grands chantiers tous azimuts lancés inaugurés ou programmés par le Chef de l’Etat. Cet engouement pour la chose citoyenne est indubitablement l’acquis le plus déterminant du nouveau règne en ce début de siècle et ce n’est qu’un commencement car demain lorsque les innombrables projets d’infrastructures seront achevés transformant les paysages urbains et la géographie locale dans le sens des vœux et espérances des marocains, ce facteur fédérateur et de mobilisation constructive  sera l’atout majeur pour continuer à penser et à dessiner le Maroc de demain et de toujours.

A ce rythme, dans cette mouvance et ce dynamisme porteur de toutes les promesses, nos jeunes vont avoir le mérite de justifier à postériori un slogan ingénument inventé dans la hâte par leurs ainés et passablement contesté encore aujourd’hui.

Bientôt les marocains unis et fédérés derrière leurs Souverain qui, sans le dire expressément mais en agissant sur le terrain, sur les méthodes, les habitus et les mentalités de façon palpable,  les a  pleinement compris et réciproquement, ils pourront clamer sans gène et sans reproche avec une saine et légitime fierté : « nous appartenons au plus beau pays du monde ». Ils pourront aussi continuer à arborer ici et ailleurs les couleurs de la bannière à l’étoile verte, sans risque de choquer ou de s’attirer un quelconque sarcasme.

et honni soit qui mal y pense…

 

Abdezahid Hayat MANSOURI

 

Commentaires