Les Lions de l’Atlas échouent là où ils étaient très attendus

Les Lions de l’Atlas échouent là où ils étaient très attendus

369
0
PARTAGER

Très attendus face à un adversaire pourtant qui fait ses débuts à ce stade de la compétition et en quête de sa toute première présence en phase finale d’une CAN, les Marocains n’ont que montré leurs limites, lapidant du coup l’opportunité de se mettre sur les bons rails dans leur campagne de qualification.

Un succès leur aurait servi de stimulant afin d’entrevoir sous de bons auspices la suite de la compétition. Ils en étaient très conscients et le coeur y était, mais le résultat obtenu est largement suffisant pour prouver que les prétentions se jugent sur le terrain.

Les protégés de l’entraineur adjoint Dominique Cuperly ont tenté d’imposer leur jeu d’entrée, mais ont buté sur des Centrafricains qui ne se sont pas laissé faire, portés par un gardien de but au grand jour.

En effet, les coéquipiers de Marouane Chamakh, qui a porté pour la première fois en match officiel le brassard de capitaine, ont lancé un premier assaut à peine cinq minutes de jeu, mais les visiteurs ont répliqué aussitôt d’une aussi courageuse contre-attaque.

Les hommes de l’entraîneur français Jules Accorsi, 202ès au classement FIFA,n’ont pas tardé à reprendre confiance, devenant plus conquérants grâce à leur omniprésence sur la ligne médiane du rectangle vert et des contre-attaques rapides.

Ainsi, en l’espace de seulement quatre minutes (9è, 13è), le portier Nader Lamyaghri a osé deux interventions courageuses pour sauver ses meubles.

Au fil des minutes, les Fauves centrafricains sont même parvenus à priver de

solutions leurs vis-à-vis qui, sentant leur incapacité de développer leur jeu pour se frayer un chemin vers le gardien adverse Geofrrey Lembet, ont opté pour de longues passes et les balles arrêtées.

Et c’est cette arme qui a failli leur être fatale juste avant la pause quand Foxi Kethevoama s’est chargé d’une balle arrêtée à l’entrée de surface de réparation des Marocains, mais son tir à bout portant a frôlé le montant droit de Lamyaghri (45è).

La seconde mi-temps a démarré sur la même cadence avec des Centrafricains forts physiquement, un atout qui leur a permis de neutraliser leurs adversaires sur tous les duels aériens, hormis des détentes sans succès de Chamakh, soumis à un marquage « à la culotte ».

Le jeu du Onze national n’a pas changé d’un iota et leurs assauts sont restés logiquement vains, les attaquants éprouvant toujours d’énormes peines à faire la différence.

Mounir El Hamdaoui, méconnu sur le terrain à l’image de la majorité de ses coéquipiers, cède sa place à Youssef El Arabi qui a honoré sa première sélection, soutenu par Yousef Hajji qui a remplacé Karim El Ahmadi, mais la victoire a toujours été loin de se dessiner.

Suite à une passe en profondeur de Mehdi Benatia, El Arabi a eu l’occasion de chasser le signe indien mais a tremblé devant le keeper centrafricain qui a courageusement défendu sa cage (78è).

Dans le dernier quart d’heure, le sélectionneur centrafricain a renforcé son compartiment défensif dans l’espoir de conserver ce résultat largement positif pour les siens, ce qu’il a réussi avec brio.

Lors de la deuxième journée, prévue entre les 8 et 10 octobre prochain, les Lions de l’Atlas se rendront en Tanzanie, alors que la Centrafrique recevra l’Algérie.

Commentaires