Algérie : RSF s’inquiète d’une arrestation

Algérie : RSF s’inquiète d’une arrestation

406
0
PARTAGER

« Collaborateur du Soir d’Algérie et militant anti-corruption, Djilali Hadjadj, a été arrêté le 5 septembre au soir à l’aéroport Mohamed Boudiaf de Constantine, alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour Marseille », a expliqué l’association de défense des médias RSF, dans un communiqué.

« Les autorités affirment que l’arrestation de Djilali Hadjadj fait suite à un différend d’ordre privé, sans lien avec ses activités journalistiques et militantes. Toutefois, au regard des moyens disproportionnés déployés par les autorités pour un simple litige de droit commun, on peut s’interroger sur les motivations réelles de certains secteurs du gouvernement », a souligné RSF.

« Reporters sans frontières est en effet inquiète que cette accusation soit un prétexte pour faire taire un homme qui n’a eu de cesse de dénoncer la corruption en Algérie », selon l’association.

RSF précise que les faits reprochés à Djilali Hadjadj sont à relier à une plainte de la Direction générale de la Caisse nationale d’assurance santé (CNAS).

Djilali Hadjadj est le président de l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AALC), et le représentant de l’ONG Transparency International en Algérie.
Transparency International a d’ailleurs affirmé mercredi dans un communiqué sa « profonde préoccupation » à l’égard de M. Hadjadj, appelant le gouvernement algérien « à garantir sa sécurité et à respecter le code de procédure criminel du pays ».

Commentaires