Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à la...

Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à la famille de feu Mohamed Arkoun

350
0
PARTAGER

Dans ce message, le Souverain affirme avoir appris avec une vive émotion et une profonde affliction la triste nouvelle de la disparition du professeur Mohamed Arkoun.

« En cette douloureuse circonstance, Nous tenons à exprimer à son honorable épouse ainsi qu’aux membres de sa famille, et à travers eux, à l’ensemble de ses proches, de ses amis et de ceux qui l’affectionnaient, Nos condoléances les plus attristées et Notre compassion la plus sincère en ces moments pénibles, à l’heure où s’accomplit l’imparable volonté divine », souligne SM le Roi.

« Le souvenir du grand disparu restera à jamais gravé dans la mémoire de tous ceux et celles qui ont puisé dans l’œuvre riche et abondante que le défunt laisse derrière lui, une œuvre frappée du sceau de la rationalité et adossée aux sciences humaines modernes qu’il a su employer dans une méticuleuse analyse de la pensée islamique », poursuit le message.

SM le Roi indique que « c’est bel et bien cette démarche scientifique qui a valu au regretté défunt d’être considéré comme l’une des grandes figures de la pensée moderne, à l’échelle arabe, islamique et mondiale. Outre un attachement sans faille aux idéaux de tolérance, de modération et de dialogue entre les religions et les civilisations, il n’a eu de cesse de s’ériger contre les conflits qui se nourrissent de l’ignorance ».

« Nous songeons avec une profonde considération à son engagement en faveur de l’intégration maghrébine, ainsi qu’aux sentiments d’affection et d’estime qui le liaient au Royaume du Maroc, pays dont il se plaisait à fréquenter les forums universitaires et culturels propices aux échanges intellectuels féconds et aux débats libres et constructifs », souligne le message royal.

Le Souverain affirme partager la peine de la famille du défunt face à cette immense perte et implore le Tout-Puissant de lui inspirer réconfort et consolation.

« Puisse-t-Il gratifier le défunt de Ses bienfaits pour l’œuvre combien méritoire qu’il a accomplie, l’agréer parmi les justes et les vertueux, et le combler de Son infinie miséricorde. Nous sommes à Dieu, et à Lui nous retournons », conclut le message.

 

Commentaires