Approbation de 48 projets d’investissements d’une valeur de 28 MMDH générateurs de...

Approbation de 48 projets d’investissements d’une valeur de 28 MMDH générateurs de 7.567 emplois

430
0
PARTAGER

Les 48 projets adoptés par la commission se répartissent entre 17 projets de conventions d’investissement, 29 projets d’avenants aux conventions d’investissement, deux conventions-cadre et une proposition d’accord, a indiqué un communiqué de la Primature.

 

La commission, qui a consacré la réunion de vendredi à l’examen de 51 projets d’investissement, d’un montant global estimé à 48 MMDH, poursuivra l’examen de deux projets relatifs aux secteurs du tourisme et de l’industrie pétrochimique, d’un coût total estimé à 20 MMDH.
Les projets d’investissements approuvés concernent les secteurs de l’industrie chimique et pétrochimique, la construction automobile, l’énergie, le tourisme, l’agro-alimentaire, le transport urbain, l’aménagement des zones commerciales, l’industrie minière et la distribution.

Ces projets seront réalisés dans les régions de Tanger-Tétouan, de Marrakech Tensift-El Haouz, du Grand Casablanca, de Oued Eddahab Lagouira, de Laâyoune-Boujdour-Sakia EL Hamra, El Gharb-Cherarda-Béni Hsein, Chaouia-Ourdigha, Tadla Azilal et Souss-Massa-Drâa.

Au début de cette réunion, M. El Fassi a souligné que les choix judicieux opérés par le Royaume et les réformes engagées par le Maroc durant les 10 dernières années pour la promotion de l’investissement ont permis à l’économie de pays de faire preuve, dans un contexte de crise internationale, d’une résilience avérée.

« Nous devons saluer avec fierté et dignité les efforts colossaux déployés par SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour un développement intégré et durable du Royaume », a souligné M. El Fassi.
En ce qui concerne les projets soumis à la commission pour examen, le Premier ministre a souligné l’installation de nouveaux investisseurs étrangers dans le Royaume, notamment ceux originaires des Etats-Unis d’Amérique, notant que les investissements nationaux arrivent en tête avec quelque 45 MMDH (91 PC des investissements), suivis des investissements étrangers avec plus de 2,2 MMDH (7 PC des investissements), et des projets conjoints avec plus de 838 millions de DH, soit 2%.

Le Premier ministre a, de même, souligné le bilan positif de l’action de la commission durant la période s’étendant de janvier à septembre dans la mesure où elle a pu examiner quelque 96 projets d’un montant global estimé à 83,5 milliards de dirhams, devant générer plus de 21.000 postes d’emploi.
M. El Fassi a, dans ce cadre, appelé l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) à multiplier ses efforts à travers une meilleure commercialisation des atouts dont dispose le Maroc et la vulgarisation des facilités qu’offre le Royaume aux investisseurs nationaux et étrangers.

M. Abass El Fassi a également indiqué que la commission interministérielle des investissements a examiné, durant la période allant de janvier à septembre de l’année 2010, quelque 96 projets d’un montant global estimé à 83,5 milliards de dirhams (MMDH).

Ces projets permettront la création de 21.000 postes d’emploi, a souligné le Premier ministre ajoutant que « la poursuite des chantiers de réformes nécessaires constitue un saut qualitatif dans la gestion du dossier de l’investissement dans notre pays, ce qui permettra de préserver les atouts naturels, culturels et civilisationnels du Royaume ».

D’autre part, M. El Fassi a affirmé que « la poursuite du renforcement de la performance de l’économie nationale notamment à travers le soutien des stratégies sectorielles, la diversification des sources de croissance, la simplification des procédures d’investissement et la prospection de nouveaux marchés sont susceptibles d’assurer un taux de croissance qui permettra de réduire le taux de chômage et d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens ».

Ont pris part à cette réunion le ministre d’Etat, M. Mohamed El Yazghi, le ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, le ministre du tourisme et de l’artisanat, les secrétaires généraux des ministères de l’Economie et des finances, de l’Equipement et du transport, du département de l’environnement, le directeur général de l’Agence marocaine de développement des investissements, le directeur général de l’agence de développement agricole et les représentants des départements concernés.

 

Commentaires