LES GRANDS ENTRETIENS DE JALIL NOURI : INVITE SON EXCELLENCE LASZLO PAP

LES GRANDS ENTRETIENS DE JALIL NOURI : INVITE SON EXCELLENCE LASZLO PAP

392
0
PARTAGER

Au travers de cet entretien, dans un style franc et direct allant à l’essentiel sans langue de bois, nous ferons le tour des questions d’un intérêt commun pour le Maroc et son pays. La Hongrie étant appelée à assurer la présidence de l’Union Européenne pendant le premier septembre 2011, nous avons voulu découvrir ce pays en faisant un large tour.

INTERVIEW AVEC SON EXCELLENCE MONSIEUR L’AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE DE HONGRIE AU MAROC

ACTU-MAROC : Excellence, pensez-vous que les relations entre Rabat et Budapest soient réellement au niveau des ambitions affichées par les deux pays au niveau de leurs échanges?

AMBASSADEUR: Certes les ambitions existent, il y a également une volonté partagée de développer nos échanges et il faut y travailler car la conjoncture internationale s’y prête. De plus, le statut avancé du Maroc avec l’Union Européenne ne peut que favoriser davantage ce climat. La Hongrie est membre de l’UE depuis 2004, elle en est aujourd’hui un membre très actif sur les plans régional et international et malgré la crise économique qui sévit à travers le monde nous avons pu mener à bien nos réformes pour sentir à présent que nous sortons du tunnel.

ACTU-MAROC : Quels seraient dans ce cas les moyens et axes de la dynamisation de ces échanges?

AMBASSADEUR: Les outils à mettre en place sont riches et nombreux car il n’y a pas de contraintes majeures. A cet effet, je pense tout d’abord qu’il faudrait augmenter la cadence et la fréquence des contacts bilatéraux au niveau de hauts responsables, des présidents des parlements des deux pays. Au niveau économique proprement dit les échanges commerciaux doivent être plus fluides et plus diversifiés car au titre de l’année 2010 ils ne seront que de l’ordre de 100 millions de dollars. Pour cela et après la visite en 2009 de Monsieur Maazouz en 2009, nous préparons actuellement celle que doit effectuer Madame Akherbach, la Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères chargée de la Coopération. De même, nous préparons également la prochaine tenue de la 1ere commission mixte, tous ces éléments vont contribuer à ce développement des échanges pour les mettre au niveau de nos ambitions respectives comme nous le disions il y a un instant. Sachez encore qu’au niveau touristique et culturel il y a beaucoup à, faire. Le Maroc, comme la Hongrie est une destination thermale il y a par conséquent des niches à explorer en envisageant de faire venir plus de touristes hongrois qui ne sont aujourd’hui que 5000 à visiter le Maroc, particulièrement les villes impériales. Il faudrait enfin que l’on puisse inciter les étudiants marocains à s’inscrire dans les universités hongroises. alors que nous avons des accords de partenariat avec le CNRS (centre national de la recherche scientifique du Maroc)

ACTU-MAROC : Le Maroc s’inscrit résolument dans une logique de développement durable, y-a-t-il là-aussi des créneaux à valoriser.

AMBASSADEUR: Effectivement, nous partageons ce même souci et nous pouvons partager nos expériences respectives dans les domaines des catastrophes naturelles dont vient de souffrir la Hongrie, nous sommes également concernés au même titre par les changements climatiques, la désertification la défis de la gestion de l’eau sans oublier les énergies renouvelables qui sont une priorité pour mon pays.

ACTU-MAROC : Vous allez accéder au 1er Janvier 2011 à la présidence tournante de l’UE, quelle sera la politique que vous comptez défendre à l’égard des pays de la rive sud de la méditerranée?

AMBASSADEUR: Au niveau de la politique générale tout d’abord, nous allons nous concentrer sur les défis de l’Europe comme la relance des économies des pays membres, la création des emplois, la politique énergétique et comment la stabiliser, les questions environnementales….En ce qui concerne les relations avec les pays de la rive sud, nous encouragerons une politique de voisinage équilibrée dans ses dimensions orientale et méditerranéenne avec le respect des spécificités de chacun. Il est clair que l’autre priorité restera le développement socio-économique de nos partenaires avec des encouragements pour le statut avancé du Maroc en particulier. Si nous participons au sommet sur l’Union Méditerranéenne en novembre prochain, nous aspirons à convoquer pendant notre présidence, un autre sommet sur les pays comme l’Ukraine, la Moldavie et les pays du Caucase pour faire de 2011, avec la Pologne qui nous succèdera, l’année de l’Europe Centrale..

ACTU-MAROC : Vous venez de subir une catastrophe naturelle qui a touché le Danube, la situation est-elle revenue à la normale?

AMBASSADEUR: Progressivement, les villageois des bords de ce grand fleuve envahi par des eaux pluviales boueuses pourront rejoindre leurs foyers très prochainement. Le pire a été évité et le bilan aurait pu être plus grave.

ACTU-MAROC : Votre conclusion, Excellence, pour clore cet entretien.

AMBASSADEUR: Avec le Maroc que nous estimons beaucoup pour ses progrès, nous sommes dans une phase d’enseignement. Ainsi, nous apprenons à mieux nous connaitre afin d’échanger nos points de vue et réfléchir aux moyens les plus adaptés pour relever les défis d’aujourd’hui. Nous devons également trouver un terrain fertile pour la coopération afin d’atteindre des objectifs communs. Il nous faut accorder plus d’efforts dans ce sens. Enfin je tiens à remercier les officiels et les organismes marocains pour leur soutien en faveur de la dynamisation de notre coopération multisectorielle.

Interview : Jalil Nouri

Photo : Younes Sounni

 

Commentaires