PARTAGER
Voici le cadeau de départ de la directrice générale du Festival International du Film de Marrakech, que l’on attendait guère et qui tombe sous forme de révélation avant son départ imminent puisque son contrat touche à sa fin sur un bilan mitigé.
Il s’agit de son gros salaire qui atteint les 275 millions de centimes par an sans parler d’indemnités généreuses en tous genres alors que le budget général de la manifestation, ne vient de l’apprendre également, atteint les 8 milliards de centimes pour chaque édition organisée depuis seize années.
D’autres révélations sont attendues sur les montants faramineux versés au directeur artistique Bruno Barde et son entreprise en charge de l’organisation du festival qui tourne la page de ce staff.
Cette année, une pluie de critiques est tombée une nouvelle fois sur cette manifestation qui, de l’avis de tous, a perdu de son rayonnement et son éclat, avec une compétition sans saveur et une absence de célébrités qui comblait les défaillances de la programmation par le passé.
Mais le gros ratage restera pour tous, au ment où le festival referme ses portes, l’absence choquante du cinéma marocain dont aucune de ses œuvres n’a été projeté pour le faire découvrir.

Commentaires