PARTAGER

Ce n’est pas au Maroc mais plutôt en Turquie.

Les autorités turques ont annoncé ce dimanche le licenciement de 2.756 membres de la fonction publique, notamment dans l’enseignement, les ministères et l’armée, soupçonnés d’appartenance à des organisations « terroristes ».

Près de 150 000 personnes ont été arrêtées ou limogées pour des liens présumés avec le mouvement de Fethullah Gülen, auquel Ankara a imputé le coup d’État manqué du 15 juillet 2016. Le théologien, qui vit en Pennsylvanie depuis 1999, nie toute implication et a condamné le coup d’Etat.

Commentaires