PARTAGER

Trois personnes se sont donné la mort, vendredi 10 juillet, respectivement à Temara et Casablanca pour des raisons diverses. Leurs actes désespérés ont été commis de manières différentes, ne manquant pas de choquer leurs familles et le voisinage.

A Temera, une femme (A.Z) s’est suicidée, vendredi 10 juillet, en se jetant du balcon du domicile conjugal, sis au quatrième étage de la résidence «Essnaoubar». La dame souffrait de troubles psychologiques. Sa dépouille a été acheminée à la morgue municipale de Rabat pour autopsie.

S.0, lui, a choisi un autre moyen de mettre fin à ses jours. Ce jeune homme, dont on ne connaît pas les raisons qui l’ont poussé au désespoir et à la mort, s’est jeté du pont des piétons installé sur la route Ouled Ziane au niveau de la gare routière. Sa dépouille a été acheminée au Centre médico-légal «Arrahma» pour autopsie.

Un autre suicide est survenu dans la capitale économique. Souad A. a ingurgité du raticide à son domicile conjugal, sis rue «Sidi Machhour». Son corps a été entreposé à la morgue de l’hôpital «Al Farabi».

Si l’on ignore les raisons exactes de ces actes ayant endeuillé bien des familles, force est de reconnaître que le suicide frappe sévèremment la société marocaine. Pas un jour ne passe sans qu’on ne dénombre des morts volontaires. L’évolution de la société laisse dans la marge des personnes qui, seules face à leur douleur, font le choix de mourir. Il est plus qu’urgent que des sociologues se penchent sur cette recrudescende des suicides.

Source : Le360

Commentaires