PARTAGER
Cette année et pour le 41 ème anniversaire de sa célébration, aura un goût unique puisqu’elle sera commémorée parallèlement au Maroc, dans un pays ami et frère africain , le Sénégal d’où le roi Mohammed VI, une fois n’est pas coutume, prononcera un discours comme s’il se trouvait dans son propre pays. Une vraie prouesse politique que celle de commémorer le passé en misant sur l’avenir de tout un continent , en « délocalisant » en partie une fête nationale marocaine, dans un Sénégal qui incarne le mieux avec le Maroc ce que devraient être les relations exemplaires entre pays africains partageant les mêmes idéaux. Des idéaux de fraternité et de solidarité entre peuples d’un même continent appelé à sortir du sous-développement et traiter d’égal à égal avec les grands de ce monde, sans complexes et avec détermination.
Les marocains, qui ont répondu à l’appel de leur roi pour libérer leurs territoires spoliés et sortir du joug du colonialisme, ne cessent de plaider pour une autre  »Marche Verte » cette fois-ci, pour le développement et la sauvegarde des richesses naturelles , et ce , au moment où le royaume accueille une conférence internationale décisive pour l’avenir de l’humanité.
Du reste et à l’initiative du pays hôte et son roi, une trentaine de chefs d’états africains se retrouveront à Marrakech en marge de cette conférence la semaine prochaine, à Marrakech, dans un seul objectif, parler d’une seule voix fae au reste du monde.

Commentaires