55 arrestations après les violences lors d’une manifestation d’étudiants à Londres

55 arrestations après les violences lors d’une manifestation d’étudiants à Londres

315
0
PARTAGER

La dernière interpellation en date est celle d’un étudiant de 23 ans soupçonné d’avoir jeté un extincteur sur des policiers du haut d’un immeuble abritant le siège du parti conservateur, que des étudiants avaient pris d’assaut.

 

Le jeune homme étudie à la célèbre Université de Cambridge. La police n’a pas précisé son identité.
Les images le montrant jetant l’extincteur avaient fait le tour des chaînes de télévision et avaient été un moment-clef dans le face-à-face entre forces de l’ordre et étudiants, qui avait duré une bonne partie de la journée.

La manifestation avait réuni entre 20.000 et 50.000 personnes, selon les estimations de la police ou des organisateurs. Elle avait démarré pacifiquement avant qu’un groupe de manifestants s’en prenne à un édifice abritant le siège du parti conservateur (au pouvoir), occupant et saccagant son hall d’entrée. 41 personnes avaient été blessées.

Parmi les 55 personnes arrêtées, « une majorité » est composée d’étudiants, a précisé Scotland Yard. Dix d’entre eux sont mineurs, les autres ont entre 18 et 26 ans, a ajouté la police.

Les organisateurs de la manifestation, ainsi que de nombreux hommes politiques, avaient condamné les violences.

Le mouvement, d’une ampleur inédite depuis le lancement d’un programme d’austérité draconien par le nouveau gouvernement, visait à protester contre le projet de tripler le plafonnement des frais d’inscription annuels à l’université, de 3.290 livres (41.500 dh) actuellement, à 9.000 livres(100.000 dh)

AFP

Commentaires