6 gendarmes en garde à vue après un décès lors d’une interpellation

6 gendarmes en garde à vue après un décès lors d’une interpellation

904
0
PARTAGER

Six gendarmes marocains, dont un officier, ont été placés en garde à vue et vont être déférés devant la justice à la suite du décès d’un homme durant son interpellation dans le nord du royaume, a annoncé mercredi le ministère de l’Intérieur.

« Un officier commandant de la compagnie de la Gendarmerie Royale de la région Oued Amlil ainsi que cinq autres gendarmes ont été mis en garde à vue et seront présentés pour poursuite pénale devant les tribunaux compétents », a indiqué le communiqué.

Selon le texte, les gendarmes « ont malmené brutalement » un homme lors d’une interpellation la semaine dernière. Ce dernier, dont l’identité n’est pas mentionné, est décédé durant son transfert à l’hôpital, « des suites d’un choc hémorragique ».

Un rapport d’Amnesty International publié en mai indiquait que les autorités marocaines avaient « entrepris d’importantes démarches pour répondre et prévenir torture et mauvais traitements » de la part de leurs forces de l’ordre mais que ces pratiques restaient toutefois « endémiques ».

L’an passé, une enquête avait été ouverte après la mort dans des circonstances confuses d’un homme de 38 ans interpellé par la police à Al-Hoceima (nord-est). Selon l’Association marocaine des droits humains (indépendante), des traces de « coups » et « blessures » avaient été relevées sur le corps du défunt.

 

 

 

Commentaires