Maison A la une 8 MARS: LES MAROCAINES DOIVENT ENCORE ATTENDRE

8 MARS: LES MAROCAINES DOIVENT ENCORE ATTENDRE

928
0
PARTAGER
La journée mondiale de la femme habituellement consacrée à faire le point sur les avancés réalisées en matière d’égalité et de droits, demeure, pour les marocaines, de répéter un constat d’inachevé bien que des progrès ont été réalisés au niveau législatif.
L’égalité hommes-femmes en matière d’emplois et de salaires est encore bien loin dans les priorités des patrons du privés et les pontes de l’administration mais il serait malhonnête de nier que l’ascension professionnelle est inexistante. Idem pour le code de la famille la « Moudawana », cité en exemple dans les pays arabes et de la possibilité d’une révision est de plus en plus évoqué dans le sens d’encore plus de droits pour les femmes, a contribué à changer les mentalités au sein de la société et à préserver l’unité dans les familles, les divorces arbitraires ayant baissé depuis son entrée en vigueur.
Cette année 2018 restera celle de la loi contre les violences faites aux femmes après des années d’attente et de retards pris dans les circuits politiques et législatifs mais reste que les messages forts qu’elle véhicule constitueront un dispositif préventif contre un fléau longtemps accepté.
Le bilan des acquis obtenus par les femmes reste globalement positif, mais le chemin à parcourir est encore loin avant de crier victoire.
Par Nabila Kandili
Actu-maroc.com

Commentaires