dimanche, janvier 22, 2017

0
Après une audience ce mardi 30 Août marquée par l’absence du plaignant qui semble vouloir aller de report en report dans sa stratégie, le dossier de l’affaire de la célèbre « businesswoman » Hind Al Achchabi, jugée actuellement à Rabat pour un présumé adultère suite à une plainte de son ancien mari, un diplomate koweïtien chiite, est susceptible de prendre une tournure plus humaine après qu’elle se soit vue refuser à tort, d’après ses avocats, la liberté provisoire alors qu’elle est en droit de l’obtenir, dans la mesure où elle peut déposer une caution importante et qu’elle est interdite de quitter le territoire.
D’après les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, la justice devrait se montrer compréhensive face à la situation d’une mère devant allaiter son bébé de 40 jours à peine d’autant plus que le Kowétien Ambassadeur n’a pas encore fourni de documents prouvant l’authentification de son mariage auprès de la justice marocaine.
Cette femme d’affaires a d’autres arguments de poids qui plaident en sa faveur pour l’octroi de cette mesure de liberté provisoire puisqu’elle doit honorer ses engagements professionnels et assurer le bon fonctionnement de ses entreprises dont l’importante activité a connu un ralentissement depuis le début de ses démêlés mettant en péril leur continuité.
Libre de ses mouvements, elle répondra présente aux convocations du tribunal et pourra mieux coordonner et assurer sa défense devant une justice dont elle respectera le verdict quel qu’il soit. Une justice qu’elle tient en estime de par son statut d’investisseur à l’origine de nombreux capitaux étrangers venus au Maroc, grâce à elle, elle qui a su défendre les institutions de son pays, dont l’appareil judiciaire.
Patriote exemplaire, Hind Al Achchabi, n’a jamais eu cesse de proclamer son amour pour son pays et son roi tout en réitérant sa fierté pour le système judiciaire marocain et son indépendance.
Doublée d’une mécène, Hind Al Achchabi, vient de se voir apporter un soutien psychologique par un comité en voie de création par de nombreux artistes de renom.
Sa famille continue de croire fermement que sa demande sera entendue par les juges.
Réponse lors de la prochaine audience prévue pour le 8 septembre prochain.

0

Le tribunal de première instance de Rabat vient de juger pour un premier examen le dossier de la célebre femme d’affaire Hind Al Achchabi poursuivie dans une affaire d’adultère qui n’a pas révélée tous ses secrets.

En effet et après s’être fait vus refuser la demande de liberté provisoire, ses avocats qui ont interjeté appel ne manquent pas de souligner la complexité de ce dossier en soulignant la présence de plusieurs vices de forme et de fond. Ainsi, si l’on se base sur l’article 430 du code civil, la plainte déposée par le mari kowetien, ambassadeur à Vienne, est nulle et non avenue puisque ce mariage dont l’acte a été établi au Koweit n’a pas suivi le circuit légal par le biais des services diplomatiques marocains ni confirmé dans les tribunaux marocains, ce qui lui ôte toute validité au Maroc.

Toujours selon les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, mettent en avant un élément important en soulignant que le mari plaignant, le diplomate kowetien est de confession Chiite et que l’acte de mariage établi selon l’obédience Jaafari est non reconnu au Maroc, toutes ces spécificités n’ayant pas été mentionnées dans les pièces justificatives fournies par le plaignant et servant de base à sa plainte.

Plus grave encore, la procédure judiciaire n’a pas été respectée dans ses règles, poursuivent les avocats de Hind Achchabi puisque cette dernière a été incarcérée à la prison de Salé sans être entendue par aucun juge d’instruction.

Sur un autre plan, plus personnel et pour accorder à l’accusée Hind Al Achachabi, sa liberté provisoire, le tribunal aurait pu prendre en considération le fait qu’elle est mère d’un bébé de 40 jours qui a besoin encore d’être allaité et qu’elle dispose également de garanties financières, d’autant plus que l’interdiction de quitter le territoire national a été appliqué à son encontre.

La conclusion revient au père de l’accusée qui dans des propos émouvants, précise que sa fille aime son pays, dans lequel elle a beaucoup investi et encouragé ses connaissances étrangères à suivre son exemple. C’est la meilleure illustration dit-il de la confiance qu’elle place dans les arrêtés de justice pronnoncés par les tribunaux marocains en espérant par avance que le verdict sera équitable pour lui permettre de retrouver ses enfants et pour oublier cette regrettable mésaventure qui lui a causé tant de tord à elle, à sa famille, à l’image dont elle jouit dans le monde des affaires et auprès de ses nombreuses
et importantes connaissances aux niveaux national et international. Et de se dire enfin convaincu comme sa fille, accusée mais présumée innocente, que le Maroc est un état de droit et de justice et que tous les justiciables sont égaux devant la loi.

Par Jalil Nouri

 

0

Il n’y a pas que par la chanson que le talentueux chanteur marocain Saad Lamjarrad peut s’enrichir. Voici la preuve avec ce qui lui arrive actuellement avec une femme milliardaire, originaire des pays du Golfe, follement amoureuse de lui et que de nombreux journaux et magazines arabes décrivent comme une admiratrice qui a fait le pari de se marier avec lui en utilisant les gros moyens, y compris une partie de sa fortune. Ces médias qui se sont emparés de cette affaire pour la suivre au quotidien avancent que cette femme, dont ils ne précisent ni l’identité ni l’âge ni la nationalité, aurait proposé à son chanteur adoré, la moitié de sa fortune, comme dot, s’il acceptait de la prendre pour épouse, le plus tôt possible étant forcément le meilleur à envisager.. Cette proposition inattendue de la part d’une femme arabe a suscité un grand débat à travers la presse et sur les réseaux sociaux avec parfois des commentaires virulents, les femmes estiment que cette milliardaire porte atteinte à leur dignité.

La question est de savoir à présent ce que pense le chanteur de cette proposition et s’il acceptera l’offre alléchante de son admiratrice avec les conséquences prévisibles pour son avenir artistique et son image. L’affaire est très sérieuse et suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique dans les pays du Golfe.

0

Suite à l’intervention d’un chroniqueur de Luxe Radio qui a critiqué les joueurs binationaux de l’équipe marocaine de football, la directrice de l’information de la chaine 2M a piqué une colère sur sa page facebook et s’est lancée dans la défense des statuts des marocains disposés de la double nationalité en estimant qu’ils ont beaucoup apporté à leur pays d’origine et qu’il continueront à le faire.
Pour mieux comprendre sa sortie, il faut se reporter à ses explications sur sa page facebook. Ce débat sensible est lancé et il promet par avance :

 »Bi nationale et fière de l’être !

Son nom n’a aucune importance, d’ailleurs il n’est RIEN. Juste un footeux surexcité, égocentrique, pétri d’arrogance, populiste ignorant et déformé par la haine.
Mais les propos de ce petit RIEN qui a vomi sur les bi nationaux à l’antenne de luxe radio et sur son compte Tweeter, viennent nous rappeler combien nous dérangeons.

Que nous soyons sur un terrain de foot, dans les médias ou à la tête d’une entreprise, nous sommes une gêne pour ceux comme ce RIEN.

Il n’a pas osé aller jusqu’à dire que nous venons manger le pain des (vrais) marocains mais il est sûr qu’il n’en pense pas moins.
Tout comme RIEN n’a pas eu le courage de dire que les Benatia et autre Fajr ou Da Costa auraient pris la place d’autres joueurs dont la seule « qualité  » aurait été d’avoir une seule nationalité.

Il n’y a rien à lui répondre sur notre marocanite,notre loyauté envers notre pays et l’amour que nous lui portons.
Juste dire à ce petit RIEN qu’il n’y a pas d’amour mais des preuves d’amour. …

Que si les bi nationaux de l’équipe nationale de foot Ball donnent la preuve de leur loyauté en prenant tous les risques sur le terrain ,y compris celui de s’exposer à la connerie de RIEN comme lui ,ce RIEN du tout justement, que fait il?

Quand les 5 millions de marocains établis à l’étranger s’engagent tous les jours pour leur pays d’origine sur tous les plans ,lui que fait il?

Il ne fait RIEN, soyez en persuadés. »

0

La justice américaine a demandé aux autorités sud-coréennes d’arrêter un frère de Ban Ki-moon, inculpé par un tribunal new-yorkais pour des faits de corruption début janvier, a indiqué vendredi un porte-parole du procureur de New York.

Lors d’une audition devant un tribunal fédéral de Manhattan vendredi, le bureau du procureur a indiqué avoir demandé à Séoul d’interpeller Ban Ki Sang, frère de l’ancien Secrétaire général de l’ONU qui a quitté ses fonctions le 31 décembre, a précisé ce porte-parole.

Ban Ki Sang et son fils Joo Hyun Bahn avaient été inculpés début janvier par ce tribunal de New York, qui les soupçonne d’avoir versé, en 2014, des pots-de-vin à un intermédiaire pour qu’il convainque les autorités d’un pays du Moyen-Orient, dont le nom n’a pas été révélé, d’acheter un immeuble au Vietnam par le biais d’un fonds souverain.

Le complexe appartenait au groupe sud-coréen Keangnam, dont Ban Ki Sang était l’un des dirigeants et qui s’était retrouvé acculé à la vente pour se sortir de difficultés de trésorerie, espérant en tirer environ 800 millions de dollars. Selon la presse coréenne, le pays en question était le Qatar, qui contrôle le puissant fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA). Ban Ki-moon lui-même n’est pas cité par la justice américaine dans ce dossier.

0

Plus de 200.000 manifestants ont participé ce samedi, dans la capitale américaine à la «marche des femmes», contre l’investiture du président des États-Unis. D’autres cortèges se sont également réunis dans plusieurs villes du monde, et notamment en France.

Des centaines de milliers de personnes ont défilé ce samedi aux États-Unis lors des «marches des femmes». Ces manifestations ont été organisées pour la défense des droits civiques et contre le président Donald Trump investi la veille. Dans la capitale, Washington, où avait lieu le plus grand rassemblement, 275.000 voyageurs avaient pris le métro en fin de matinée, soit 50% de plus que pour l’investiture de Trump la veille à la même heure, selon l’autorité de transport WMATA. Les organisateurs ont en outre relevé leur estimation de participation de 200.000 à 500.000 personnes, selon le maire adjoint de Washington, Kevin Donahue.

La foule était compacte sur une dizaine de pâtés de maison ou environ 1,5 kilomètre sur Independence Avenue à Washington où la marche était prévue. Il était impossible de traverser ce boulevard, selon des journalistes de l’Agence France-Presse sur place. Des milliers de personnes qui n’avaient pas pu accéder à cette avenue marchaient sur le National Mall voisin, l’esplanade du centre de la capitale, où vendredi une foule de partisans de Donald Trump ont assisté à son investiture.

Manifestations en France

En parallèle, plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans plusieurs grandes villes en France. À Paris, ils étaient 7000, selon la police, dont beaucoup de femmes et de ressortissants américains. Munis de pancartes colorées, dénonçant le mépris de Donald Trump envers les femmes, les manifestants se sont d’abord rassemblés sur le parvis du Trocadéro. Ils ont ensuite déambulé, en musique et dans une ambiance pacifique, jusqu’au Mur pour la Paix, installé au Champ de Mars. Ils répondaient à l’appel de plusieurs organisations féministes (Osez le féminisme, Planning familial …), mais aussi du NPA, de SOS racisme et du mouvement LGBT. «Les droits de l’homme sont aussi ceux des femmes», «respect», «liberté, égalité, sororité», «capitalisme, sexisme, assassins», proclamaient, au milieu de bonnets roses et de drapeaux américains, des pancartes en anglais et en français.

Des rassemblements étaient aussi organisés dans d’autres villes. A Marseille, où l’appel a réuni une cinquantaine de personnes, un groupe d’Américains portait une pancarte où était écrit: «Trump, Liar in chief» (»Trump, menteur en chef», ndlr). Devant l’Opéra de Lyon, ils étaient quelques centaines de manifestants, en majorité des femmes, avec notamment ce slogan: «Donald, c’est pas du Walt Disney». ,Entre 650 et un millier de personnes ont défilé à Montpellier, plus de 300 à Bordeaux, et 200 à Strasbourg. ,«On pense aux personnes noires, gays, lesbiennes, trans, et aux femmes qui vont devoir vivre au moins quatre ans avec un président qui est contre leurs droits et donc leur existence», s’est insurgée à Montpellier une militante de l’association féministe «Les soeurs de la perpétuelle indulgence», déguisée en religieuse. ,«Cela me donne un peu d’espoir de voir autant de monde» manifester, s’est réjoui Michelle, étudiante américaine venant de s’installer à Bordeaux. Sur sa banderole, à l’adresse de Donald Trump: «You are not my president!» (Vous n’êtes pas mon président!).

Partout dans le monde

Outre Washington et Paris, plus de 650 rassemblements de ce type étaient prévus ce samedi à travers le monde. Ce matin, c’est l’Australie et la Nouvelle-Zélande qui ont été les premiers pays à manifester. Plus de 3000 personnes ont défilé à Sydney, 5000 à Melbourne, et 2000 à Wellington. Dans ces deux pays d’Océanie, les manifestations se sont déroulées dans le calme. «Nous ne sommes pas seulement inquiets pour les femmes», a déclaré l’une des organisatrices de la marche de Sydney, Mindy Freiband. «Nous pensons que de nombreuses personnes sont menacées par le genre de mesures» dont a parlé Donald Trump au cours de sa campagne.

À Londres, malgré le froid et sous un grand soleil, un impressionnant cortège, essentiellement féminin, s’est mis en route devant l’ambassade des États-Unis pour rejoindre Trafalgar square où le maire de Londres Sadiq Khan faisait partie des manifestants.

Voir l'image sur Twitter

«Je veux que la majorité des Américains qui n’ont pas voté pour lui sachent qu’on les soutient dans le monde entier», a déclaré à l’AFP Oliver Powell, un acteur de 31 ans qui a qualifié le nouveau président de personnage «hideux». «Je ne peux pas croire qu’il existe», a ajouté son amie, Emily Chase, 36 ans. «La culture du viol s’est frayée un chemin jusqu’à la Maison Blanche», «Virons Trump» (Dump Trump), pouvait-on lire sur les banderoles.

0
Après la pluie de critiques dénonçant l’abandon des populations vivant dans des conditions très difficiles dans les zones montagneuses enneigées en plusieurs régions du pays, les autorités ont tenu à réagir pour démentir ces informations dénuées de tout fondement et brosser pour cela, un tableau réel de la situation qui s’est compliquée ces derniers jours.
Depuis que le roi Mohammed VI a donné ses hautes directives pour déclencher une opération d’urgence, bien avant que l’hiver ne s’installe réellement, les mesures prises ainsi que le déploiement de plusieurs hôpitaux de campagne, près de 100.000 personnes ont été secourues à ce jour et les opérations de sauvetage se poursuivent malgré des conditions météo particulièrement difficiles. Les autorités ne cachent pas que le fort enneigement dans certaines régions pousse les populations à rester cloîtrées chez elles et à garder les écoles fermées en raison de l’impossibilité de se déplacer, mais malgré tout et avec les moyens mis en place; les vivres , les couvertures et les médicaments de toute urgence leur parviennent par hélicoptères .
Il faut rappeler que depuis les directives royales, une coordination s’opère sur le terrain entre la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, les services médicaux des FAR et le ministère de la santé.

0

Il est des matchs de football de l’équipe nationale que l’on voudrait revoir et revoir à satiété et des miracles que l’on voudrait voir se reproduire bien plus souvent. Tel a été le cas pour ce deuxième choc de l’équipe nationale avec son homologue togolaise pour le compte du premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroule au Gabon et qui lui a permis de s’imposer brillamment par trois buts à 1 alors que l’on ne donnait pas cher de sa participation après un premier match à oublier contre la RCD.

Détesté et voué aux gémonies avant le début de la rencontre, le sélectionneur français Hervé renard, qui avait procédé malicieusement à des modifications au sein de son équipe, a été élevé au rang de héros national après l’annonce du score final qui a donné lieu à des scènes d’allégresses dans plusieurs villes malgré un froid glacial en ce moment.

Les cœurs réchauffés par cette victoire inespérée, les marocains ont repris espoir et voient désormais leur équipe passer au second tour à la seule condition d’obtenir un score nul ou une victoire face aux ivoiriens mardi prochain.

La magie du football a encore opéré pour faire oublier les tracas quotidiens et une température à donner plutôt de la mélancolie.

0

Les fans du célèbre chanteur Saad Lamjarred ont trouvé le moyen de soutenir leur star emprisonnée, en continuant à repasser sa dernière chanson sur « Youtube », « Ghaltana » avant le début de ses démêlés avec la justice française qui l’accuse de viol aggravé sur une jeune fille au rôle trouble dans une affaire mystérieuse qui n’a pas révélé toutes ces zones d’ombre.

Ce titre de « Ghaltana »  vient, à la suite des précédents, de dépasser le cap des 100 millions de vues sur « Youtube » pour confirmer Saad Lamjarrad au rang de numéro 1 de la chanson arabe toutes catégories confondues, une place qu’il n’a plus jamais quitté depuis le début de sa récente carrière qui a été stoppée net provisoirement avec cette mésaventure qui l’a abattu en plein vol et mis son avenir artistique entre parenthèses malgré les dénégations de son père, le chanteur Bachir Abdou, qui continue à clamer haut et fort que Saad reprendra les chemins de la création et du succès dès sa libération qu’il croit prochaine.

Ses millions de fans à travers le monde partagent le même sentiment et attendent le moindre signal qui leur permettrait de se convaincre qu’ils verront son étoile briller, une fois son innocence enfin prouvée.

0

Seize personnes ont été tuées vendredi soir dans l’accident d’un car transportant des adolescents hongrois, qui a pris feu après avoir heurté une pile de pont près de Vérone, dans le nord de l’Italie, ont annoncé les pompiers.

Italie: 16 morts dans l'accident d'un car transportant des adolescents
La plupart des victimes sont carbonisées, tandis que 39 autres passagers ont été blessés, dont au moins une dizaine grièvement. Des photos fournies par la police montrent ce car à un étage en flammes sur la branche de sortie de l’autoroute pendant la nuit, puis sa carcasse calcinée au petit matin.Les passagers sont en majorité des adolescents hongrois âgés de 14 à 16 ans, accompagnés de quelques parents et de professeurs, qui rentraient en Hongrie après un voyage scolaire en France, apparemment en montagne.

Selon le portail d’information hongrois Index.hu, les adolescents étaient des élèves du lycée Szinyei à Budapest.

A Budapest, le ministère hongrois des Affaires étrangères a confirmé l’accident, et a indiqué qu’il donnerait plus d’informations dans une conférence de presse à 10H30 (09H30 GMT).

Le drame a eu lieu vers 23H00 (22H00 GMT) vendredi soir, quand le car a violemment heurté un pylône et pris feu à une sortie de l’autoroute à San Martino Buon Albergo, près de Vérone.

Certaines des victimes sont mortes éjectées au moment de l’impact mais la plupart ont été retrouvées carbonisées.

Selon les premiers éléments de l’enquête, aucun autre véhicule n’a été impliqué et l’accident est probablement dû à une défaillance mécanique ou humaine, un malaise ou un endormissement du chauffeur.

0

Voici les déclarations recueillies au terme du match Maroc-Togo (3-1), disputé vendredi soir au stade Essong d’Oyem (nord) pour le compte de la deuxième journée (groupe C) de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2017) de football:

– Hervé Renard (sélectionneur du Maroc): « En termes de qualité de jeu, le premier match (contre la RDC) a été meilleur, sauf qu’aujourd’hui nous avons pu marquer à trois reprises. Au début du match, on s’est mis dans une situation plus délicate en encaissant très tôt un but inutile. Heureusement que les joueurs étaient forts psychologiquement, sont restés concentrés et ont pu revenir dans le match.

Rien n’est encore joué et le prochain match contre la Côte d’Ivoire sera le plus important et le plus dur du 1er tour. C’est une finale. Nous devrons être très solides et batailler ferme pour décrocher notre qualification. Il va aussi falloir apporter plus de rigueur au groupe.

En tout cas, toutes les équipes sont toujours en lice pour la qualification au tour suivant et il n’y a que deux tickets à prendre. Nous ferons le compte à la fin et ce sera donc à nous de faire le jeu et de mériter notre qualification’’.

— Claude Le Roy (sélectionneur du Togo):
‘’Nous avons perdu de la belle manière, sur deux balles arrêtées. Nous avons développé un bon jeu par moment et nous avons réussi à inscrire le premier but. Malheureusement, on s’est recroquevillé en défense pour se mettre à l’abri mais on a fini par perdre. Ce n’était pas une journée pour rien mais presque. Nous allons continuer à faire notre jeu. Le prochain match sera très difficile contre la RDC qui n’aura besoin que d’un match nul pour se qualifier, tout comme le Maroc. Nous avons des qualités et des atouts à faire valoir et nous allons défendre nos chances jusqu’au bout’’.

– Mehdi Benatia (capitaine de la sélection marocaine): ‘’C’est une victoire que nous dédions à nos supporters et à tout le public marocain. Nous nous battons pour le pays dans des conditions qui ne sont pas faciles mais on a du cœur et on a l’envie de faire de bonnes choses. Ce n’est pas fini et il va falloir maintenant gagner contre la Côte d’Ivoire pour assurer la qualification au tour suivant’’.

– Ghanem Saïss (auteur du 2è but du Maroc): ‘’C’était très difficile pour moi vu que le lendemain de la défaite contre la RDC, j’ai appris la mauvaise nouvelle du décès de mon grand-père. J’ai eu le soutien de toute l’équipe et j’ai pris la décision de rester avec le groupe. Je dédie mon but à mon défunt grand-père et à tous mes proches’’.

– Mounir Oubadi (milieu de terrain marocain): ‘’C’était une victoire méritée. Après le premier match, nous étions tous déçus mais nous avons bien réagi ce soir. Le prochain match contre la Côte d’Ivoire sera une finale et il va falloir sortir un grand match pour nous qualifier. Tout se passe bien jusqu’à présent et j’espère que ça va continuer’’.

En savoir plus sur http://www.atlasinfo.fr/CAN-2017-Maroc-Togo-Declarations_a78834.html#imCzeDuzrpwXCvrM.99

0

Le Maroc est classé, pour la deuxième année consécutive, parmi les 50 économies les plus innovantes dans le monde, selon les résultats du Bloomberg Innovation Index 2017, rendus publics à Washington.

Le Maroc parmi les 50 économies les plus innovantes dans le monde (Bloomberg)
Le Maroc occupe désormais la 50è position avec un score de 43,99, lit-t-on dans le rapport, élaboré par le groupe financier américain Bloomberg.

Le rapport de Bloomberg a étudié au début plus de 200 économies avant de limiter la liste à 78 pays qui ont pu respecter ses sept critères rigoureux d’évaluation.

Le Maroc obtient de meilleures performances dans les catégories de « l’investissement dans la recherche et développement », « la valeur ajoutée manufacturière » et « la densité de haute technologie », fait savoir la même source, qui souligne que le succès du Royaume dans ces domaines témoigne de « l’efficacité de sa stratégie de développement des industries manufacturières, de l’automobile et de l’aéronautique, ainsi que de son leadership en matière de promotion des énergies renouvelables ».

Commentant ces résultats, l’ancien ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Edward Gabriel a estimé qu’ »il n’est pas surprenant que l’économie marocaine soit classée parmi les plus innovantes au monde », notant que le Royaume, sous le leadership du roi Mohammed VI, a mis en œuvre « une vision économique proactive à long terme » pour améliorer le climat des affaires et la qualité de vie des citoyens, et devenir un moteur de croissance et de développement en Afrique.

Le rapport « Doing Business », qui est élaboré annuellement par le Groupe de la Banque mondiale, avait, pour sa part, mis en exergue, fin décembre, une amélioration du classement du Maroc, qui se positionne ainsi au 68ème rang au niveau mondial sur 190 pays, ce qui constitue le couronnement des différents atouts du Royaume en tant que hub attractif pour les investissements et les capitaux étranger.

 

0

L’UE pourrait soutenir la création d’une « ligne de protection » dans les eaux territoriales libyennes pour décourager les départs de migrants vers l’Europe, selon une proposition confidentielle soumise par la présidence maltaise de l’Union aux Etats membres, consultée samedi par l’AFP.

Des migrants libyens tentent de traverser les eaux internationales entre la Libye et Malte, août 2016.

Les périlleuses traversées de la Méditerranée centrale par les migrants, dont 90% des départs ont lieu depuis la Libye, ont atteint en 2016 un niveau record et les Européens tentent de se prémunir face à un nouvel afflux massif au printemps.Selon des sources diplomatiques, l’opération navale anti-passeurs Sophia, lancée en 2015 en Mediterranée par l’UE, a permis de sauver des vies, mais a aussi pu constituer un « facteur d’attraction » pour les migrants, tablant sur un sauvetage en mer par les navires européens et sur l’impossibilité d’être refoulés.

Quant au projet d’étendre la mission de Sophia dans les eaux libyennes, elle semble complexe à mettre en oeuvre, des diplomates pointant l’absence d’autorité unique avec qui s’entendre en Libye.

« En l’absence d’une telle possibilité, l’objectif opérationnel de l’UE dans le court terme pourrait être la création d’une +ligne de protection+ beaucoup plus proche des ports d’origine », dans les eaux territoriales libyennes, selon un « document de réflexion » soumis par Malte aux Etats membres de l’Union.

Cette « ligne de protection » se ferait « avec les forces libyennes comme opérateurs de première ligne, mais avec un soutien européen fort et dans la durée », précise le document, qui vise à préparer un sommet européen prévu le 3 février à Malte, dont la migration constituera l’un des principaux thèmes, avec le Brexit.

Le soutien européen se traduirait notamment par un renforcement de la mission européenne de formation de gardes-côtes libyens, démarrée fin octobre. Les Européens devront s’assurer que les migrants interceptés dans les eaux libyennes par les gardes-côtes du pays soient « débarqués » en Libye dans des « conditions appropriées », respectant le droit international, est-il souligné dans le document de la présidence maltaise du Conseil de l’UE.

Le document suggère aussi d' »examiner de manière complète » les opérations des ONG en Méditerranée, accusées par certains d’encourager les migrants à tenter la traversée. Le gouvernement maltais a déjà appelé l’UE à engager un dialogue avec la Libye pour éviter un afflux « sans précédent » de migrants au printemps, invitant les Européens à s’inspirer de l’accord migratoire conclu par l’UE avec la Turquie en mars 2016. Cet accord controversé a permis de freiner de manière drastique l’afflux de migrants sur les côtes grecques, tandis que les arrivées sur les côtes italiennes ont atteint de leur côté un niveau record l’an dernier, chiffré à plus de 180.000.