samedi, avril 29, 2017

L’ESPOIR RENAIT POUR LA FEMME D’AFFAIRES POURSUIVIE POUR ADULTERE

0
Après une audience ce mardi 30 Août marquée par l’absence du plaignant qui semble vouloir aller de report en report dans sa stratégie, le dossier de l’affaire de la célèbre « businesswoman » Hind Al Achchabi, jugée actuellement à Rabat pour un présumé adultère suite à une plainte de son ancien mari, un diplomate koweïtien chiite, est susceptible de prendre une tournure plus humaine après qu’elle se soit vue refuser à tort, d’après ses avocats, la liberté provisoire alors qu’elle est en droit de l’obtenir, dans la mesure où elle peut déposer une caution importante et qu’elle est interdite de quitter le territoire.
D’après les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, la justice devrait se montrer compréhensive face à la situation d’une mère devant allaiter son bébé de 40 jours à peine d’autant plus que le Kowétien Ambassadeur n’a pas encore fourni de documents prouvant l’authentification de son mariage auprès de la justice marocaine.
Cette femme d’affaires a d’autres arguments de poids qui plaident en sa faveur pour l’octroi de cette mesure de liberté provisoire puisqu’elle doit honorer ses engagements professionnels et assurer le bon fonctionnement de ses entreprises dont l’importante activité a connu un ralentissement depuis le début de ses démêlés mettant en péril leur continuité.
Libre de ses mouvements, elle répondra présente aux convocations du tribunal et pourra mieux coordonner et assurer sa défense devant une justice dont elle respectera le verdict quel qu’il soit. Une justice qu’elle tient en estime de par son statut d’investisseur à l’origine de nombreux capitaux étrangers venus au Maroc, grâce à elle, elle qui a su défendre les institutions de son pays, dont l’appareil judiciaire.
Patriote exemplaire, Hind Al Achchabi, n’a jamais eu cesse de proclamer son amour pour son pays et son roi tout en réitérant sa fierté pour le système judiciaire marocain et son indépendance.
Doublée d’une mécène, Hind Al Achchabi, vient de se voir apporter un soutien psychologique par un comité en voie de création par de nombreux artistes de renom.
Sa famille continue de croire fermement que sa demande sera entendue par les juges.
Réponse lors de la prochaine audience prévue pour le 8 septembre prochain.

Du nouveau dans le procès de la femme d’affaire, Hind Al Achhabi

0

Le tribunal de première instance de Rabat vient de juger pour un premier examen le dossier de la célebre femme d’affaire Hind Al Achchabi poursuivie dans une affaire d’adultère qui n’a pas révélée tous ses secrets.

En effet et après s’être fait vus refuser la demande de liberté provisoire, ses avocats qui ont interjeté appel ne manquent pas de souligner la complexité de ce dossier en soulignant la présence de plusieurs vices de forme et de fond. Ainsi, si l’on se base sur l’article 430 du code civil, la plainte déposée par le mari kowetien, ambassadeur à Vienne, est nulle et non avenue puisque ce mariage dont l’acte a été établi au Koweit n’a pas suivi le circuit légal par le biais des services diplomatiques marocains ni confirmé dans les tribunaux marocains, ce qui lui ôte toute validité au Maroc.

Toujours selon les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, mettent en avant un élément important en soulignant que le mari plaignant, le diplomate kowetien est de confession Chiite et que l’acte de mariage établi selon l’obédience Jaafari est non reconnu au Maroc, toutes ces spécificités n’ayant pas été mentionnées dans les pièces justificatives fournies par le plaignant et servant de base à sa plainte.

Plus grave encore, la procédure judiciaire n’a pas été respectée dans ses règles, poursuivent les avocats de Hind Achchabi puisque cette dernière a été incarcérée à la prison de Salé sans être entendue par aucun juge d’instruction.

Sur un autre plan, plus personnel et pour accorder à l’accusée Hind Al Achachabi, sa liberté provisoire, le tribunal aurait pu prendre en considération le fait qu’elle est mère d’un bébé de 40 jours qui a besoin encore d’être allaité et qu’elle dispose également de garanties financières, d’autant plus que l’interdiction de quitter le territoire national a été appliqué à son encontre.

La conclusion revient au père de l’accusée qui dans des propos émouvants, précise que sa fille aime son pays, dans lequel elle a beaucoup investi et encouragé ses connaissances étrangères à suivre son exemple. C’est la meilleure illustration dit-il de la confiance qu’elle place dans les arrêtés de justice pronnoncés par les tribunaux marocains en espérant par avance que le verdict sera équitable pour lui permettre de retrouver ses enfants et pour oublier cette regrettable mésaventure qui lui a causé tant de tord à elle, à sa famille, à l’image dont elle jouit dans le monde des affaires et auprès de ses nombreuses
et importantes connaissances aux niveaux national et international. Et de se dire enfin convaincu comme sa fille, accusée mais présumée innocente, que le Maroc est un état de droit et de justice et que tous les justiciables sont égaux devant la loi.

Par Jalil Nouri

 

PROPOSITION ALLÉCHANTE DE MARIAGE A SAAD LAMJARRAD PAR UNE MILLIARDAIRE DU GOLFE

0

Il n’y a pas que par la chanson que le talentueux chanteur marocain Saad Lamjarrad peut s’enrichir. Voici la preuve avec ce qui lui arrive actuellement avec une femme milliardaire, originaire des pays du Golfe, follement amoureuse de lui et que de nombreux journaux et magazines arabes décrivent comme une admiratrice qui a fait le pari de se marier avec lui en utilisant les gros moyens, y compris une partie de sa fortune. Ces médias qui se sont emparés de cette affaire pour la suivre au quotidien avancent que cette femme, dont ils ne précisent ni l’identité ni l’âge ni la nationalité, aurait proposé à son chanteur adoré, la moitié de sa fortune, comme dot, s’il acceptait de la prendre pour épouse, le plus tôt possible étant forcément le meilleur à envisager.. Cette proposition inattendue de la part d’une femme arabe a suscité un grand débat à travers la presse et sur les réseaux sociaux avec parfois des commentaires virulents, les femmes estiment que cette milliardaire porte atteinte à leur dignité.

La question est de savoir à présent ce que pense le chanteur de cette proposition et s’il acceptera l’offre alléchante de son admiratrice avec les conséquences prévisibles pour son avenir artistique et son image. L’affaire est très sérieuse et suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique dans les pays du Golfe.

LES SPAS, UN BUSINESS QUI RAPPORTE GROS AU MAROC

0
Les investisseurs dans les spas avec leurs espaces de massage ont bien flairé le bon filon au vu du développement de cette filière dans toutes les villes du pays, incluant celle qui ne connaissent aucune activité touristique. C’est dire l’engouement des marocains pour ces lieux de bien-être.
Selon une étude très récente, le royaume disposait à fin 2015 à pas moins de 1785 établissements de ce type employant au moins 14 000 personnes pour occuper la première place au classement des pays situés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, un business qui génère pas moins de 244 millions de dollars américains, loin pourtant derrière les Émirats Arabes Unis où l’activité rapporte plus de 700 millions annuellement et en Arabie Saoudite près de 255 millions avec beaucoup moins de centres enregistrés.
C’est dire que ces centres au Maroc et les soins qui y sont prodigués restent plus abordables que dans d’autres pays arabes.
Seul hic, la mauvaise réputation qui continue de coller à ces établissements qui restent souvent assimilés à des lieux de rencontres et de débauche. Il faut dire que les excès de certains spas dans des villes touristiques comme Marrakech ,’ont rien fait pour effacer cette réputation que la profession traîne comme un boulet. Mais dans leur grande majorité, les spas restent des lieux de respectables avec un chiffre d’affaires et des bénéfices tout aussi respectables.

BAPTËME TELEVISUEL POUR EL OTHMANI CE SAMEDI SUR MEDI 1 TV

0
Curieusement , ce ne sera pas sur les chaînes publiques, Al Oula ou 2M, qu’il accordera sa première interview en tant que chef du gouvernement, mais plutôt sur la chaîne privée, en l’occurrence Medi1 TV. Cette dernière a réussi à damer le pion à ses consœurs pour obtenir sa présence exclusive à une émission spéciale au cours de laquelle les sujets à traiter ne manqueront pas.
Ce sera ce samedi à partir de 22 heures 05, un horaire tardif et un jour peu désigné pour abrité un tel rendez-vous politique, mais que les marocains ne manqueront pas en lui garantissant un fort taux d’audience, tant l’homme continue d’alimenter les commentaires sur sa personnalité et ses nombreuses différences dans le style avec Benkirane, son prédécesseur au caractère controversé et au verbe imagé et riche en références amusantes, un genre qu’El Othmani ne partage pas.
Pour le reste et en homme consensuel et paisible, il ne faudra pas s’attendre à un chaud débat, mais plutôt un échange lisse et courtois.
Programme gouvernemental, difficultés de sa mission, problèmes internes vécus au sein de son parti, ses relations avec Benkirane devenu un rival dans la prise de contrôle de leur parti du PJD, les sujets ne manqueront pas pour apporter des éclairages sur ce qui attend les marocains dans les cinq prochaines années. Il s’agira de s’assurer que son mandat sera bel et bien un long fleuve tranquille, loin de la mer agitée dans laquelle Benkirane a conduit son gouvernement et les affaires de l’état.
Par Jalil Nouri

AYMAN CHOUKRI, UN MAÎTRE-PÂTISSIER QUI FAIT HONNEUR A SA PROFESSION

0
Le Maroc peut s’enorgueillir de ses talents dans différents domaines, et dans celui de la pâtisserie, un nom émerge du lot, celui du chef Ayman Choukri, un véritable artiste dans ce qu’il crée et entreprend au quotidien dans le laboratoire où il exerce comme le ferait un peintre dans son atelier, avec le même sens de la créativité et avec une patience presque religieuse.
Mis à part une courte formation dans une école de Salé, l’apprenti a surtout fait ses premières armes par des passages dans des grandes enseignes de la place comme LeNoble, Le Nôtre ou encore l’incontournable Rahal. C’est avec cette dernière d’ailleurs, qu’il avait participé avec une immense fierté au championnat du monde de la patisserie en 2015, un événement mondial annuel qui récompense les meilleurs à l’échelle planétaire. Depuis, l’homme ne cesse d’avancer avec assurance et réussite dans sa carrière déjà longue en s’illustrant dans de grandes cérémonies privées et lors de grand événements à l’issue desquels il ne cesse de récolter louanges et témoignages d’admiration qu’il reçoit avec une égale modestie et le sentiment de pouvoir exceller encore plus dans ce difficile métier.
Pour Ayman Choukri, dont le nom est devenu connu depuis qu’il a commencé à participer à des émissions à la télevision et apprécié pour ses prestations au Maroc et à l’étranger, cette reconnaissance est non seulement un aboutissement mais également synonyme d’un engagement à continuer à porter les couleurs du pays toujours plus haut à travers ses créations.

De la prison ferme pour 7 accusés dans l’affaire du vendeur de poissons Mouhcine Fikri

0

La justice a dû faire vite pour rendre son verdict dans l’affaire de la mort de Mouhcine Fikri, vendeur de poissons mort il y a six mois après avoir été broyé par une benne à ordures.

La chambre criminelle de la Cour d’appel d’Al Hoceima a condamné sept accusés à des peines allant de 5 à 8 mois de prison ferme pour leur implication dans la mort du vendeur de poissons.

Certains accusés, notamment des fonctionnaires, étaient accusés d’émission d’une attestation administrative faisant état de faits inexacts, rapporte la Map, qui précise que le tribunal a donné droit aux parents du défunt une indemnisation civile.

En plus de la prison ferme, les accusés ont été condamnés à une amende de 500 dirhams chacun, indique encore la Map. Durant le procès, les images et les vidéos ont été présentés et de nombreux témoins ont été entendus.

L’Algérie doit assumer sa responsabilité à l’égard des réfugiés syriens sur son territoire

0
Abdelkrim Benatiq

Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, M. Abdelkrim Benatiq, a exhorté, jeudi à Rabat, l’Algérie et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à assumer leur responsabilité à l’égard des réfugiés syriens sur le territoire algérien.

M. Benatiq, qui s’exprimait lors d’une rencontre de communication avec des associations et des organisations de la société civiles sur la situation des migrants syriens sur la zone frontalière maroco-algérienne, a mis l’accent sur la responsabilité conjointe et collective de la communauté internationale vis-à-vis des réfugiés syriens, soulignant, à cet égard, la nécessité pour l’Algérie d’être un partenaire en la matière « ce qui n’est pas le cas actuellement ».

S’agissant des 54 ressortissants syriens ayant tenté, entre les 17 et 19 avril courant, d’accéder de manière illégale au Maroc à partir du sol algérien, le ministre délégué a tenu à préciser que ces personnes « se trouvent sur le territoire algérien et non pas sur la frontière » avec le Maroc.

Dans ce contexte, M. Benatiq s’est demandé comment se fait-il que ces réfugiés se déplacent sans le contrôle et la connaissance des autorités algériennes. S’agit-il d’un mouvement migratoire lié à « un contexte politique » ou existe-t-il un groupe spécialisé dans le trafic migratoire qui exploite la situation de ces migrants ?, s’est-il encore interrogé.

Il a fait savoir, à cet égard, que des images satellite démontrent que cette opération « a été organisée par le biais de moyens de transport, ce qui fait qu’il est difficile qu’elle ne soit pas contrôlée par l’Algérie ».

Selon des chiffres des associations de la société civile, 12.000 réfugiés syriens se trouvent sur le territoire algérien, dont 1.500 se préparent pour entrer au Maroc en cas de réussite de la tentative du groupe des 54 réfugiés, a-t-il expliqué, ajoutant que le Royaume, qui n’accepte pas de promouvoir l’immigration illégale et de mettre en péril la stabilité de ses frontières, a décidé de ne pas accepter « ces flux illégaux préparés à l’avance ».

Le Maroc est disposé à recevoir et à examiner les demandes des réfugiés syriens installés en Algérie désirant entrer dans son territoire, mais en prenant en compte les dispositions sécuritaires et la loi de migration au Maroc, a dit M. Benatiq.

Par ailleurs, le ministre délégué a affirmé que le Maroc n’utilise pas le dossier de l’immigration comme élément de pression dans le cadre de l’agenda bilatéral, assurant que le Royaume assume pleinement sa responsabilité en la matière et cherche des partenaires crédibles mais « nos voisins ne sont pas disposés à être des partenaires », a-t-il déploré.

M. Benatiq a, en outre, mis en avant l’importance du partenariat avec les associations de la société civile pour traiter les sujets liés aux Marocains résidant à l’étranger et mettre en place la politique migratoire.

Dans un communiqué, publié samedi dernier, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale a affirmé que l’Algérie doit assumer sa responsabilité politique et morale à l’égard de la situation des migrants syriens sur la zone frontalière maroco-algérienne.

Le drame humanitaire que vivent ces populations syriennes ne devrait pas constituer un élément de pression ou de chantage dans le cadre de l’agenda bilatéral, a relevé le ministère.

Trump tient ses promesses de baisse importante des impôts

0

A trois jours de fêter ses 100 jours au pouvoir, samedi, l’administration Trump a proposé une baisse historique des impôts, notamment pour les entreprises, mais cette réforme présentée comme « auto-financée » devra encore passer l’obstacle du Congrès.

« C’est un plan extra », a assuré Donald Trump à la Maison Blanche mercredi, « cela va remettre les gens au travail ».

Concrètement, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et le conseiller économique Gary Cohn ont présenté à la presse non pas un plan détaillé, mais une seule page, avec trois grands principes:

– une baisse de l’impôt sur les sociétés de 35% à 15%;

– une réduction de 7 à 3 du nombre de tranches de l’impôt sur le revenu des particuliers, de 10% à 35%, contre 39,6% au maximum maintenant;

– et une suppression de presque toutes les possibilités de déductions fiscales, dans le but d’une simplification extrême, afin que les ménages puissent faire leur déclaration sur une seule page.

« Rendre l’impôt sur les sociétés plus compétitif, rapatrier des milliers de milliards de dollars afin de créer des emplois, simplifier l’impôt sur le revenu, réduire les impôts. Ces principes de base ne sont pas négociables », a déclaré Steven Mnuchin.

« Nous voulons stimuler la croissance économique », a déclaré Gary Cohn.

L’objectif est de faire adopter la réforme en 2017. « Nous allons aussi vite que possible », a dit le secrétaire au Trésor.

Selon Gary Cohn, ce sera la plus grande réforme fiscale depuis Ronald Reagan en 1986, et « l’une des plus grandes baisses d’impôts de l’histoire américaine ».

Donald Trump, qui a pris ses fonctions en janvier, avait promis pendant sa campagne de remettre à plat le complexe code des impôts, dont il a lui-même été accusé de profiter à l’extrême pour alléger sa facture fiscale de promoteur immobilier pendant des décennies.

Le président américain lance ainsi un nouveau chapitre de son mandat, alors que la Maison Blanche vante déjà le bilan des 100 premiers jours (Syrie, réduction des arrivées de clandestins, Cour suprême, déréglementation…), bilan amaigri cependant par les échecs de ses décrets migratoires et de l’abrogation de la loi sur la santé « Obamacare ».

Bataille en Algérie autour des listes d’inscriptions électorales de militaires malgré leur interdiction

0

Le parti d’opposition en Algérie, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a dénoncé l’inscription « illégale » de milliers de militaires sur les fichiers électoraux pour les législatives du 04 mai.

Le parti a saisi mercredi la Haute instance indépendante de surveillance des élections au sujet du vote des corps constitués que l’administration fait venir à la veille de chaque échéance pour « fausser » la volonté populaire.

“Plus grave encore, ces inscriptions ont été opérées en l’absence des concernés, sur ordre du wali », avertit le parti cité par les médias locaux.

La campagne électorale a entamé sa dernière semaine sans emballer la population préoccupée beaucoup par la hausse vertigineuse des prix de tous les produits de consommation dans le sillage de la crise économique qui étrangle le pays en conséquence de la chute des prix du pétrole .

Depuis l’indépendance, le Parlement algérien est dominé par l’ex-parti unique, le Front de libération nationale, formation du président Abdelaziz Bouteflika, et son allié du Rassemblement national démocratique, dont le secrétaire général Ahmed Ouyahia occupe le poste de directeur de Cabinet de la présidence algérienne.

Au total, 63 partis politiques représentés par 12.591 candidats sont en lice pour les 462 sièges de députés à l’Assemblée populaire nationale.

Aux législatives de 2012, seuls 42,90 % des électeurs avaient voté.

Justice à double vitesse dans deux affaires de mariage presque similaires

0

Stupeur, incompréhension et consternation! L’opinion publique marocaine toute entière ainsi que plusieurs associations de solidarité féminine ne cessent d’exprimer leur étonnement devant le verdict prononcé par un tribunal de Marrakech dans l’affaire d’une femme enseignante qui a conclu un double mariage en la condamnant à 7 mois de prison. Le rapprochement a été fait aussitôt avec celui pronnoncé par la même justice à Rabat, à l’encontre de la femme d’affaires Hind Al Achchabi qui, elle, a écopé d’une lourde peine de 3 années ferme en première instance et réduite à deux ans en appel.

Il est curieux en effet de constater que la justice a eu recours au principe du deux poids deux mesures dans deux procés presque similaires, en ayant eu la main très lourde dans le cas de cette dernière. Ceci, d’autant plus que dans le deuxième cas, le délit de falsification de documents officiels n’a pas été clairement établi ni prouvé du fait que Hind Al Achchabi n’a jamais été légalement unie à deux hommes au même temps. Le premier d’entre eux, un diplomate kowétien, n’ayant pas admis leur séparation et par soif de vengeance a usé de tous ses moyens et ses réseaux d’influence y compris la presse à scandale pour faire admettre que son ancienne épouse avait commis un adultère bien qu’ils soient déjà séparés, le divorce ayant été prononcé selon les propres déclarations de l’accusée.

Du reste, ces quelques titres de la presse nationale qui ont abondamment traité cette affaire sans assister au procès ont contribué de manière négative à en changer le cours en touchant au principe sacro-saint de l’indépendance de la justice. Une justice qui montre à travers ces deux affaires, le procès de l’institutrice de Marrakech mariée à deux hommes au même temps et celui de la femme d’affaire, Hind Al Achachabi à Rabat, qu’elle peut avoir deux appréciations et deux jugements différents dans deux dossiers de même nature, quasiment identiques.

La question qui se pose dès lors avec aquité est de savoir si le fait que Hind Al Achchabi soit une femme connue n’a pas pesé dans le verdict auquel cas il reste toujours l’espoir chez cette dernière de voir le verdict ramené en cassation à sa plus juste proportion. Ceci, d’autant plus que cette dernière venait tout juste d’accoucher de son troisième enfant au moment de son arrestation et qu’elle en a été privée depuis.

Vidéo: Miss Italie 2007 dévoile son visage après son agression à l’acide

0

Il y a trois mois, le destin de Gessica Notaro basculait dans le cauchemar. La jeune femme de 28 ans était victime d’une agression à l’acide par son ex-compagnon jaloux. Elle a décidé il y a peu de montrer son nouveau visage à la télévision italienne pour faire de son calvaire un exemple de courage.

« Mon visage me brûlait et ma vue se brouillait »
Le 10 janvier dernier, Gessica Notaro, Miss Italie 2007, vivait l’enfer. « Il était un peu plus de 23h quand je suis rentrée chez moi en voiture en compagnie de mon fiancé », racontait-elle au journal local « Il Resto Del Carlino » quelques jours après son agression. « Je suis arrivée près de la barrière, il est descendu puis nous nous sommes dit au revoir. Je suis retournée vers mon siège, et, alors que j’ouvrais la portière pour récupérer mon sac, je me suis soudainement trouvée face à mon ex, Eddy ». Depuis qu’ils étaient séparés, Eddy harcelait l’ancienne Miss, dans des messages et des lettres d’amour mêlés de haine. « J’ai vu Eddy qui avait à la main une bouteille en plastique, il était vêtu de noir. Il n’a pas dit un mot, m’a lancé un liquide dessus et s’est enfui. Je lui ai couru après sur quelques mètres en hurlant de douleur, mon visage me brûlait et ma vue se brouillait de plus en plus ». Sa mère la transportera rapidement à l’hôpital, mais il est trop tard : Gessica vient de subir une agression à l’acide, et son visage sera défiguré à vie.
« Vous voyez ce qu’il m’a fait. Ce n’est pas de l’amour »

Emmanuel Macron à l’Élysée dans moins de 15 jours

0

Dès le lendemain des résultats du premier tour de l’élection présidentielle en France et la perspective d’une victoire finale du candidat du centre, Emmanuel Macron, les observateurs et politologues interrogés, ont vite fait de balayer d’une main, toute crainte de changements dans les rapports de Paris avec le Maghreb en général et le Maroc en particulier, la politique étrangère de Paris étant appelée à préserver les fondamentaux et ses intérêts.

Le futur président de la république comme le donnent déjà les sondages à un rythme quotidien a déjà annoncé qu’il consacrerait sa première visite à l’étranger au royaume du Maroc du fait qu’il n’a pu s’y rendre pendant sa campagne électorale alors qu’il avait fait, en revanche, un déplacement à Alger. Craignant de froisser Rabat, le nouveau président, qui ne connait pas beaucoup le Maroc, y viendra rattraper une « offense » dont le gouvernement marocain ne lui tient pas rigueur, mais attend avec impatience qu’il y inaugure ses premières visites à l’extérieur de son pays, ne serait-ce que pour venir y souligner la continuité des fortes relations entre les deux états en attendant d’aller au fond des dossiers de coopération dans une seconde visite qu’il sera appelé à faire lors de l’inauguration de la future usine de construction d’automobiles « Peugeot Citroën » que le groupe français est en train de monter à Kénitra. Mais dans l’agenda de Macron figure une autre priorité pour l’instant: arriver à l’Élysée dans moins de 15 jours.

Articles de la semaine