lundi, octobre 23, 2017

MOBILISATION POUR LA LIBERATION DE LA FEMME D’AFFAIRES HIND AL ACHCHABI

0

L’ESPOIR RENAIT POUR LA FEMME D’AFFAIRES POURSUIVIE POUR ADULTERE

0
Après une audience ce mardi 30 Août marquée par l’absence du plaignant qui semble vouloir aller de report en report dans sa stratégie, le dossier de l’affaire de la célèbre « businesswoman » Hind Al Achchabi, jugée actuellement à Rabat pour un présumé adultère suite à une plainte de son ancien mari, un diplomate koweïtien chiite, est susceptible de prendre une tournure plus humaine après qu’elle se soit vue refuser à tort, d’après ses avocats, la liberté provisoire alors qu’elle est en droit de l’obtenir, dans la mesure où elle peut déposer une caution importante et qu’elle est interdite de quitter le territoire.
D’après les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, la justice devrait se montrer compréhensive face à la situation d’une mère devant allaiter son bébé de 40 jours à peine d’autant plus que le Kowétien Ambassadeur n’a pas encore fourni de documents prouvant l’authentification de son mariage auprès de la justice marocaine.
Cette femme d’affaires a d’autres arguments de poids qui plaident en sa faveur pour l’octroi de cette mesure de liberté provisoire puisqu’elle doit honorer ses engagements professionnels et assurer le bon fonctionnement de ses entreprises dont l’importante activité a connu un ralentissement depuis le début de ses démêlés mettant en péril leur continuité.
Libre de ses mouvements, elle répondra présente aux convocations du tribunal et pourra mieux coordonner et assurer sa défense devant une justice dont elle respectera le verdict quel qu’il soit. Une justice qu’elle tient en estime de par son statut d’investisseur à l’origine de nombreux capitaux étrangers venus au Maroc, grâce à elle, elle qui a su défendre les institutions de son pays, dont l’appareil judiciaire.
Patriote exemplaire, Hind Al Achchabi, n’a jamais eu cesse de proclamer son amour pour son pays et son roi tout en réitérant sa fierté pour le système judiciaire marocain et son indépendance.
Doublée d’une mécène, Hind Al Achchabi, vient de se voir apporter un soutien psychologique par un comité en voie de création par de nombreux artistes de renom.
Sa famille continue de croire fermement que sa demande sera entendue par les juges.
Réponse lors de la prochaine audience prévue pour le 8 septembre prochain.

Du nouveau dans le procès de la femme d’affaire, Hind Al Achhabi

0

Le tribunal de première instance de Rabat vient de juger pour un premier examen le dossier de la célebre femme d’affaire Hind Al Achchabi poursuivie dans une affaire d’adultère qui n’a pas révélée tous ses secrets.

En effet et après s’être fait vus refuser la demande de liberté provisoire, ses avocats qui ont interjeté appel ne manquent pas de souligner la complexité de ce dossier en soulignant la présence de plusieurs vices de forme et de fond. Ainsi, si l’on se base sur l’article 430 du code civil, la plainte déposée par le mari kowetien, ambassadeur à Vienne, est nulle et non avenue puisque ce mariage dont l’acte a été établi au Koweit n’a pas suivi le circuit légal par le biais des services diplomatiques marocains ni confirmé dans les tribunaux marocains, ce qui lui ôte toute validité au Maroc.

Toujours selon les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, mettent en avant un élément important en soulignant que le mari plaignant, le diplomate kowetien est de confession Chiite et que l’acte de mariage établi selon l’obédience Jaafari est non reconnu au Maroc, toutes ces spécificités n’ayant pas été mentionnées dans les pièces justificatives fournies par le plaignant et servant de base à sa plainte.

Plus grave encore, la procédure judiciaire n’a pas été respectée dans ses règles, poursuivent les avocats de Hind Achchabi puisque cette dernière a été incarcérée à la prison de Salé sans être entendue par aucun juge d’instruction.

Sur un autre plan, plus personnel et pour accorder à l’accusée Hind Al Achachabi, sa liberté provisoire, le tribunal aurait pu prendre en considération le fait qu’elle est mère d’un bébé de 40 jours qui a besoin encore d’être allaité et qu’elle dispose également de garanties financières, d’autant plus que l’interdiction de quitter le territoire national a été appliqué à son encontre.

La conclusion revient au père de l’accusée qui dans des propos émouvants, précise que sa fille aime son pays, dans lequel elle a beaucoup investi et encouragé ses connaissances étrangères à suivre son exemple. C’est la meilleure illustration dit-il de la confiance qu’elle place dans les arrêtés de justice pronnoncés par les tribunaux marocains en espérant par avance que le verdict sera équitable pour lui permettre de retrouver ses enfants et pour oublier cette regrettable mésaventure qui lui a causé tant de tord à elle, à sa famille, à l’image dont elle jouit dans le monde des affaires et auprès de ses nombreuses
et importantes connaissances aux niveaux national et international. Et de se dire enfin convaincu comme sa fille, accusée mais présumée innocente, que le Maroc est un état de droit et de justice et que tous les justiciables sont égaux devant la loi.

Par Jalil Nouri

 

PROPOSITION ALLÉCHANTE DE MARIAGE A SAAD LAMJARRAD PAR UNE MILLIARDAIRE DU GOLFE

0

Il n’y a pas que par la chanson que le talentueux chanteur marocain Saad Lamjarrad peut s’enrichir. Voici la preuve avec ce qui lui arrive actuellement avec une femme milliardaire, originaire des pays du Golfe, follement amoureuse de lui et que de nombreux journaux et magazines arabes décrivent comme une admiratrice qui a fait le pari de se marier avec lui en utilisant les gros moyens, y compris une partie de sa fortune. Ces médias qui se sont emparés de cette affaire pour la suivre au quotidien avancent que cette femme, dont ils ne précisent ni l’identité ni l’âge ni la nationalité, aurait proposé à son chanteur adoré, la moitié de sa fortune, comme dot, s’il acceptait de la prendre pour épouse, le plus tôt possible étant forcément le meilleur à envisager.. Cette proposition inattendue de la part d’une femme arabe a suscité un grand débat à travers la presse et sur les réseaux sociaux avec parfois des commentaires virulents, les femmes estiment que cette milliardaire porte atteinte à leur dignité.

La question est de savoir à présent ce que pense le chanteur de cette proposition et s’il acceptera l’offre alléchante de son admiratrice avec les conséquences prévisibles pour son avenir artistique et son image. L’affaire est très sérieuse et suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique dans les pays du Golfe.

Vidéo : Un concert caritatif réuni cinq anciens présidents américains

0

Jimmy Carter, George H. Bush, George W. Bush, Bill Clinton et Barack Obama étaient présents samedi à un concert caritatif organisé au Texas pour collecter des fonds de soutien aux victimes des récents ouragans qui ont frappé le sud du pays.

actu-maroc.com

Tags : Concert caritatif, USA, les États-Unis, président, barak obama,

6 morts et 13 blessés dans un terrible accident près de Tanger

0

Un accident de la route qui s’est produit à proximité de la commune d’Akouas Briech, sur l’autoroute entre Tanger et Larache a fait six morts et 13 blessés, dont certains sont dans un état grave.

Le drame est survenu dans la collision entre un camion-citerne et un véhicule de transport de personnes qui se rendait vers Larache, rapporte la Map qui cite les autorités locales.

Toutes les dépouilles des victimes ont été transférées vers l’hôpital d’Assilah, tandis que les blessés ont été évacués vers l’hôpital provincial de Tanger, précisent les mêmes sources.

Une enquête a été ouverte dans la foulée pour tenter de déterminer les circonstances exactes de cet accident.

 

PRÉMÉDITATION DANS LA SORTIE DE MESSAHEL CONTRE LE MAROC

0

Les accusations à la fois haineuses et ridicules portées par le chef de la diplomatie algérienne Abdelkader Messahel contre le Maroc ne sont pas des déclarations à l’emporte-pièces lâchées dans un amphithéâtre d’une école supérieure pour un usage interne dans ce pays miné par la banqueroute et le pis aller de ses dirigeants. Ces propos ont été amplifiés et repris à volonté pour atteindre les capitales du continent africain. Il s’agit, pour Alger, de retourner à ce qu’elle avait testé avec plus ou moins de réussite dans le passé, à savoir la guerre médiatique pour répondre à un agenda bien précis.

La sortie désastreuse du chef de la diplomatie algérienne intervient en pleine première tournée du nouvel émissaire de l’Onu pour le Sahara. Elle devance de peu l’annonce dans quelques semaines de l’intégration officielle du Maroc au sein de la CDEAO que l’Algérie ne parvient toujours pas à digérer, et plus encore,  en pleine bataille de l’Algérie pour imposer de force la présence des séparatistes du Polisario au Sommet Union Européenne-Union Africaine qui doit se dérouler à Abidjan dans les prochains jours.

Pour faire diversion face à son échec diplomatique annoncé lors de ce forum qu’elle tente de perturber et faire capoter par tous les moyens, Alger a recours à un montage grossier et à des mensonges grotesques pour faire admettre l’idée que tous les maux qui attendent l’Afrique viennent d’un Maroc peu recommandable qu’il est largement temps de bloquer aux portes du continent. Une stratégie cousue de fil blanc dont seuls ses adeptes peuvent espérer un retour sur investissement.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc. com

TAGS : Algérie, Maroc, diplomatie, bagarre, insultes, police, douane, ministre, drogue, affaires etrangères

NUIT BLANCHE A CASABLANCA POUR FÊTER LE WAC.

0

C’est une vraie marée humaine qui s’est rendue dans la nuit de samedi à dimanche sur la corniche de Casablanca pour fêter dignement la qualification du Wac en finale de la « Champions League » africaine de football après sa victoire sur le Club d’Alger par 3 à O dans un match inoubliable. Par familles entières, par quartiers entiers, à moto, sur des triporteurs, en voiture, et même à pied, les supporteurs du club Casablancais ou d’autres étrangers au monde du football se sont rendus, tambourins à la main, pour festoyer comme il se doit et comme eux seuls savent le faire jusqu’à l’aube, afin de conjurer le mauvais sort de manière définitive, l’œil fixé sur la semaine prochaine en prévision du titre de champion du continent, histoire de porter bonheur en m^me temps aux Lions de l’Atlas. Tous les habitants des quartiers menant à la Corniche n’ont pu fermer l’œil de toute la nuit en raison du concert de klaxons interminable qui a accompagné cette ruée comme rarement la ville en a connue.  Il aura fallu un grand déploiement d’agents de la circulation et de forces de l’ordre pour fluidifier la circulation et éviter les débordements pour que la fête ne se transforme pas en drames. Mais au final, tout s’est passé sans incidents majeurs et cette célébration restera gravée dans toutes les mémoires.

 

Par Jalil Nouri

MADRID SUSPEND L’AUTONOMIE DE LA CATALOGNE

0

Le gouvernement espagnol vient de porter un coup sérieux à la démocratie, pour la première fois depuis quarante ans après avoir quitté la dictature franquiste, dans le but d’enterrer toutes les velléités indépendantistes apparues ces derniers mois et confirmées par un référendum à l’origine du crise sans précédent.

Soutenu par le roi Félipé VI qui a ouvertement pris position contre ce projet d’indépendance de la Catalogne, le gouvernement Rajoy dirigé par Parti Populaire de droite, mais avec l’aval de formations de gauche comme le parti socialiste, a eu recours ce samedi à l’article 155 de la constitution pour la première fois de l’histoire afin de dissoudre le parlement régional de Catalogne ainsi que son gouvernement et mettre cette région récalcitrante au pas, sous la tutelle de Madrid, jusqu’à la tenue d’élection dans les six mois avec l’objectif d’installer un nouveau parlement et une nouvelle équipe moins attachés à l’indépendance. Pas question donc, de remettre en cause le principe de l’autonomie mais plutôt le pouvoir de décision des séparatistes représentés par le chef du gouvernement régional, Carles Puigdemont, devenu la bête noire de Madrid qui le considère comme un virus à éliminer. Entrée dans une situation critique vis à vis du reste de l’Europe, l’Espagne n’est pas prête de voir le bout du tunnel avec l’épine catalane qui l’empêche de marcher normalement depuis plusieurs mois.

L’ALGÉRIE NE CONNAIT PLUS SES LIMITES AVEC LE MAROC

0
Il faut préciser d’emblée que ce qui vient de se passer avec un membre du gouvernement algérien est un palier qui n’avait jamais été franchi, par le passé, dans la longue histoire tumultueuse des agressions verbales qui font office de relations diplomatiques avec le voisin marocain. Pour rappel, le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel, un fervent adepte de la politique de la fuite en avant, a voulu cacher les problèmes de son pays et ses échecs successifs pour percer en Afrique, en accusant les banques marocaines implantées en Afrique et la compagnie aérienne marocaine, RAM, de mener des activités criminelles sur le continent et fructifier l’argent du haschich après l’avoir blanchi à travers cette présence.
Du reste, dans deux communiqués distincts du groupement bancaire professionnel et de la compagnie aérienne, les entités visées ont fermement réagi à ces élucubrations tout juste après la convocation du chargé d’affaires algérien à Rabat et le rappel, pour consultations, de l’ambassadeur du Maroc à Alger. Ces accusations gravissimes qui ont choqué dans plusieurs capitales africaines et occidentales marquent une rupture avec les campagnes hostiles menées , des années durant, contre le royaume par le gouvernement algérien et ses relais, pour atteindre aujourd’hui un point de non-retour. Dès lors, il n’y a plus de limites ni de décence dans cette hargne et Alger doit assumer pleinement les propos scandaleux et inadmissibles du chef de sa diplomatie.

LE CONSEIL NATIONAL DU PAM SANS BOUSSOLE

0
C’est avec plusieurs de retard qu’a démarré le Conseil National du PAM, le parlement de cette formation, appelé à se prononcer sur la démission de son secrétaire général, Ylias El Omari, soit en l’acceptant, soit en la refusant, cette deuxième perspective s’étant éloignée. Car bien qu’ayant mobilisé ses troupes pour se maintenir à la tête du parti après être revenu sur sa décision de le quitter, Ylias El Omari ne fait plus l’unanimité. Pour botter en touche et ne pas avoir à trancher devant un millier de congressistes en pleine période de déchirements internes et en l’absence d’un leader potentiel et rassembleur, le parti pourrait choisir la voie de l’attentisme et reporter l’examen de ce dossier au cours du mois de janvier 2018.
Dès lors, la réunion du parlement du PAM ce dimanche à Skhirat est un coup tiré à blanc qui ne fera qu’aggraver la crise que traverse ce parti en laissant les problèmes s’amplifier tant qu’une nouvelle direction ne sera pas aux commandes. Car, il faut bien le dire, El Omary est devenu, à force de rétro-pédalages et d’embardées, un lourd fardeau pour une formation qui a besoin d’opérer un grand virage de toute urgence avec le choix du bon cap. Le résultat nul de la tenue du Conseil National est la meilleure preuve de la dérive du PAM dans un contexte politique qui appelle à la refondation et à la mise à niveau des structures. Venu pour donner l’exemple, le PAM n’est plus que l’ombre de lui-même et évolue dans un épais brouillard.
Par Jalil Nouri

ARRESTATION DE KIDNAPPEURS DE GOSSES DE RICHES

0
Boy Watching Shadowy Figure --- Image by © Reed Kaestner/Corbis

Bien organisés, disposant de moyens matériels importants et déterminés à obtenir de grosses sommes d’argent en guise de rançons, les dangereux membres d’un gang spécialisé dans les kidnappings des enfants issus de très riches familles, viennent de tomber entre les mains de la police.

C’est la brigade chargée de la lutte contre le crime organisé et relevant du BCIJ, qui a réalisé cet important coup de filet contre une bande opérant avec succès à Casablanca, Fez et Agadir et qui est parvenue à se faire un nom dans le domaine de la criminalité après avoir convaincu plusieurs familles de garder le silence et payer des millions de dirhams pour retrouver leurs enfants sains et saufs, à condition de ne pas alerter les services de police. Mais chaque chose ayant une fin, même les plus abouties grâce aux techniques bien huilées utilisées dans plusieurs rapts sous la supervision d’un cerveau formé en Europe, la bande a commis plusieurs erreurs qui ont fini par la faire tomber pour rétablir la confiance des citoyens dans la Sûreté Nationale, notamment dans les trois villes précitées où la psychose avait fini par s’installer parmi les familles aisées.

Les enquêteurs, auteurs de démantèlement, sont parvenus à retrouver une grosse partie des rançons amassées par des malfaiteurs peu dépensiers.

Articles de la semaine