vendredi, mars 27, 2015

0

La conduite du co-pilote de l’Airbus A320 de Germanwings « peut s’analyser comme une volonté de détruire l’avion », a déclaré le procureur de la République, devant des journalistes réunis à l’aéroport de Marignane, près de Marseille, à la mi-journée.

Il a refusé d’ouvrir la porte au commandant de bord sorti momentanément du cockpit et actionné les commandes activant la descente de l’appareil » a expliqué le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, lors d’une conférence de presse.

Le procureur a également révélé l’identité du copilote allemand âgé de 28 ans, Andreas Lubitz, et a précisé qu’il n’était pas répertorié comme terroriste.

« Il n’avait aucune raison d’empêcher le commandant de bord de revenir dans la cabine de pilotage », a insisté le procureur. Le copilote, d’origine allemande, « a volontairement permis la chute de l’avion », a ajouté Brice Robin.

Le procureur a précisé que, selon les enregistrements sonores de la boite noire retrouvée quelques heures après le crash, « on entend dans la cabine un bruit de respiration jusqu’au moment de l’impact, ce qui montre que le copilote était vivant ».

Il a enfin indiqué que la mort mardi des 150 victimes du vol, principalement allemandes et espagnoles, avait été « instantanée ». « Nous n’entendons des cris qu’à la fin, dans les toutes dernières minutes », a-t-il dit.

0

Invité du centre de recherche « TIZI », le premier ministre s’est prêté
plus d’une heure durant, dans une salle comble de l’Ecole Hassania des
Travaux Publics, à un exercice périlleux de transparence et de
franchise dont l’assistance ne le croyait guère capable. L’occasion
pour lui, de relever les points forts mais également les défaillances
du gouvernement .

Le chef du parti islamiste du PJD qui dirige la coalition
gouvernementale et de l’exécutif reconnait tout de go que son équipe a
échoué, dans ses deux versions et depuis trois années maintenant, dans
trois domaines hautement sensibles identifiés comme étant celui de
l’éducation, celui de la santé ainsi que celui de l’emploi. Et le
premier ministre de se féliciter à propos de ce dernier, d’avoir
supprimer directement l’accès direct à la fonction publique et d’avoir
mis fin aux manifestations des diplômés chômeurs.

Concernant la polémique autour de son patrimoine, Benkirane a répondu
net qu’il n’a rien caché à la Cour des Comptes et qu’il a la
conscience tranquille.

Sur le volet du gel du projet de loi sur la violence faite aux femmes,
il a précisé qu’il s’agit d’un simple report pour une amélioration du
texte initial. Et pour clore en beauté son intervention, le chef du
gouvernement s’est voulu clair à l’adresse de l’opposition, en
soulignant que si les gouvernements précédents avaient pour habitude
de céder aux pressions de l’opposition, ce ne sera jamais son cas.

0

Il a fallu que soit annoncé un nouveau décès en France d’une femme des
suites d’un cancer attribué à des implants mammaires que le scandale
de ces prothèses qui a déjà éclaté il y a trois ans rejaillisse une
nouvelle fois au Maroc.

Le branle-bas de combat est à son comble chez les médecins
spécialisées dans la pose de ces implants dont un matériau de
fabrication est mis en cause puisqu’ils s’approvisionnent tous sur le
marché français considéré comme le leader mondial en la matière.

Aussitôt l’alerte donnée, le ministre de tutelle, contrairement à la
première vague d’inquiétudes, s’est empressé cette fois-ci, d’édicter
certaines mesures préventives pour rassurer en premier l’opinion
publique. Une sorte de fichier national des femmes porteuses
d’implants sera constitué avec les chirurgiens pour un traçage et un
suivi régulier afin de répertorier toute complication due à ces
prothèses et d’en identifier l’origine alors que parallèlement, il
devront s’assurer par écrit de l’accord de chaque patiente désireuse
de subir l’implantation de ces prothèses. Si aucun cas de cancer sur
implant n’a été signalé pour l’instant, un numéro vert a été mis en
place pour recueillir tout signalement d’anomalies ou de complications
constatées.

0

En attendant que se concrétise l’idée actuellement discutée par la
Ligue Arabe de la création d’une force commune pour lutter
efficacement contre la menace terroriste, particulièrement celle de
« Daech » et au sein de laquelle le royaume pourrait jouer un rôle très
important, ce dernier démontre sa solidarité sur le terrain au
quotidien pour le respect du droit international et pour endiguer la
dissémination des campagnes de déstabilisation d’états souverains.

Depuis plusieurs mois, le Maroc fait partie de la coalition
internationale mobilisée pour détruire les bastions de « l’Etat
Islamique » en Irak et en Syrie et participe avec ses avions de combat
aux différents raids qui se poursuivent inlassablement. Depuis hier
mercredi, le royaume s’est porté volontaire sans hésiter un seul
instant pour renforcer la stratégie initiée par l’Arabie Saoudite afin
de mettre fin à l’avancée des Chiites Houthistes, déterminés à prendre
le pouvoir au Yemen par la force. Ryad a réuni un certain nombre de
pays amis et frères, dont le Maroc avec 6 chasseurs F16, pour rétablir
le pouvoir légitime dans un pays livré à lui-même et surtout à des
milices qui veulent créer un foyer de tension meurtrier et une guerre
civile en opposant les communautés sunnites et chiites avant de le
généraliser à d’autres pays.

Par Jalil Nouri

0

La compagnie d’assurances a frappé fort en matière de communication et
de marketing en lançant une enquête sur le bonheur des marocains dont
les résultats viennent d’être livrés en attendant la création d’un
observatoire sur la question.

Sur un échantillon de plus de 2000 personnes interrogées sur leur
perception du bonheur, c’est la tranquillité de l’esprit qui vient en
tête des préoccupations et conditions pour une vie paisible avec 36% ,
suivie de la santé 26%, la stabilité 15% et enfin grande surprise,
l’argent est cité en dernier lieu comme critère du bonheur avec 14 %.
Comme il fallait s’y attendre, à l question de savoir quelles sont les
sources du bonheur chez cet échantillon de personnes interrogées
issues de différentes catégories socio-professionnelles, c’est encore
une fois la santé qui est citée en premier lieu avec 96%, le culte en
second avec 90%et enfin la famille pour 70%. Encore une fois, il
s’avère que l’argent n’est pas cité comme une condition sine qua none
comme préalable à la notion de bonheur chez le marocain lambda.
Dernier enseignement important, la religion reste le passage obligé si
le marocain veut accéder à une vie paisible.

Par Jalil Nouri

0

Le Maroc exprime sa totale solidarité avec le Royaume d’Arabie Saoudite et son appui à la légitimité au Yémen, indique, mercredi soir, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) dans un communiqué.

Le Royaume du Maroc a suivi de près et avec une grande préoccupation les développements dangereux que connait la République du Yémen consistant en l’usage de la force et de la violence et la persistance à torpiller les acquis du dialogue national yéménite et à porter atteinte à la légitimité, lit-on dans le communiqué.

Devant ces agissements et les dangers qu’ils représentent, le Royaume du Maroc exprime sa totale solidarité avec le Royaume d’Arabie Saoudite et son appui à préserver la légitimité au Yémen, poursuit le communiqué.

Le Maroc, ajoute la même source, se tient aux côtés du Royaume d’Arabie Saoudite dans ses efforts visant à défendre son territoire et à empêcher toute atteinte de près ou de loin, à la Sainte Mosquée ou menace à la sécurité de la région tout entière.

0

African Cradle avait posé la question aux internautes, il y a plus d’un mois : qui est la Firts Lady africaine la plus glamour ? Et la première place est revenue à Lalla Salma. 

Lalla Salma, du haut de ses talons toujours bien assortis à sa tenue, a décroché la première place de la plus belle First Lady africaine, selon African Cradle. Elle a été élue à ce rang grâce notamment à son parcours de princesse engagée dans la lutte contre le cancer.

Elle marque les mémoires aussi grâce à son style unique et minutieusement sélectionné. Un mélange entre du moderne et du classique, tout en sachant rester traditionnelle lorsqu’il le faut.

1. Lalla Salma, Maroc

2. Sylvia Bongo Ondimba, Gabon

3. Chantal Biya, Cameroun

4. Hinda Deby Itno, Tchad

5. Zeinab Suma Jammeh, Gambie

0

RACHID TALBI ALAMI: Malgré son tact et son doigté, le président de la
première chambre du parlement ne parvient pas à concilier tous les
points de vue pour la formation d’une commission d’enquête chargé du
dossier des graves inondations et défaillances enregistrées au cours
de l’automne dernier dans les provinces du sud du pays.

LAHCEN HADDAD: Le ministre du tourisme devra tempérer son optimisme et
revoir les arrivées de touristes à la baisse cette année.En effet, les
principaux voyagistes européens ont commencé à revoir leurs bons de
commande et de réservation après l’attentat de la semaine dernière en
pleine centre de Tunis qui a fait 20 morts parmi les touristes.

MOHAMMED SAJID: Le maire de Casablanca qui doit quitter ses fonctions
dans quelques mois, laissera un bilan catastrophique de sa gestion.
Une responsabilité qu’il partage avec son conseil plus occupé à des
affrontements et des règlements de compte politiciens qu’à hisser la
capitale économique au rang de métropole internationale qu’elle
mérite.

FAISSAL LÄARAICHI: Il était dit il y a quinze ans au moment de sa
nomination que le patron du pôle audiovisuel publique ne serait pas
l’homme de la situation. Rien de plus vrai avec le constat
d’aujourd’hui qui montre à l’évidence que les marocains ne regardent
plus leurs télévisions nationales.50% d’entre eux se rabattent tous
les jours su les télévisions étrangères alors que le la SNRT, la
Société Nationale de la Radio et la Télévision est devenu un gouffre
financier.

0

ABDELAZIZ BENZAKOUR: Le président très discret de l’institution du
« Médiateur du Royaume » crée en vertu de la nouvelle constitution de
2011 a fait une sortie très remarquée en révélant que c’est
l’administration, censée être au service des citoyens, qui occupe la
première place dans la liste interminable des plaintes et des
arbitrages demandées .

ANOUAR ZYNE: Le président du mouvement des
jeunes du parti de l’Union Constitutionnelle veut donner l’exemple à
la classe politique en se présentant pour le poste de secrétaire
général de cette formation qui sera élu lors de son congrès cette fin
de semaine. ce candidat atypique fait appel à des méthodes
d’avant-garde pour se positionner..

OTHMANE BENJELLOUN: Le richissime banquier classé première fortune du
pays, continue sur sa lancée avec son bateau amiral BMCE BANK qui
annonce des bénéfices record pour l’année écoulée. A l’occasion et au
vu des performances de ses filiales africaines, le groupe a décidé de
changer de nom pour devenir Bmce Bank of Africa..

ABDELHAK EL KHAYAM: Pour ceux qui ne le connaissaient pas parmi les
journalistes du temps où il dirigeait la BNPJ, le patron de a nouvelle
super structure du BCIJ, le Bureau Central de l’Investigation
Judiciaire a fait très forte impression lors de la rencontre avec la
presse pour présenter le bilan de la lutte anti-terroriste avec de
beaux résultats.

MILOUDI MOUKHARIK: Le secrétaire général de l’UMT, l’Union Marocaine
du Travail, le plus vieux syndicat du pays, n’a pas eu à fournir de
grands efforts pour se faire réélire à son poste à la faveur d’un
nouveau mandat de 4 ans. pour sa consécration, il a eu droit en outre
aux acclamations d’un parterre de politiques dont le premier ministre.