dimanche, septembre 25, 2016

0
Après une audience ce mardi 30 Août marquée par l’absence du plaignant qui semble vouloir aller de report en report dans sa stratégie, le dossier de l’affaire de la célèbre « businesswoman » Hind Al Achchabi, jugée actuellement à Rabat pour un présumé adultère suite à une plainte de son ancien mari, un diplomate koweïtien chiite, est susceptible de prendre une tournure plus humaine après qu’elle se soit vue refuser à tort, d’après ses avocats, la liberté provisoire alors qu’elle est en droit de l’obtenir, dans la mesure où elle peut déposer une caution importante et qu’elle est interdite de quitter le territoire.
D’après les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, la justice devrait se montrer compréhensive face à la situation d’une mère devant allaiter son bébé de 40 jours à peine d’autant plus que le Kowétien Ambassadeur n’a pas encore fourni de documents prouvant l’authentification de son mariage auprès de la justice marocaine.
Cette femme d’affaires a d’autres arguments de poids qui plaident en sa faveur pour l’octroi de cette mesure de liberté provisoire puisqu’elle doit honorer ses engagements professionnels et assurer le bon fonctionnement de ses entreprises dont l’importante activité a connu un ralentissement depuis le début de ses démêlés mettant en péril leur continuité.
Libre de ses mouvements, elle répondra présente aux convocations du tribunal et pourra mieux coordonner et assurer sa défense devant une justice dont elle respectera le verdict quel qu’il soit. Une justice qu’elle tient en estime de par son statut d’investisseur à l’origine de nombreux capitaux étrangers venus au Maroc, grâce à elle, elle qui a su défendre les institutions de son pays, dont l’appareil judiciaire.
Patriote exemplaire, Hind Al Achchabi, n’a jamais eu cesse de proclamer son amour pour son pays et son roi tout en réitérant sa fierté pour le système judiciaire marocain et son indépendance.
Doublée d’une mécène, Hind Al Achchabi, vient de se voir apporter un soutien psychologique par un comité en voie de création par de nombreux artistes de renom.
Sa famille continue de croire fermement que sa demande sera entendue par les juges.
Réponse lors de la prochaine audience prévue pour le 8 septembre prochain.

0

Le tribunal de première instance de Rabat vient de juger pour un premier examen le dossier de la célebre femme d’affaire Hind Al Achchabi poursuivie dans une affaire d’adultère qui n’a pas révélée tous ses secrets.

En effet et après s’être fait vus refuser la demande de liberté provisoire, ses avocats qui ont interjeté appel ne manquent pas de souligner la complexité de ce dossier en soulignant la présence de plusieurs vices de forme et de fond. Ainsi, si l’on se base sur l’article 430 du code civil, la plainte déposée par le mari kowetien, ambassadeur à Vienne, est nulle et non avenue puisque ce mariage dont l’acte a été établi au Koweit n’a pas suivi le circuit légal par le biais des services diplomatiques marocains ni confirmé dans les tribunaux marocains, ce qui lui ôte toute validité au Maroc.

Toujours selon les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, mettent en avant un élément important en soulignant que le mari plaignant, le diplomate kowetien est de confession Chiite et que l’acte de mariage établi selon l’obédience Jaafari est non reconnu au Maroc, toutes ces spécificités n’ayant pas été mentionnées dans les pièces justificatives fournies par le plaignant et servant de base à sa plainte.

Plus grave encore, la procédure judiciaire n’a pas été respectée dans ses règles, poursuivent les avocats de Hind Achchabi puisque cette dernière a été incarcérée à la prison de Salé sans être entendue par aucun juge d’instruction.

Sur un autre plan, plus personnel et pour accorder à l’accusée Hind Al Achachabi, sa liberté provisoire, le tribunal aurait pu prendre en considération le fait qu’elle est mère d’un bébé de 40 jours qui a besoin encore d’être allaité et qu’elle dispose également de garanties financières, d’autant plus que l’interdiction de quitter le territoire national a été appliqué à son encontre.

La conclusion revient au père de l’accusée qui dans des propos émouvants, précise que sa fille aime son pays, dans lequel elle a beaucoup investi et encouragé ses connaissances étrangères à suivre son exemple. C’est la meilleure illustration dit-il de la confiance qu’elle place dans les arrêtés de justice pronnoncés par les tribunaux marocains en espérant par avance que le verdict sera équitable pour lui permettre de retrouver ses enfants et pour oublier cette regrettable mésaventure qui lui a causé tant de tord à elle, à sa famille, à l’image dont elle jouit dans le monde des affaires et auprès de ses nombreuses
et importantes connaissances aux niveaux national et international. Et de se dire enfin convaincu comme sa fille, accusée mais présumée innocente, que le Maroc est un état de droit et de justice et que tous les justiciables sont égaux devant la loi.

Par Jalil Nouri

 

0

Il n’y a pas que par la chanson que le talentueux chanteur marocain Saad Lamjarrad peut s’enrichir. Voici la preuve avec ce qui lui arrive actuellement avec une femme milliardaire, originaire des pays du Golfe, follement amoureuse de lui et que de nombreux journaux et magazines arabes décrivent comme une admiratrice qui a fait le pari de se marier avec lui en utilisant les gros moyens, y compris une partie de sa fortune. Ces médias qui se sont emparés de cette affaire pour la suivre au quotidien avancent que cette femme, dont ils ne précisent ni l’identité ni l’âge ni la nationalité, aurait proposé à son chanteur adoré, la moitié de sa fortune, comme dot, s’il acceptait de la prendre pour épouse, le plus tôt possible étant forcément le meilleur à envisager.. Cette proposition inattendue de la part d’une femme arabe a suscité un grand débat à travers la presse et sur les réseaux sociaux avec parfois des commentaires virulents, les femmes estiment que cette milliardaire porte atteinte à leur dignité.

La question est de savoir à présent ce que pense le chanteur de cette proposition et s’il acceptera l’offre alléchante de son admiratrice avec les conséquences prévisibles pour son avenir artistique et son image. L’affaire est très sérieuse et suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique dans les pays du Golfe.

0

Le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump, qui peine à séduire les électeurs noirs et a tenu des propos controversés sur les tensions raciales à Charlotte, a jugé samedi « magnifique » le musée de l’histoire afro-américaine inauguré par le président Barack Obama et salué « la contribution incroyable » des Noirs à leur pays.

« Les Noirs ont apporté tellement et se sont sacrifiés tellement pour ce pays », a déclaré le candidat républicain devant plusieurs milliers de ses partisans à Roanoke en Virginie (est).

« Beaucoup de Noirs réussissent tellement bien dans notre pays que je vais faire en sorte qu’on protège et qu’on soutienne leur réussite », a ajouté le candidat, qui a été accusé de racisme à l’encontre de plusieurs minorités dont les immigrés mexicains.

« Mais en même temps, beaucoup d’entre eux ont été laissés dans la pauvreté », a-t-il réaffirmé en accusant les démocrates d’en être responsables. « Je me battrai (donc) pour que chaque enfant noir puisse accéder au rêve américain », a-t-il affirmé à l’adresse d’une communauté qui le regarde avec grande méfiance et est presque toute acquise à sa rivale Hillary Clinton.

Le candidat républicain s’était déjà rendu récemment dans une église noire de Detroit (Michigan, nord) pour tenter de renouer avec un électorat qui vote traditionnellement démocrate, promettant des emplois et de l’espoir.

Il a laissé entendre jeudi que les manifestants de Charlotte qui protestent contre l’homicide d’un Noir par la police étaient drogués, son équipe de campagne revenant ensuite sur ces propos.

Barack Obama a inauguré samedi à Washington un musée qui célèbre l’apport des Noirs américains à leur pays. Il a été érigé sur le Mall de Washington, une coulée verte jalonnée de monuments dans le centre de la capitale fédérale.

0

Le processus avait été enclenché en juillet dernier avec un discours très remarqué du roi Mohammed VI. Aujourd’hui, le Maroc demande officiellement à rejoindre l’Union Africaine qu’il avait quittée il y a plus de de 40 ans.

La demande a été formulée par le Conseiller du souverain Taïeb Fassi-Fihri à la présidente de la Commission africaine Nkosazana Dlamini-Zuma .

Dans un communiqué, l’organisation confirme le souhait du Maroc de réintégrer l’instance. « Le Royaume du Maroc a officiellement soumis une requête en vue d’accéder à l’Acte constitutif de l’Union africaine, et de la sorte en devenir un membre » et celle-ci doit être validée par un vote au sein de la Commission de l’UA.

Le Maroc avait décidé en 1984 de quitter l’organisation après l’adhésion de l’auto-proclamée République Arabe Sahraouie démocratique (RASD).

0

En juin dernier, Anna Feschenko, 17 ans, a été élue première dauphine au concours de miss Moscou en Russie. Elle a fait croire à ses parents, qu’avec ce titre, elle avait gagné un voyage à Dubaï.

Sa mère lui a alors signé une autorisation de sortie du territoire, obligatoire pour les mineurs.

Pour le séjour, la jeune fille a invité une copine. Mais, lorsqu’elles sont arrivées à Dubaï, Anna lui a révélé ses véritables intentions : elle n’a en réalité jamais gagné ce voyage, mais elle souhaitait vendre sa virginité, très recherchée dans ce pays par les clients de call-girls.

Certains sont prêts à payer pour cela plus de 10.000 euros.

Lorsqu’elle a compris, Ekaterina K., son amie, a immédiatement appelé ses parents. Ces derniers se sont rendus en avion à Dubaï pour aller rechercher leur fille, prévenant en même temps la mère d’Anna qui a directement prévenu la police.

« Je crois qu’elle était impressionnée par la quantité d’argent qu’elle pouvait gagner » a expliqué Ekaterina.

« Elle ne vivait d’ailleurs plus dans un hôtel, mais bien dans un appartement avec deux autres filles qui comptaient devenir escorte. » a ajouté la jeune femme.

Les policiers tentent de retrouver l’adolescente en épluchant les annonces des sites internet offrant la possibilité aux jeunes filles de vendre leur virginité.

0

La scène a été filmée dimanche matin par un employé d’un magasin à Lawrence, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis.

Une mère de famille faisait ses courses avec sa fille, âgée de 2 ans, lorsqu’elle a été victime d’une overdose à l’héroïne.

Paniquée, l’enfant a tenté en vain de réveiller sa maman en lui tirant le bras et en lui soulevant la tête. Sans succès.

Les secours, arrivés sur les lieux, sont parvenus à réanimer la victime en lui administrant deux doses d’un antidote à l’héroïne. Quant à la fillette, elle a été prise en charge par l’aide à l’enfance.

James Fitzpatrick, le chef de la police locale, aurait souhaité que l’auteur des images vienne en aide à la fillette. Il invite la population à partager cette vidéo afin de sensibiliser le plus de monde possible aux dangers de la drogue.

0

La qualification , rien que la qualification et rien d’autre…

En recevant dimanche en soirée le Mouloudia de Bougie pour le compte de la demi-finale retour de la coupe de la CAF, le FUS n’est plus qu’à quatre-vingt dix minutes , sauf prolongations ou complications, d’une finale que le champion du Maroc en titre a grandement mérité quoique rien n’est encore gagné.

En effet, les deux équipes sont toujours à égalité après le nul  vierge du match aller et les Algériens vont certainement chercher à marquer ce fameux but à l’extérieur qui pourrait leur faire beaucoup de bien et compliquer la tache du FUS qui devra alors courir après le score et la qualification.

Bien entendu , nous souhaitons au FUS tout le bonheur du monde , mais tous les scénarios doivent être envisagés y compris la série de coup de pied arrêtés mais nul doute que le staff technique a bien pris note et s’est préparé en conséquence.
Cette saison, le Fath est invaincu en coupe d’Afrique et on compte bien sur la bande à Walid Regragui pour continuer l’aventure jusqu’au bout.
Bien sûr, on aurait aimé que le récalcitrant Mourad Batna soit de la fête mais le groupe du FUS a montré jusqu’à présent une belle cohésion et beaucoup de solidarité , ce qui en fait un collectif très solide et très homogène malgré le départ de Marouane Saadane et l’incessante et longue indisponibilité de Hicham Laroui.

Le moment est venu pour les Nafati, Fouzir, Ndji, Benjelloun et Belgnaoui  de faire le nécessaire pour  terminer en beauté une saison qui fût pleine en émotions et qui a , cerise sur le gâteau, offert au club de la capitale son premier titre de champion du Maroc.
on ne cite là que les attaquants car on compte sur eux dimanche et sur un certain Nahiri qui a souvent été décisif, mais le Fath c’est avant tout un bloc défensif très compact avec Mandaw, Jarici , Naïf Aguerd , Mehdi Elbassel et Khales qui constituent la véritable force des Rbatis. Le plus important est que le
FUS est bientôt dans la cour des grands puisque le champion du Maroc en a parcouru du chemin.
En effet, entre cette équipe qui se faisait battre et éliminer par le Zamalek du Caire lors de la précédente édition et cette belle équipe du FUS qui carbure depuis un moment en Coupe d’Afrique , il y a l’histoire d’une belle métamorphose puisque les poulains de Walid  Regragui ont gagné en assurance , en expérience et cerise sur le gâteau en maturité , en efficacité et en appétit.

Voilà pour les données d’une rencontre pour laquelle les supporters du FUS et le public marocain demeurent très confiants , mais cependant nos représentants devront savoir se mettre à l’abri d’une mauvaise surprise.

Hafid Fassi Fihri

0

Le CIO, le revers des médailles!?

Faut-il en finir avec le CIO!?
Le Comité Olympique International, communément connu par CIO, est l’exemple parfait d’organisations supranationales qui non seulement demeurent  au-dessus des lois , lorsqu’il y en a en matière de droit international , mais se permettent de dicter leur volonté aux États et d’imposer leurs conditions et leurs sanctions aux gouvernements ..

 A tel point, qu’un jour très prochain il faudra mettre un terme à cette situation et trouver des solutions à ces multinationales telles que le CIO et la FIFA qui se servent de zones de non-droit pour brasser des centaines de millions de dollars et surtout mettre le monde entier à leurs pieds sans que personne n’y trouve à redire.

Bien évidemment, comme l’olympisme surfe sur la vague du chauvinisme et des nationalismes., égoïstes ou mesquins, les experts du CIO gardent jalousement leur fond de commerce..

 On serait volontiers tentes de croire que ce qui est valable pour le CIO l’est également pour la FIFA,  mais il se trouve que pour la « mafia » du ballon rond dès que le FBI a engagé des poursuites des têtes sont tombées , à commencer par celle de Sepp Blatter, l’indécrotable ..ex-président qu’on croyait indètronable il y a très peu..

Les Américains avaient très mal admis que la FIFA ait préfère donné le mondial de 2010 à l’Afrique du Sud alors que Barack Obama voulait cette Coupe du monde et c’est de notoriété publique que c’est pour cette raison que le FBI s’est acharné à se venger de la FIFA.

Les Français,  eux aussi, avaient été très agacés de n’avoir pu organiser les Jeux Olympiques de 2012 , mais là les responsables politiques de France n’ont rien pu contre les CIO et c’est ce qui explique pourquoi et comment les médias français s’étaient acharnés sur le CIO à l’époque , voyant corruption et suspicion à tous les étages.

Le CIO, c’est un mélange de République bananière et de dictature despotique car l’idéologie olympique est devenue un sac de sornettes auquel plus personne ne croit.

La preuve, le CIO s’est volontiers couché devant l’argent et les sponsors alors que les jeux Olympiques étaient réservés à l’origine et en principe aux sportifs amateurs, ceux qui ne touchent pas d’argent ..

Il n’y a qu’à voir aussi les privilèges et les avantages dont bénéficient les membres du CIO , qui sont cooptés et même pas  élus démocratiquement, et les largesses luxueuses dont jouissent même leurs familles lors des jeux olympiques  , pour se dire que tout cela n’a plus rien de crédible..

On connaissait la mondialisation mais sans les citoyens et les peuples, mais là c’est franchement les Jeux Olympiques avec des médailles en monnaie de singe!

Pour terminer, même si cela n’a rien à voir, ce jeune boxeur marocain toujours en état d’arrestation à Rio de Janeiro n’aurait jamais dû être interpellé par les forces de police du Brésil car en principe c’est le CIO qui fait autorité au sein du village Olympique et un maire est même désigné lors de la période des Jeux.

Des nageurs américains ont bien saccagé une station-service mais bien entendu eux n’ont jamais été inquiétés…!!

Que voulez-vous, si le gouvernement n’a même pas pris la peine de protester auprès du CIO c’est tout à fait normal qu’ils nous prennent de haut.!!

Alors, faut-il en finir avec le CIO!?

Hafid FASSI FIHRI

0

0

0

Cette fois-ci la coupe est pleine et le scandale aura du mal à être étouffé par Abdelilah Benkirane et sa direction, puisque le scandale éclabousse le parti depuis plusieurs semaines alors que certains médias, qui soupçonnaient cette liaison illégale s’étaient mis à la pêche au scoop pour le sortir à la veille des élections.

Et c’est exactement ce qui vient de se produire le jour même du démarrage de la campagne avec l’arrivée sur la place publique de révélations confirmées sur un adultère entre le chef du groupe parlementaire des islamistes, Abdellah Bouanou, un homme très influent au sein du parti du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, et l’une de ses députées, considérée comme la plus mignonne de toutes, Itimad Zahidi, une femme mariée tout comme son amant, également maire de la ville de Meknès.

Le duo avait fini par attirer la curiosité suite à leurs longues roucoulades au sein même du parlement sous prétexte de réunion de travail. Des bonnes volontés qui ne croyaient nullement en cette version, ont fini par guetter le couple illégal et les pister pour découvrir que les deux amoureux avaient terminé par opter pour un appartement pour abriter leur relation.

Cette affaire, au demeurant très grave, comme avant elle, celle du couple de religieux proches du PJD surpris dans une voiture en plein ébats sexuels, a fait l’effet d’une bombe au sein du parti islamiste et du parlement, alors que Abdelilah Benkirane qui aurait été mis tôt au courant de cette affaire embarrassante, aurait préféré garder le silence.

0