dimanche, août 20, 2017

MOBILISATION POUR LA LIBERATION DE LA FEMME D’AFFAIRES HIND AL ACHCHABI

0

L’ESPOIR RENAIT POUR LA FEMME D’AFFAIRES POURSUIVIE POUR ADULTERE

0
Après une audience ce mardi 30 Août marquée par l’absence du plaignant qui semble vouloir aller de report en report dans sa stratégie, le dossier de l’affaire de la célèbre « businesswoman » Hind Al Achchabi, jugée actuellement à Rabat pour un présumé adultère suite à une plainte de son ancien mari, un diplomate koweïtien chiite, est susceptible de prendre une tournure plus humaine après qu’elle se soit vue refuser à tort, d’après ses avocats, la liberté provisoire alors qu’elle est en droit de l’obtenir, dans la mesure où elle peut déposer une caution importante et qu’elle est interdite de quitter le territoire.
D’après les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, la justice devrait se montrer compréhensive face à la situation d’une mère devant allaiter son bébé de 40 jours à peine d’autant plus que le Kowétien Ambassadeur n’a pas encore fourni de documents prouvant l’authentification de son mariage auprès de la justice marocaine.
Cette femme d’affaires a d’autres arguments de poids qui plaident en sa faveur pour l’octroi de cette mesure de liberté provisoire puisqu’elle doit honorer ses engagements professionnels et assurer le bon fonctionnement de ses entreprises dont l’importante activité a connu un ralentissement depuis le début de ses démêlés mettant en péril leur continuité.
Libre de ses mouvements, elle répondra présente aux convocations du tribunal et pourra mieux coordonner et assurer sa défense devant une justice dont elle respectera le verdict quel qu’il soit. Une justice qu’elle tient en estime de par son statut d’investisseur à l’origine de nombreux capitaux étrangers venus au Maroc, grâce à elle, elle qui a su défendre les institutions de son pays, dont l’appareil judiciaire.
Patriote exemplaire, Hind Al Achchabi, n’a jamais eu cesse de proclamer son amour pour son pays et son roi tout en réitérant sa fierté pour le système judiciaire marocain et son indépendance.
Doublée d’une mécène, Hind Al Achchabi, vient de se voir apporter un soutien psychologique par un comité en voie de création par de nombreux artistes de renom.
Sa famille continue de croire fermement que sa demande sera entendue par les juges.
Réponse lors de la prochaine audience prévue pour le 8 septembre prochain.

Du nouveau dans le procès de la femme d’affaire, Hind Al Achhabi

0

Le tribunal de première instance de Rabat vient de juger pour un premier examen le dossier de la célebre femme d’affaire Hind Al Achchabi poursuivie dans une affaire d’adultère qui n’a pas révélée tous ses secrets.

En effet et après s’être fait vus refuser la demande de liberté provisoire, ses avocats qui ont interjeté appel ne manquent pas de souligner la complexité de ce dossier en soulignant la présence de plusieurs vices de forme et de fond. Ainsi, si l’on se base sur l’article 430 du code civil, la plainte déposée par le mari kowetien, ambassadeur à Vienne, est nulle et non avenue puisque ce mariage dont l’acte a été établi au Koweit n’a pas suivi le circuit légal par le biais des services diplomatiques marocains ni confirmé dans les tribunaux marocains, ce qui lui ôte toute validité au Maroc.

Toujours selon les avocats de l’accusée, maître Mohamed Faziou et maître Meryem Bouzhaifa, mettent en avant un élément important en soulignant que le mari plaignant, le diplomate kowetien est de confession Chiite et que l’acte de mariage établi selon l’obédience Jaafari est non reconnu au Maroc, toutes ces spécificités n’ayant pas été mentionnées dans les pièces justificatives fournies par le plaignant et servant de base à sa plainte.

Plus grave encore, la procédure judiciaire n’a pas été respectée dans ses règles, poursuivent les avocats de Hind Achchabi puisque cette dernière a été incarcérée à la prison de Salé sans être entendue par aucun juge d’instruction.

Sur un autre plan, plus personnel et pour accorder à l’accusée Hind Al Achachabi, sa liberté provisoire, le tribunal aurait pu prendre en considération le fait qu’elle est mère d’un bébé de 40 jours qui a besoin encore d’être allaité et qu’elle dispose également de garanties financières, d’autant plus que l’interdiction de quitter le territoire national a été appliqué à son encontre.

La conclusion revient au père de l’accusée qui dans des propos émouvants, précise que sa fille aime son pays, dans lequel elle a beaucoup investi et encouragé ses connaissances étrangères à suivre son exemple. C’est la meilleure illustration dit-il de la confiance qu’elle place dans les arrêtés de justice pronnoncés par les tribunaux marocains en espérant par avance que le verdict sera équitable pour lui permettre de retrouver ses enfants et pour oublier cette regrettable mésaventure qui lui a causé tant de tord à elle, à sa famille, à l’image dont elle jouit dans le monde des affaires et auprès de ses nombreuses
et importantes connaissances aux niveaux national et international. Et de se dire enfin convaincu comme sa fille, accusée mais présumée innocente, que le Maroc est un état de droit et de justice et que tous les justiciables sont égaux devant la loi.

Par Jalil Nouri

 

PROPOSITION ALLÉCHANTE DE MARIAGE A SAAD LAMJARRAD PAR UNE MILLIARDAIRE DU GOLFE

0

Il n’y a pas que par la chanson que le talentueux chanteur marocain Saad Lamjarrad peut s’enrichir. Voici la preuve avec ce qui lui arrive actuellement avec une femme milliardaire, originaire des pays du Golfe, follement amoureuse de lui et que de nombreux journaux et magazines arabes décrivent comme une admiratrice qui a fait le pari de se marier avec lui en utilisant les gros moyens, y compris une partie de sa fortune. Ces médias qui se sont emparés de cette affaire pour la suivre au quotidien avancent que cette femme, dont ils ne précisent ni l’identité ni l’âge ni la nationalité, aurait proposé à son chanteur adoré, la moitié de sa fortune, comme dot, s’il acceptait de la prendre pour épouse, le plus tôt possible étant forcément le meilleur à envisager.. Cette proposition inattendue de la part d’une femme arabe a suscité un grand débat à travers la presse et sur les réseaux sociaux avec parfois des commentaires virulents, les femmes estiment que cette milliardaire porte atteinte à leur dignité.

La question est de savoir à présent ce que pense le chanteur de cette proposition et s’il acceptera l’offre alléchante de son admiratrice avec les conséquences prévisibles pour son avenir artistique et son image. L’affaire est très sérieuse et suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique dans les pays du Golfe.

LE CALENDRIER DES VACANCES SCOLAIRES 2017-2018

0

Les élèves de l’enseignement public auront cinquante-huit jours de vacances cette année. C’est ce qui ressort du calendrier publié par le ministère de l’Education nationale.

Il y aura 58 jours de vacances scolaires dans l’enseignement public cette année. C’est ce qu’indique le calendrier communiqué par le ministère de l’Education nationale.

Dans une circulaire, le département de Mohamed Hassad décline ces jours de vacances comme suit:

-Le 1er du mois de moharram

-La Marche verte: le 6 novembre

-Premières vacances: du 12 au 19 novembre

-Aïd al-Maoulid: les 12 et 13 rabii el aoual

-Nouvel An 2018: le 1er janvier

-Vacances d’hiver: du 21 janvier au 4 février

Vacances de printemps: du 8 avril au 15 avril

– Le 1er mai

-Aïd al-Fitr: du 28 du mois de ramadan au 2 chaoual

Pour rappel, les vacances scolaires de l’année 2017-2018 sont les mêmes pour toutes les régions du Maroc. Elles sont programmées en moyenne toutes les 7 semaines et sont unifiées entre le supérieur et les trois cycles de l’enseignement primaire et secondaire.

Vidéo: l’un des terroristes se relève après avoir reçu plusieurs balles

0

Cinq terroristes ont été abattus par la police lors de l’attentat de Cambrils, qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi quelques heures après celui de Barcelone, et qui a tué une personne et fait 6 blessés.

Les derniers instants de l’un des assaillants ont été filmés par un témoin.

L’homme, qui portait une fausse ceinture d’explosifs, est tombé après avoir été touché de plusieurs balles.

Puis il s’est relevé tout en riant et souriant, avant d’être abattu pour de bon.

«Il doit avoir été drogué» explique un témoin.

Il faut rappeler que l’Etat Islamique fournit à ses combattants des pilules de Captagon, utilisées pour provoquer l’euphorie et augmenter l’adrénaline.

415 personnes graciées à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple

0

A l’occasion du 64e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le roi Mohammed VI a accordé sa grâce à 415 personnes condamnées par différents tribunaux du royaume, dont certaines sont en détention et d’autres en liberté, a annoncé le ministère de la Justice dans un communiqué.

Un communiqué du ministère de la Justice, rendu public ce samedi 19 août, indique que le roi Mohammed VI a accordé sa grâce à un ensemble de personnes dont certaines sont en détention et d’autres en liberté.

Ces personnes sont au nombre de 415 se répartissant comme suit:

Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en détention sont au nombre de 343 détenus se répartissant comme suit :
-Grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de 337 détenus.
-Commutation de la peine perpétuelle en peine à temps au profit de 6 détenus.

– Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en liberté sont au nombre de 72 personnes se répartissant comme suit :
-Grâce sur la peine d’emprisonnement au profit de 14 personnes.
-Grâce sur la peine d’emprisonnement avec maintien de l’amende au profit d’une personne.
-Grâce sur les peines d’emprisonnement et d’amende au profit d’une personne.
-Grâce sur la peine d’amende au profit de 56 personnes.

« En cette glorieuse occasion, et en concrétisation de la haute sollicitude royale à l’égard des pensionnaires des établissements pénitentiaires, sans exception ou discrimination aucune, le roi, Amir Al Mouminine a bien voulu, dans une initiative royale noble, accorder aussi sa grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de treize (13) détenus, condamnés dans des affaires de terrorisme et ayant participé au programme «Mossalaha» (Réconciliation), et la commutation de la peine de mort en peine limitée à 30 ans, au profit d’un détenu, et ce, en réponse du souverain aux requêtes de grâce que les intéressés ont toujours porté au roi, après avoir fait part officiellement de leur attachement aux constantes de la Nation, ses valeurs sacrées et ses institutions nationales, revu leurs positions et leurs pensées, exprimé leur rejet d’extrémisme et de terrorisme et affirmé qu’ils se sont remis sur le droit chemin, tout en faisant preuve de bonne conduite durant la période de leur incarcération », ajoute le communiqué du ministère de la Justice.

23 morts et 64 blessés dans un accident de train en Inde

0

Au moins 23 personnes ont péri et 64 autres ont été blessées dans le déraillement d’un train dans le nord de l’Inde samedi, selon un bilan communiqué par des responsables locaux.

« Vingt-trois personnes sont mortes et 64 autres ont été blessés dans l’accident. Les opérations de secours se poursuivent », a déclaré G S Priyadarshi, un haut responsable administratif, à l’AFP.

Quatorze voitures de ce train express ont déraillé dans l’Etat d’Uttar Pradesh, à environ 130 km au nord de New Delhi.

Cette catastrophe est la dernière en date à frapper l’immense et vétuste réseau ferroviaire indien, qui assure le transport de dizaines de millions de personnes chaque jour.

Le Roi Mohammed VI adressera dimanche un discours à la nation à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple

0

A l’occasion du 64-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le Roi Mohammed VI adressera dimanche soir un discours à la Nation, annonce un communiqué du ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie.

Le Roi présidera lundi à midi une réception à la place préfecture de M’diq-Fnideq à la ville de M’diq, à l’occasion du 54-ème anniversaire du Souverain, indique le communique, dont voici la traduction:

Le discours Royal sera diffusé sur les ondes de la radio et à la télévision, dimanche 20 août 2017 à 21H00.

L’UNIVERSITÉ MAROCAINE AU BAS DU CLASSEMENT MONDIAL

0

Il n’est pas envisageable de voir de sitôt une université marocaine se classer ne serait-ce que parmi les cent premières universités au monde. Si un classement précédent la plaçait au plus bas du classement mondial annuel, un autre classement établi par le Shangai Consultant Rankin a tout simplement préféré l’ignorer. Cette étude qui se base sur la qualité de l’éducation, celle de la faculté, la publication des recherches et la performance personnelle, ne place que deux université saoudiennes parmi les meilleures du monde arabe.

A l’échelon mondial, ce sont les universités américaines qui glanent les meilleurs notes avec celle d’Harvard, la plus célèbre d’entre elles, qui conserve la première place, sans jamais en bouger. La non citation d’un établissement marocain est un coup très dur pour l’enseignement supérieur, qu’il soit public ou privé. Ces derniers temps et à défaut de faire parler d’elles pour leurs performances académiques et leurs travaux de recherche, ce sont des affaires de harcèlement sexuel et de chantage aux élèves, des cas de corruption et de faux diplômes qui alimentent les pages de journaux.

Les classements internationaux ont, fort heureusement, préféré éviter que ce type d’affaires ne soient pris en compte dans l’évaluation, ce qui qui aurait mis les universités encore plus bas dans leurs profondeurs.

LE TORCHON BRÛLE ENTRE NAJAT AATABOU ET LE MAIRE DE KHEMISSET.

0
Tout a commencé par une vidéo tournée par la chanteuse populaire originaire de la ville de Khémisset, Najat Aatabou, dans laquelle elle s’en prenait au conseil pour l’accuser de laisser cette ville à l’abandon et de détourner l’argent du contribuable tout en appelant à une intervention royale pour ordonner une enquête sur l’utilisation de l’argent du budget alloué aux projets.
Faux a rétorqué le maire de la ville qui a affirmé que les projets non réalisés sont inventés par la chanteuse, et que toute sa démarche n’est que mensonge destiné à se venger pour ne pas avoir pu bénéficier d’une licence d’alcool pour le restaurant de la chanteuse sis pas loin d’une mosquée. Le maire mis en cause avait même évoqué la possibilité de poursuivre la chanteuse pour diffamation. Lui répondant du tac au tac, la chanteuse lui a promis de l’attaquer en justice en premier pour l’avoir accusé de mensonge et de chantage à l’égard de son conseil tout en lui promettant de divulguer des secrets sur des détournements et des décisions discutables du conseil.
L’affaire est en train de prendre des développements inquiétant entre les deux parties au point que toute la ville de Khémisset ne parle plus que de cette affaire. Il est vrai que c’est la première fois qu’une artiste de la chanson populaire fait ainsi une entrée fracassante dans le domaine politique. Mais n’est-ce pas l’objectif visé par la chanteuse Najat Aatabou avec une arrière-pensée de s’engager dans la gestion de sa ville?

LES SITES D’INFORMATIONS EN SURSIS

0

Passé le délai qui leur était accordé pour se conformer à la loi et pouvoir continuer à exercer, délai qui a pris fin le 15 aout 2017, la grande majorité des sites d’informations, pour ne pas dire l’écrasante majorité, se trouvent désormais dans l’illégalité et son exposés à des fermetures sur ordre de la justice et à des amendes. Moins d’une centaine ont respecté le délai fixé et ont suivi les procédures pour se mettre en conformité auprès du ministère de la communication. Devant cet  état de fait et dans un geste de bonne volonté, le ministre de tutelle, encouragé par la commission du parlement en charge de la communication, a décidé d’accorder un nouveau délai de 6 mois, à travers une loi-cadre qu’il présentera lors de la prochaine réunion du conseil de gouvernement.

Ce procédé permettra, en l’absence des parlementaires actuellement en vacances, de trouver la parade législative de faire adopter le principe de ce sursis supplémentaire afin que les sites d’informations puissent continuer à exister pour leurs lecteurs.

Les propriétaires des sites d’information ont expliqué le retard pris dans la régularisation de leur situation juridique imposée par le nouveau code de la presse entré en vigueur il y a un an, par l’absence de tout courrier officiel de la part du ministère de la communication dont les services se sont contentés de saisir la justice et de lui fournir les adresses des sites d’informations pour les mettre en demeure à l’approche de la fin du délai du 15 août.

Il faudra attendre la prochaine réunion du conseil de gouvernement pour s’assurer du nouveau sursis accordé à ces supports qui font honneur au niveau journalisme marocain, si l’on exclue les brebis galeuses et les propriétaires de sites mafieux, racketteurs et kiyches.

LE MAROC CENSURE UNE EMISSION SUR FRANCE 24

0
Les démêlés de la chaîne française d’informations en continu, France 24, n’en finissent pas avec le Maroc. Après l’épisode de l’utilisation de fausses images pour un reportage sur une manifestation dans le Rif, la télévision française vient d’annuler un débat en direct avec la présence d’un politologue marocain encarté à l’Usfp, l’Union Socialiste des Forces Populaires. Mais ce socialiste ne devait pas son invitation à ce qui se passe au sein de la gauche marocaine, mais plutôt pour parler des luttes internes au sein du parti islamiste du PJD qui vit actuellement une vraie crise.
C’est à la dernière minute que la décision a été prise et il semble fort que ce soit le gouvernement marocain qui est à l’origine de cet acte de censure. L’invité de l’émission avait été deux jours plus tôt dans le domicile du secrétaire général du PJD , Abdelilah Benkirane, qui lui aurait donné sa propre version des luttes qui divisent son parti et comme ce dernier dirige le gouvernement,il est facile de conclure que l’invité dévoile des secrets sur la formation islamiste sur la chaîne France 24. Une chaîne qui a de plus en plus de mal à exercer sa mission au Maroc avec la multiplication d’incidents relevant de sa propre responsabilité professionnelle ou de contraintes émanant des autorités marocaines qui ne se limitent pas à la recadrer dans son traitement de l’actualité marocaine mais qui vont jusqu’à la menacer de fermer ses bureaux  si la situation l’impose. Il est rappeler que cette chaîne est financée en totalité par le ministère français des affaires étrangères.

Articles de la semaine