mercredi, avril 22, 2015

0

L’ex-président islamiste égyptien Mohamed Morsi, destitué en 2013 par l’armée, a été condamné mardi au Caire à 20 ans de prison pour avoir été impliqué dans l’arrestation et des tortures sur des manifestants durant son mandat.

Il a en revanche été acquitté du chef d’incitation au meurtre de deux manifestants et d’un journaliste lors d’une manifestation devant le palais présidentiel en 2012, pour lequel la plupart des observateurs s’attendaient à ce qu’il soit condamné à mort.

Douze autres accusés au côté de M. Morsi, essentiellement des responsables de sa confrérie des Frères musulmans et de son gouvernement d’alors, ont été condamnés à 20 ans de prison pour les mêmes chefs, avoir « usé de la violence, fait arrêter et torturer des manifestants » en marge d’une manifestation le 5 décembre 2012 devant un palais présidentiel du Caire. Deux autres ont écopé de 10 ans de prison.

Les 15 accusés ont tous été acquittés des chefs de meurtre, un verdict qui apparaît comme relativement clément au regard des peines capitales prononcées systématiquement dans d’autres procès contre les principaux dirigeants de la confrérie islamiste de M. Morsi qui avait remporté toutes les élections entre la chute de Hosni Moubarak en 2011 et celle du président islamiste en 2013–, mais aussi contre des centaines de ses partisans.

L’avocat de M. Morsi a annoncé qu’il ferait appel.

0

La coalition dirigée par Ryad a annoncé mardi la fin de la campagne aérienne lancée il y a près d’un mois au Yémen, affirmant que « la menace » des rebelles Houthis accusés de liens avec l’Iran avait été écartée, et qu’une phase politique débutait.

Le porte-parole de la coalition, le général Ahmed al-Assiri, a ainsi annoncé la « fin de l’opération +Tempête décisive+ à la demande du gouvernement et du président yéménites » Abd Rabbo Mansour Hadi.

L’intervention militaire de la coalition contre les rebelles Houthis, issus de la minorité zaïdite chiite, avait été lancée le 26 mars au Yémen à la demande du président Hadi, réfugié en Arabie saoudite. Selon un communiqué du ministère saoudien de la Défense, les frappes aériennes sont parvenues « avec succès à éliminer les menaces à la sécurité de l’Arabie saoudite et aux pays voisins ».

Le général saoudien n’a cependant pas exclu que la coalition puisse intervenir pour empêcher les mouvements des rebelles. Il a en outre ajouté que le blocus maritime serait maintenu.

La coalition a dans le même temps annoncé le début d’une nouvelle phase, baptisée « Restaurer l’espoir » et portant sur la reprise du processus politique au Yémen, la fourniture d’aides humanitaires et la « lutte contre le terrorisme » dans un pays où Al-Qaïda est très actif.

L’Iran a salué mardi l’annonce de la fin des frappes aériennes de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles chiites au Yémen, estimant que c’était un «pas en avant» vers une résolution politique du conflit.

0

Le prototype de la Central Japan Railways a fait fort. Ce mardi matin, lors d’un test qui s’est déroulé dans le centre du pays, un train a atteint la vitesse de 603km/h. Un record mondial.

Avec des personnes à son bord, il a maintenu cette allure « pendant 10,8 secondes » lors de la traversée d’un tunnel, a indiqué un porte-parole de la compagnie, qui s’est félicité de cette « première mondiale ». A une telle vitesse, la rame a parcouru 10 kilomètres par minute, 173 mètres par seconde.
L’expérience a eu lieu sur une ligne spéciale de 42,8 kilomètres à Yamanashi, où est développé ce Maglev, le train à sustentation électromagnétique sur lequel travaille la compagnie ferroviaire japonaise depuis 1962.
286 kilomètres en 40 minutes.
A l’horizon 2027, il est prévu qu’il assure la liaison entre Tokyo et Nagoya, et circule à 500km/h pour couvrir la distance de 286 kilomètres en 40 minutes. A titre de comparaison, la vitesse de croisière d’un TGV sur le réseau national est d’environ 300km/h.

Il est même prévu que cette ligne soit prolongée pour atteindre Osaka en 2045, mettant ainsi les deux villes à 1 heure et 7 minutes l’une de l’autre, contre plus de deux heures actuellement. Au total, Central Japan Railway prévoit d’investir près de 70 milliards d’euros dans ce projet.
Mais son record de vitesse pourrait très vite être battu, dès 2016, par un autre moyen de transport : l’Hyperloop de l’Américain Elon Musk. Présentées en 2013 par le milliardaire, ces capsules propulsées sur un coussin d’air dans un tube à basse pression pourraient atteindre la vitesse d’environ 1 200km/h. Les 600 kilomètres qui relient Los Angeles et San Francisco seraient alors parcourus en 35 minutes, et certains se voient déjà rallier Pékin depuis New York en 2 heures.

0

Une femme d’un quartier populaire de Casablanca, arrêtée au terme
d’une enquête de police sous l’accusation d’avoir jeté son nouveau-né
dans un bassin d’eaux usées, a révélé l’impensable au cours de son
interrogatoire. Outre le sort inhumain et monstrueux réservé à ce bébé
âgé de trois semaines seulement, la mère indigne a avoué aux policiers
avoir vendu cinq autres bébés qu’elle avait mis au monde de pères
inconnus, cédés à chaque fois à des familles pour des montants allant
de 4000 à 6000 dirhams par l’entremise d’une intermédiaire. La même
transaction allait se produire avec la vente du défunt sixième bébé à
un couple qui s’est désisté à la dernière minute après de nombreuses
tractations ce qui l’a poussée à envisager le pire:s’en débarrasser en
le jetant dans ce bassin rempli d’immondices et de déchets en tous
genres.

Tous les autres enfants, issus de relations illégales avaient été
confiés à des familles dont elle n’avait plus entendu parler.
Sans famille et travaillant comme domestique chez des familles
différentes après chaque accouchement, la femme avait fini par prendre
l’habitude de tomber enceinte à chaque fois, sans réaliser que la
justice lui ferait payer un jour ses actes.

0

Fastueux, grandiose, inimaginable, la rumeur publique et les médias
people arabes et occidentaux ne savent plus quels autres adjectifs
trouver pour décrire le mariage du siècle au Liban, celui de la fille
de l’ancien président de ce pays . sauf que cette cérémonie somptueuse
et les fêtes qui suivront n’auront pas lieu au Liban, mais à
Marrakech, comme l’a voulu Najib Mikati, l’ancien président du pays du
cèdre mais également un solide milliardaire. Un choix mérité pour la
ville ocre.

Le père a choisi la démesure pour la destination de la démesure: plus
d’un millier d’invités des quatre continents acheminés par des avions
et jets privés, des stars à profusion, des soirées de folies avec des
programmes à faire tourner la tête et cerise sur le gâteau pour
l’heureuse et choyée mariée, le palais Badie, un monument historique,
jamais ouvert pour des opérations privées, où se déroulera la
cérémonie officielle de ce mariage. Un spectacle des mille et une
nuits.

Inutile de préciser que les autorités de la ville ainsi que les gradés
de la police passent des nuits blanches à échafauder tous les plans de
sécurité pour ce rendez-vous où sont attendus des VIP de la politique,
de la finance mondiale et des vedettes mondialement connues et
hyper-médiatisé. La date retenue est…chut, le secret est bien gardé,
question de sécurité .

0

Le boom des nouvelles technologies de l’information et la
communication ainsi que l’explosion de la téléphonie mobile ont fait
reculer les frontières de la protection des données personnelles
ouvrant la voie à un marché juteux largement investi.

Alors que la loi 09-08 n’interdit pas la collecte et l’utilisation des
données personnelles mais les encadre sévèrement pour éviter les abus
contre la vie privée avec des peines d’emprisonnement et de lourdes
amendes pour les auteurs d’infractions, de plus en plus de données
personnelles s’échangent et se vendent même qui, à coups de millions
de d’informations exploitées peuvent rapporter à ceux qui les
produisent des gains colossaux sur la base d’opérations simples, qui
ne nécessitent ni un gros investissement , ni moyens humains et
matériels importants.

Le prix d’achat des bases de données ou listings ciblés varient en
moyenne de 1 centime de dirham l’unité jusqu’à des listes entières de
responsables d’entreprises allant jusqu’à 200 000 noms pour 2000
dirhams. Le marché est très juteux et attire de plus en plus
d’intervenants dans une activité qu’ils savent illicite et qui leur
fait courir de nombreux risques.

Rien de plus difficile que de savoir comment ils se sont procuré ces
millions de fiches avec le nom, prénom , numéro de téléphone,
l’adresse et le mail et la fonction, car la réponse tombe brutalement:
Secret professionnel.

0

Le marocain Abdelaziz Aouragh, qui possède également la nationalité
hollandaise,a fait le pari fou, lui qui est loin de l’être, d’ouvrir
un sex shop de nouvelle génération pour musulmans pieux de préférence
mais également pour leurs femmes. L’homme sait de quoi il parle et a
longuement mûri son projet, lui qui possède déjà un sex shop en ligne
« Asira » qui s’adresse à la même cible. Pour montrer sa détermination,
l’entrepreneur aurait déjà consulté une autorité religieuse qui lui a
dit ne pas y voir d’inconvénient ni d’interdit.car loin d’un sex shop
classique, son projet ne commercialisera pas des jouets et objets
sexuels mais plutôt des articles soft et innocents, susceptibles de
raviver la flamme au sein des couples conformément aux règles de la
Charia mais avec des touches exotiques et fantaisistes pour sortir de
la routine.

En fait, le magasin s’il parvenait a recevoir les autorisations
nécessaires, ce qui semble illusoire, ressemblerait beaucoup plus à
une parfumerie érotique avec des rayons débordant d’encens, d’essences
épicées et d’huiles de massage. le magazine américains,, International
Business Times, qui a révélé ce projet, rappelle que les boutiques de
lingeries fines existent déjà en Arabie Saoudite, chose qui pourrait
faciliter la concrétisation du projet fou de l’entrepreneur marocain.

0

Le bilan des explosions déclenchées dans la capitale yéménite Sanaa par deux raids de la coalition menée par Ryad a grimpé, atteignant 28 morts, a indiqué lundi un membre des services médicaux.

Trois employés de la chaîne de télévision Al-Yemen Al-Youm, dont un journaliste, font partie des personnes décédées, a précisé cette source, en disant craindre une nouvelle hausse du bilan étant donné le nombre important de blessés graves. Les frappes visaient un dépôt de missiles.

0

Le Premier ministre de la Corée du Sud, Lee Wan-Koo, a offert mardi (heure locale) sa démission, demandée par le principal parti d’opposition qui l’accuse de corruption, selon l’agence de presse coréenne Yonhap.

L’affaire a débuté avec le suicide d’un puissant hommes d’affaires qui, avant de mourir, a affirmé qu’il avait donné des fonds au Premier ministre ainsi qu’à deux autres proches de la présidente.

Cette dernière a déclaré la guerre à la corruption, promettant de punir « quiconque » se rendrait coupable de malversations. Le Premier ministre lui refusait jusqu’ici d’accéder aux appels à la démission lancés par la Nouvelle alliance politique pour la démocratie (NAPD), la principale formation d’opposition.

En Corée du Sud les fonctions de Premier ministre sont largement honorifiques. L’essentiel du pouvoir est entre les mains de l’exécutif.