A CAUSE D’UNE ARNAQUE, LE MARCHE DE L’ART TREMBLE AU MAROC

A CAUSE D’UNE ARNAQUE, LE MARCHE DE L’ART TREMBLE AU MAROC

909
0
PARTAGER

Rien ne va plus dans le milieu du marché de l’art marocain avec toutes
les rumeurs alarmantes qui bruissent chez ses acteurs après une
arnaque qui vient d’être dévoilée.

L’affaire remonte au 30 mai dernier quand une œuvre de l’artiste peintre
Mounir Fatmi, intitulée « Composition » est vendue aux enchères au sein de
la maison spécialisée CMOOA, basée à Casablanca, une pionnière dans le
domaine chez qui on ne croyait pas vivre un jour une telle mésaventure.
Ni l’auteur du tableau non plus, pourtant déjà alerté sur la mise en
circulation sur le marché de vulgaires copies de ses créations, qui n’avait
jamais pensait que la chose arriverait dans une vente aux enchères organisée
par une maison prestigieuse qui s’entoure habituellement de toutes les
précautions avant de procéder à une mise en vente en faisant appel à
des expertises et des authentifications très strictes.
Pour cette séance consacrée au peintre Mounir Fatmi, un petit grain de sable
semble s’être introduit dans cette machine bien huilée pour mettre en
émoi tout le marché de l’art et faire volet en éclat toutes les
garanties de sérieux et de crédibilité qu’il présentait.

Pris de panique, traversés par le doute, les acheteurs habituels de
cette société se sont mis à craindre qu’ils n’aient été victimes de la
même mésaventure pour demander que tous les tableaux de cet artiste
achetés soient authentifié de nouveau alors que d’autres galeries,
atteintes de la même fièvre, ont vu leurs clients en faire de même.

Ce scandale pourrait lever le voile sur d’autres pratiques
frauduleuses et porter un coup sévère à l’image d’un marché de l’art
marocain encore naissant.

Commentaires