A la Une : La pollution au cadmium gagne du terrain

A la Une : La pollution au cadmium gagne du terrain

372
0
PARTAGER

 

La concentration en cadmium, métal hautement toxique pour l’organisme, affecte particulièrement le fond de la rivière. Il est ainsi très difficile de cibler la provenance de la pollution et donc la ou les entreprises responsables, affirment les autorités locales. Des propos qui surviennent alors que la population commence à manifester sa colère face à l’impuissance des pouvoirs publics. Les habitants, comme l’agence Chine Nouvelle d’ailleurs, pointent du doigt l’entreprise Jinhe Mining Co. La société minière est accusée d’avoir rejeté ses déchets dans les eaux du « fleuve dragon » le 15 janvier dernier. Des pêcheurs ont alors vu remonter à la surface, des centaines de poissons le ventre en l’air.

Couteau de 22 centimètres

L’affaire a fait grand bruit au pays du coupe choux. Vendredi soir dernier, le Fazhiwanbao s’insurgeait contre la nouvelle réglementation sur les couteaux. « Il est désormais interdit, disait ce journal du soir, d’acheter des couteaux sans pièce d’identité. »

Branle-bas dans les cuisines ! Pour qui a un jour fait un tour au rayon ustensiles ménagers des hypermarchés, les lames chinoises n’ont rien d’un canif. « Cela fait deux mois que l’on a suspendu nos ventes », affirment un vendeur d’un magasin Carrefour de la capitale. Ce dernier se plaint dans le Xingjingbao  de la nouvelle réglementation : « il faut désormais enfermer les couteaux à clé, installer une caméra de surveillance et vérifier l’identité des clients, c’est trop compliqué ! »

Pour tenter de désamorcer la colère des coupeuses de pastèques, la police de Pékin s’est fendue d’un communiqué : « Aucune pièce d’identité n’est demandée aux acheteurs de couteaux à usage quotidien dont la lame ne dépasse pas la limite officielle des 22 centimètres et l’angle du tranchant 60 degrés ».

Remerciements de Kim Jong-un

La Chine n’est pas dans la liste des dix pays remerciés par la Corée du Nord. Selon le site d’information Fenghuang basé à Hong-Kong, Pékin n’aurait pas été remercié par Pyongyang suite au soutien apporté après la mort de Kim Jong-il. Son fils et nouveau leader du pays, Kim Jong-un aurait ainsi envoyé des lettres à une dizaine de capitales dont Moscou et la Havane, mais la lettre n’est pas arrivée jusqu’en Chine. Une information d’autant plus surprenante que Pékin a non seulement transmis ses condoléances mais aussi décidé de renforcer massivement son aide à la Corée du Nord dès le lendemain de la disparition du numéro un nord-coréen.

Selon le Tokyo Shimbun, une réunion a eu lieu le 20 décembre dernier autour du président chinois Hu Jintao. Il aurait alors été décidé de faire parvenir 500 000 tonnes de nourritures et 250 000 tonnes de pétrole à l’allié nord-coréen.

 

 

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires