À la veille des élections en RDC : effervescence, inquiétude et ombre...

À la veille des élections en RDC : effervescence, inquiétude et ombre de fraudes

260
0
PARTAGER

 

Kinshasa : des incidents suspendent les derniers meetings

Des défilés colorés, rythmés par la musique, étaient plutôt annonciateurs d’une fête pour cette dernière journée de campagne électorale dans la capitale. Les Kinois allaient pouvoir enfin voir trois des principaux candidats qui avaient parcouru toutes les provinces auparavant : le président sortant Joseph Kabila (PPRD, Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), le candidat Vital Kamerhe (UNC, Union pour la nation congolaise) et l’opposant Etienne Tshisekedi (UDPS, Union pour la démocratie et le progrès social ).

DOSSIER SPÉCIAL ÉLECTIONS EN RDC

Cependant, il y avait une incertitude inquiétante : le lieu du meeting du leader de l’UDPS. Les deux plus grands stades de la capitale étant déjà réservés, le parti d’Etienne Tshisekedi avait choisi d’installer un podium à proximité du site du meeting de Joseph Kabila.

Avis contraire des autorités. La police fait démonter le podium. Les esprits s’échauffent. Des dizaines de milliers de partisans de l’UDPS commencent à affluer vers l’aéroport international dans le but d’accompagner Etienne Tshisekedi vers le centre-ville. Sur cette route, les incidents se multiplient : un militant du pouvoir est tué à coups de pierre. Ensuite, un autre mort dont on ignore l’appartenance. Pour ce qui concerne le bilan, on s’en tiendra à ce que les journalistes ont vu. Des tirs de grenades lacrymogènes mais aussi des tirs à balles réelles. Le gouverneur interdit alors tous les meetings.

Etienne Tshisekedi est donc contraint d’atterrir sur un autre aérodrome mais il rejoint ses partisans à l’aéroport international et se retrouve bloqué par la police pendant toute la journée, empêché de rejoindre la ville. Peu avant minuit, le blocus est levé : minuit sonne la fin de la campagne.

Lubumbashi : presque prêt

Dans la petite remise de l’école, gardée par la police, Florentin, l’un des chefs de ce centre de vote fait l’inventaire de tout le matériel électoral : les scellés, le tampon. « Après avoir voté, tu viens et on va te mettre de l’encre afin de témoigner que tu as déjà voté ». Il déplie les kits électoraux.

À cette liste, il faut ajouter aussi les isoloirs et les urnes géantes, plus d’un mètre de hauteur. Elle ressemble à des poubelles transparentes.  Les bulletins de vote n’arriveront que ce dimanche. Florentin le sait : ils constituent l’un des équipements les plus délicats du scrutin.

 

rfi___________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires