A Madagascar, la richesse du sous-sol suscite la convoitise de la société...

A Madagascar, la richesse du sous-sol suscite la convoitise de la société chinoise Mainland

299
0
PARTAGER

Mainland voudrait exploiter de l’ilménite et du zircon, deux minerais précieux, et visiblement très rentables. La société se dit prête à investir près d’un milliard d’euros, et semble bien impatiente. L’ONE, Office national de l’environnement malgache, n’a pourtant encore délivré aucun permis, comme le rappelle son directeur-général Jean Chrysostome Rakotoary : « la législation exige un permis environnemental avant de commencer toute activité. (Or) ils ont seulement un permis de recherche émanant de l’administration minière et ils ont commencé tout de suite à mettre en place les infrastructures… et une usine pilote a commencé quelques travaux.»

Mainland ne semble guère se soucier des injonctions officielles, qui ne datent pas de ce jour. L’ONE regrette ainsi le manque de transparence du dossier, et dénonce la légèreté du document environnemental qui lui a été soumis : quelques pages seulement pour une exploitation jusqu’en 2026, avec notamment l’idée d’installer une unité de production de dioxyde de titane, très polluante. « …Normalement on ne gère pas un projet d’une telle envergure sans que soient bien connus les termes de référence de l’étude d’impact environnemental qui devrait inclure toutes les préoccupations des différentes parties prenantes» ajoute le responsable de l’ONE.

Alors que les autorités sont divisées sur l’avenir minier de Madagascar, l’affaire Mainland rappelle que ce genre d’exploitation doit être très encadré. Des sociétés ont déjà démarré des projets d’immense envergure, qui ont permis de définir des standards à appliquer à tous.

 

rfi.fr__________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires