A New Delhi, le Roi Mohammed VI trace la voie pour une...

A New Delhi, le Roi Mohammed VI trace la voie pour une Afrique confiante et qui se prend en charge

968
0
PARTAGER

Le Roi Mohammed VI a invité, jeudi à New Delhi, les pays africains à apprendre à se prendre en charge et à faire confiance en leurs immenses richesses humaines et naturelles, un plaidoyer sincère et émanant d’un grand leader panafricaniste que le Souverain a déjà livré lors d’un discours devant les hommes d’affaires marocains et ivoiriens réunis en févier 2014 à Abidjan.


A New Delhi, le Roi Mohammed VI trace la voie pour une Afrique confiante et qui se prend en charge
Le Roi Mohammed VI a invité, jeudi à New Delhi, les pays africains à apprendre à se prendre en charge et à faire confiance en leurs immenses richesses humaines et naturelles, un plaidoyer sincère et émanant d’un grand leader panafricaniste que le Souverain a déjà livré lors d’un discours devant les hommes d’affaires marocains et ivoiriens réunis en févier 2014 à Abidjan.

Cet appel du cœur en faveur de l’Afrique de demain a été lancé cette fois-ci devant les chefs d’Etat et de gouvernement indien et africains réunis pour le 3ème Sommet du Forum « Inde-Afrique 2015″.

« Nous invitons les pays du Sud à témoigner leur confiance aux pays du Sud et à investir leurs richesses et leurs potentialités pour servir les progrès partagé de leurs peuples en vue de rattraper les pays émergents », a dit le Souverain à l’ouverture de cette importante réunion de haut niveau.

L’Afrique en effet regorge de ressources et continue d’enregistrer un rythme de croissance économique parmi les plus soutenus à l’échelle internationale. Des acquis qui font que l’Afrique mérite des partenariats de coopération équitable, plus qu’elle n’a besoin de relations déséquilibrées assorties d’un soutien conditionnel de pays tiers qui, dans la majorité des cas, font prévaloir leurs propres intérêts que celui du continent.

Ce même constat avait été fait par le Souverain devant les secteurs privés marocain et ivoirien à Abidjan, à l’occasion d’un discours qui fait date et qui est devenu une référence dans les relations internationales.

« L’Afrique est un grand continent, par ses forces vives, ses ressources et ses potentialités. Elle doit se prendre en charge, ce n’est plus un Continent colonisé. C’est pourquoi l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique », avait lancé le Souverain.

Très riche et dotée d’un capital humain considérable, l’Afrique a effectivement moins besoin d’assistance ou d’aide humanitaire. Elle attend plutôt davantage de partenariats mutuellement bénéfiques et de projets de développement humain et social. De plus, l’Afrique ne doit pas rester otage de son passé, ni de ses problèmes politiques, économiques et sociaux actuels. Elle se doit de regarder son avenir avec détermination et optimisme. Dans tout cela, le Maroc donne chaque jour l’exemple et ne laisse passer aucune occasion pour réaffirmer sa vocation africaine, celle qui a toujours été la sienne, tout au long de son histoire. En l’espace de quelques années seulement, le Royaume est devenu en effet le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et le deuxième à l’échelle du continent, a annoncé le Souverain.

Dans la majorité des pays africains, le Maroc est désormais présent avec des projets économiques dans les domaines de la banque, des communications, l’assurance, du transport aérien, des ports, des routes, de l’électricité et d’autres secteurs névralgiques pour les économies de ces pays en développement. Cette présence économique est adossée à une démarche humaniste et solidaire qui se concrétise à l’occasion de déplacements réguliers du Roi en Afrique, où le Souverain réitère, par des actes concrets et des projets tangibles, la solidarité constante et agissante du Maroc avec l’Afrique, un continent dynamique et confiant en l’avenir et débarrassé des pesanteurs du passé colonial.

Et comme l’a souligné le Souverain, l’Afrique doit multiplier les partenariats bénéfiques avec les nombreux pays développés qui marquent un intérêt constant, un engagement sincère et une implication substantielle en faveur de son progrès économique et de son développement humain. Là aussi, le Maroc joue un rôle précurseur dans la coopération triangulaire, et il est disposé à mettre au service des pays africains frères le capital de crédibilité et de confiance dont il jouit auprès de ses partenaires.

A New Delhi, le Roi a plaidé en faveur d’une approche « intégrée » axée sur la mise en place d’une coopération étroite dans l’objectif de bâtir un partenariat prometteur tourné vers l’avenir et ouvrant la voie à la réalisation des aspirations des populations au progrès, à la prospérité et au bien-être, et barrant la route devant les menaces pesant sur la stabilité et la sécurité des pays, car sans ces deux conditions, les pays en développements ne pourront pas améliorer leur situation sociale et mener à bonne fin leurs initiatives de développement.

Dans cette perspective et joignant l’acte à la parole, le Souverain a affirmé la disposition du Maroc à mettre en place un groupe de travail commun pour assurer la coordination et l’échange d’informations dans ce domaine. Pour le Maroc, il faut dire que la coopération Sud- Sud n’est pas un vain mot ou un slogan creux, mais un engagement constant et de tous les jours.

Commentaires