A QUOI SERT LE CONSEIL DES RME ?

A QUOI SERT LE CONSEIL DES RME ?

354
0
PARTAGER

Trois années après, nul ne sait où en est ce chantier. Et selon son président Driss El Yazami, il ne faut pas s’attendre à une publication d’un quelconque rapport tant que les avis qu’il est sensé donner sur la question ne seront pas présentés à Sa Majesté le Roi à l’issue du mandat du CMME qui doit expirer dans un an après trois années d’un exercice controversé par ceux qui suivent de très près l’activité de cet organisme.

 

Fort d’un budget annuel conséquent de 49 millions de dirhams, cet organisme très exposé et traînant derrière lui une réputation de dépensier, suscite bien des convoitises et des jalousies. Ses détracteurs lui reprochent avant toute chose de faire doublon avec le ministère en charge de cette même communauté étrangère établie à l’étranger quand il n’est pas accusé de lui tirer le tapis sous les pieds. D’autres reprochent à ce conseil de faire fi des obligations auxquelles il est tenu comme celles comprises dans l’article 4 du dahir l’ayant instauré et qui stipulent que: le conseil établit un rapport annuel sur ses activités et un rapport biannuel général d’analyses des tendances de l’émigration marocaine et de ses problématiques. A valeur aujourd’hui, le CMME n’a fourni aucun rapport. D’autres voix s’élèvent encore à ce sujet en  mettant en avant des dissensions internes au sein de cet organisme pour justifier ces retards et ce manque d’efficacité en relevant au passage que bon nombre de représentants de pays d’accueil ne font pas l’unanimité car désignés ou cooptés dans la précipitation.

Un autre volet du cahier de charges du CMME retient également l’attention : celui de la représentation politique de la communauté marocaine établie à l’étranger et ce, à une année des législatives. La question y est largement débattue et à fait l’objet de nombreuses études et échanges. Le même retard y est également enregistré et les recommandations du conseil ne seront connues que dans un an, surtout en ce qui concerne l’organisation des consultations électorales à l’étranger. Vu les délais impartis, voilà qui risque de compromettre cette participation des RME aux élections de 2012.

En attendant, le CMME, qui bénéficie d’un mandat transitoire de 4 ans, semble beaucoup plus préoccupé par son devenir puisqu’au terme de celui-ci l’année prochaine, il cèdera la place à un nouveau conseil conçu et organisé sur la base des recommandations de l’actuel instance.

Jalil Nouri _____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires