PARTAGER
Les événements se précipitent en vue de l’intégration du Maroc au sein de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest. Profitant de son passage à Rabat, le président de sa commission a annoncé que le processus devrait franchir une nouvelle étape décisive en décembre prochain avec l’annonce de cette adhésion qui ne devrait être totalement effective  toutefois que dans plusieurs années, le royaume étant éloigné géographiquement de cette zone. Au même moment, l’on apprenait deux faits majeurs dans ce dossier qui ne laisse pas indifférent le Maghreb et tout le continent, l’offensive marocaine en Africaine étant scrutée de très près. Le premier est, annonce surprenante, une demande faite par le roi Mohammed VI auprès de cet ensemble, d’adopter la monnaie de la CEDEAO et de faire abandonner le dirham par le royaume après son adhésion définitive, ce qui a eu pour effet de prendre de court les milieux économiques et financiers bien que ce changement majeur nécessitera du temps.
L’autre annonce toute aussi inattendue ces dernières heures, la décision de la Tunisie d’emboîter le pas au Maroc pour faire une demande d’adhésion à son tour à la CEDEAO, ce qui signe la mort de l’Union du Maghreb Arabe qui, il est vrai, est dans un état d’agonie depuis plusieurs années.

Commentaires