Accident ferroviaire en Argentine : l’Etat reprend la main

Accident ferroviaire en Argentine : l’Etat reprend la main

306
0
PARTAGER

C’est au nom de la sécurité des passagers qu’un fonctionnaire désigné par le gouvernement dirigera la société concessionnaire. Pendant quinze jours, il aura à assurer la continuité du service tout en réalisant, en parallèle à l’enquête judiciaire en cours sur l’accident, un audit du fonctionnement de l’entreprise. La décision des autorités, annoncée vingt-quatre heures après que la présidente Cristina Fernandez de Kirchner se soit exprimée sur la catastrophe, est destinée à mettre fin à un mouvement de protestation qui risquait de déboucher sur une crise politique.

Faisant écho aux accusations des familles des victimes, des usagers et des cheminots, les médias ont rendu compte, dès le lendemain de l’accident, de rapports officiels qui dénonçaient le délabrement des chemins de fer. Absence d’investissements des entreprises concessionnaires, contrôles inexistants, soupçons de corruption : le diagnostic est accablant.

Avec la prise de contrôle du concessionnaire de la ligne, le gouvernement entend reprendre la main. Si, au terme des quinze jours d’audit, il trouvait des éléments lui permettant de rompre le contrat de concession et de renationaliser la ligne, il éviterait une autocritique. C’est sans doute le but de l’opération, mais il n’est pas sûr que les Argentins soient dupes.

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires