Accord Maroc-UE : La pêche espagnole craint la décision du PE

Accord Maroc-UE : La pêche espagnole craint la décision du PE

330
0
PARTAGER

«Les pêcheurs espagnols ont reçu mercredi une mauvaise nouvelle avec le rejet de la part du PE de la prorogation de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne», relève, à ce sujet, le journal espagnol «La Razon», notant que cette flotte est «la plus affectée» par cette décision.

Les bateaux de pêche espagnols, qui bénéficient d’une centaine de licences de pêche dans les eaux marocaines en vertu de cet accord, «devront cesser de manière immédiate leur activité», explique la publication espagnole.

Le quotidien « ABC“ a relevé que les pêcheurs espagnols ont exprimé leur «malaise» face au vote du PE, précisant que la Confédération espagnole de la pêche (Cepesca) a qualifié de «grave erreur» le rejet de la prorogation de l’accord de pêche Maroc-UE.

Cité par «ABC», le secrétaire général de Cepesca, Javier Garat, estime que le vote du PE est une «décision purement politique qui n’a rien à voir avec la réalité des relations en matière de pêche entre le Maroc et l’UE».

«La flotte de pêche andalouse et les centaines de familles qui vivent de cette activité ont reçu hier un coup dur avec le refus par le PE de proroger l’accord de pêche UE-Maroc qui permettait à 119 navires de pêche européens de pêcher dans les eaux du Royaume», écrit, de son côté, le journal «El Mundo».

Le quotidien espagnol considère «qu’au-delà des motivations politiques, le secteur de la pêche espagnol craint que la décision du PE accentue la crise dont il souffre», expliquant que le secrétaire général de la Confédération espagnole de la pêche a affirmé que cette décision aura comme conséquence des pertes d’emplois et l’arrêt de l’activité de la flotte espagnole dans les eaux marocaines.

«Le secteur de la pêche espagnol paie les pots cassés» du rejet par le Parlement européen de la prorogation de l’accord de pêche Maroc-UE, estime l’eurodéputée espagnole Carmen Fraga, citée par le journal «El Pais».

Fraga, qui est présidente de la Commission pêche du PE, «a regretté le résultat» du vote du Parlement européen, toujours selon «El Pais».

«Si le rejet de la prorogation de l’accord de pêche Maroc-UE a provoqué un séisme dans le secteur de la pêche espagnole, l’épicentre de ce séisme a été, sans aucun doute, Barbate (Cadix-sud), une localité espagnole souffrant déjà d’un taux élevé de chômage avec près de 5.000 chômeurs sur une population de 23.000 habitants», écrit, dans le même contexte, le journal «Publico».

Cité par le journal, le vice-président de l’Association des pêcheurs de Barbate, Ambrosio Ruiz, a fait savoir que la décision du PE «laissera au chômage près de 800 pêcheurs de la région», ajoutant qu’elle conduira à «la disparition» des professionnels actifs dans ce domaine.

La conseillère en charge du secteur de la pêche dans le gouvernement régional andalou, Clara Aguilera, «a désapprouvé» le refus du PE de la prorogation de l’accord de pêche, toujours selon «Publico».

Le Parlement européen a rejeté par 326 voix contre, 296 pour et 58 abstentions l’extension du protocole annuel de l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE, entré en vigueur à titre provisoire depuis le 28 février 2011.

 

Par MAP _________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires