PARTAGER
Difficile de croire que les relations de coopération sécuritaire dans la lutte anti-terroriste sont de nouveau remises en cause entre les services marocains et français qui se dirigeait pourtant vers une normalisation et une optimisation des échanges.
Un incident qui vient de se produire semble pourtant aller dans ce sens avec une guerre de communiqués suite à l’arrestation d’un ressortissant français soupçonné de préparer des actes terroristes à l’aéroport de Fès en possession d’un arsenal digne d’activiste de « Daech ».
Mis en détention le week-end dernier, l’homme qui figurait dans la base de données de la police marocaine a aussitôt fait l’objet d’un communiqué de la part des services de sécurité marocain le présentant comme dangereux et comme un ancien militaire pour lequel le maniement des armes et la fabrication des explosifs n’a aucun secret.
Curieusement et dans une démarche peu habituelle, la police française communique également sur cette arrestation et fait savoir que c’est elle qui est à l’origine de l’arrestation du suspect après avoir informé son homologue marocaine de l’arrivée de l’homme dans le royaume. La réaction côté marocain a surpris en répliquant que les spécialistes de la lutte anti-terroriste ont mis la main sur l’homme par leurs propres moyens, notamment grâce à leur fichier.
Drôle de coopération entre les deux états à en juger par cette guerre des communiqués qui n’augure rien de bon pour la suite.
Par Malika Benjelloun
Actu-maroc.com

Commentaires