Accueil favorable national et étranger au projet de constitution (Round-up)

Accueil favorable national et étranger au projet de constitution (Round-up)

155
0
PARTAGER

Les différentes forces nationales ont ainsi exprimé leur soutien à ce projet, qui sera soumis à référendum le 1er juillet, et ont estimé qu’il constitue un tournant décisif dans l’édification démocratique et un jalon essentiel sur la voie de la consolidation d’un Etat moderne garantissant la dignité de ses citoyens et la stabilité de ses institutions.

Pour ces partis, syndicats, associations et instances académiques, le projet de constitution apporte une nouvelle configuration sur des bases solides de l’Etat de droit et des institutions, susceptibles de favoriser l’émergence d’un régime démocratique solide et équilibré et de doter le Royaume d’une nouvelle génération de droits qui lui permettent de relever les défis politiques, économiques et sociaux.

Ce nouveau texte place le pays dans la perspective dŒune monarchie parlementaire et jette les bases d’un Etat moderne, ouvrant la voie à des réformes politiques profondes, s’érigeant ainsi comme un saut qualitatif dans l’histoire moderne du Maroc.

Des appels à la mobilisation générale ont été lancés par les forces nationales pour expliquer les nouvelles dispositions et les nouveaux acquis qu’elles comportent et qui visent à faire entrer le Maroc de plain-pied dans une nouvelle ère démocratique.

Pour leur part, les citoyens marocains ont favorablement accueilli et soutenu cette nouvelle initiative de réforme constitutionnelles et sont sortis en masse dans plusieurs villes du royaume pour exprimer leur adhésion au projet de la nouvelle constitution et aux réformes proposées.

Loin de rester en rade, la communauté marocaine à l’étranger a exprimé son soutien au projet, soutenant que les nouveaux amendements vont permettre au Maroc de rejoindre le club des pays démocratiques.

A l’échelle internationale, l’annonce du projet de la nouvelle constitution a été vivement saluée dans différentes capitales, ainsi que par plusieurs journaux internationaux et prestigieux centres de recherche.

Ainsi l’Union européenne a exprimé sa disposition à « soutenir les efforts du Maroc pour mettre en oeuvre ces réformes profondes », qualifiant la nouvelle constitution d’ « étape importante qui signale un engagement clair pour la démocratie et le respect des droits humains ».

« Les amendements proposés concernent des éléments-clés de réforme et de modernisation, tels que la séparation des pouvoirs, le renforcement du rôle du gouvernement, l’indépendance du pouvoir judiciaire, la régionalisation et l’égalité des droits entre hommes et femmes », a affirmé l’UE.

A Paris, le président français Nicolas Sarkozy a, dans un communiqué, salué les « avancées capitales », affirmant que la France « appuie pleinement cette démarche exemplaire ».

Le président Sarkozy a estimé que les réformes annoncées dans le discours royal de vendredi constitueront des « évolutions institutionnelles majeures ».

« Dans le prolongement des engagements pris et après une large consultation, le roi Mohammed VI propose aux Marocains d’adopter démocratiquement, par référendum, des réformes qui constitueront des avancées capitales tant en ce qui concerne les libertés publiques et les droits individuels que le renforcement de l’Etat de droit ou la prise en compte de la diversité culturelle du Maroc », a écrit M. Sarkozy.

Le chef de lŒEtat français avait félicité SM le Roi, dans un entretien téléphonique, pour le discours adressé vendredi soir à la nation et exprimé son soutien aux réformes constitutionnelles engagées par le Souverain en vue de parachever l’édification de l’Etat de droit et des institutions démocratique. ours adressé vendredi soir à la nation et exprimé son soutien aux réformes constitutionnelles engagées par le Souverain en vue de parachever l’édification de l’Etat de droit et des institutions démocratique.

map________________

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires