PARTAGER
Tempête dévastatrice dans les locaux de la deuxième chaîne de télévision, 2M.
Son directeur général , Salim Cheikh, est sous le coup de graves accusations de harcèlement et de viol de la part d’une supposée victime, SB, qui a choisi Facebook, pour lancer ce pavé dans la mare qui a vite eu un grand retentissement sur le réseau social et dans les supports d’information.
Au niveau de la chaîne, elle-même, tout le personnel s’est rangé derrière son patron et l’a assuré de son soutien. Mais la nouvelle a eu l’effet d’une bombe à la lecture de l’accusation qui touche un homme réservé et rangé.
Ce dernier, Salim Cheikh, a vite pris les devants en déposant une plainte pour  « insultes, menaces, chantage, atteinte à la réputation et diffamation, tout en niant les faits qui lui sont reprochés par son accusatrice dont les motivations restent inconnues tout comme ses relations professionnelles avec le directeur général qui l’auraient poussé à le rencontrer.
Certaines sources au sein de la chaîne croient savoir qu’il s’agirait d’un projet d’émission qui n’aurait pas reçu son aval et qui se serait transformé en règlement de compte sur Facebook. En allant devant les tribunaux, Salim Cheikh, s’assure une couverture médiatique qui n’est pas la bienvenue.

Commentaires