PARTAGER

Toujours prêts à s’emballer sur des histoires de prostitution de marocaines, les médias égyptiens se sont trouvés un nouveau sujet de prédilection ces derniers jours depuis la défaite cuisante du club de Zamalek à Rabat face au Wac.

Ce thème est celui de la sorcellerie, traitée à satiété dans les premières pages des journaux, pour accuser le club cacasblancais pour s’être adonné à la sorcellerie pour battre le club égyptien, chose qui, malgré tout et au final, ne l’a pas sauvé de l’élimination, comme tout le monde le sait. Qu’importe, le sujet est vendeur et les envoyés spéciaux de médias égyptiens affirment être persuadés que certains responsables du Wac dont ils donnent les noms, se seraient chargés de cette tâche peu honorables pour changer les résultats de la rencontre en rendant les joueurs égyptiens incapables de réagir face à l’adversaire.marocain du jour.

Le pire dans cette affaire est que les lecteurs de ces sornettes sont convaincus de la réalité et la véracité des faits décrits en long et en large. Mais un événement inattendu vient de se produire ces dernières heures avec les déclarations fracassantes d’un sorcier égyptien qui a dévoilé à son tour des secrets peu glorieux sur le club égyptien dont les responsables seraient venus le voir lors du match aller qu’il ont gané, dit-il grâce à ses recettes.

Quand le football devient une histoire de fous dans les grandes compétitions internationales.

Commentaires