Lundi 1erSeptembre 2014

Derniere mise a jour:11:20:41 AM GMT

Nouvelles:
RSS

Actualités

100 questions auxquelles les citoyens marocains doivent répondre lors du recensement général qui débutera lundi

Envoyer Imprimer PDF

Dix années ont passé depuis la dernière opération de recensement général de la population et voilà que les marocains sont appelés à répondre à partir du lundi 1er septembre et pendant trois semaines, aux questions des 70 000 enquêteurs mobilisés pour couvrir les 16 régions du pays. Le budget de cette gigantesque course aux informations sur les citoyens s'élèvera pas moins de 900 millions de dhs toutes dépenses confondues.

Mise à jour le Dimanche, 31 Août 2014 16:02 Lire la suite...

Recensement : le RGPH n'a aucun rapport avec aucune institution chargée de donner ou retirer des avantages

Envoyer Imprimer PDF

Le recensement général de la population et de l'habitat (RGPH) 2014, prévu du 1er au 20 septembre, n'a aucun rapport avec aucune institution chargée de donner ou retirer des avantages, a assuré le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami. 

Mise à jour le Samedi, 30 Août 2014 19:51 Lire la suite...

RENTRÉE A TRÈS HAUTS RISQUES DU GOUVERNEMENT

Envoyer Imprimer PDF

Les ministres du gouvernement d'Abdelilah Benkirane regagnent progressivement leurs bureaux après une pause d'une quinzaine de jours et seront tous définitivement opérationnels à partir du lundi prochain, le premier septembre.

Mise à jour le Jeudi, 28 Août 2014 18:46 Lire la suite...

CES BEURETTES MAROCAINES DEVENUES MINISTRES EN FRANCE

Envoyer Imprimer PDF

Et de trois. Elles sont aujourd'hui trois femmes d'origine marocaine devenues ministres au sein de gouvernements français à la faveur du dernier remaniement décidé par le président Hollande pour être mené par son premier ministre Manuel Valls au début de cette semaine. La dernière, Myriam El Khomri, originaire de Rabat est venue compléter ce trio de choc qui fait honneur au Maroc. Elle a été nommée au poste de secrétaire d'état à la politique de Et de trois. Elles sont aujourd'hui trois femmes d'origine marocaine devenues ministres au sein de gouvernements français à la faveur du dernier remaniement décidé par le président Hollande pour être mené par son premier ministre Manuel Valls au début de cette semaine. La dernière, Myriam El Khomri, originaire de Rabat est venue compléter ce trio de choc qui fait honneur au Maroc. Elle a été nommée au poste de secrétaire d'état à la politique de la ville. Elles ont toutes pour point commun d'être des juristes de formation, d'être issues de milieux modestes et d'avoir milité au sein de partis politiques.

Les deux dernières, Najat Vallaud Belkacem, trois fois ministre depuis que Hollande est au pouvoir, et Myriam El Khomri, sont pratiquement du même âge, respectivement 37 et 36 ans, et derrière elles un riche parcours.

Avant elles, c'est une autre marocaine, Rachida Dati, poussée par l'ancien président de droite Sarkozy, avait ouvert le bal en se frottant aux arcanes gouvernementales dans l'hexagone, en endossant le prestigieux portefeuille de garde des sceaux ou ministre de la justice, prenant de court tous les juristes de France, avec bon nombre de préjugés défavorables.

C'est dire que la France n'a pas manqué de courage ces dix dernières années en nommant à des postes ministériels des profils issus de l'immigration aux bagages solides, bien rodés dans leurs formations politiques respectives et qui ont fait surtout leurs premières armes en s'y distinguant en tant qu'élus locaux. Loin d'être des potiches placées pour la vitrine et la propagande de l'intégration et de la France multiraciale bleu-blanc-rouge, ces marocaines ont de la crédibilité à revendre et constituent un exemple pour les générations futures notamment ceux qui se sentent exclus du système français.

Najat Vallaud Belkacem la rifaine, Myriam El Khomri la rbatie et Rachida Dati la meknassie, arrivées très jeunes en France avec leurs familles, ont suivi toutes leur scolarité et leurs études supérieures en France comme tous les autres citoyens de ce pays mais en fournissant plus d'efforts que d'autres pour se prouver qu'elles n'étaient pas différentes, avant de plonger dans l'école de la politique pour en devenir des icônes en termes de réussite et d'ascension .la ville. Elles ont toutes pour point commun d'être des juristes de formation, d'être issues de milieux modestes et d'avoir milité au sein de partis politiques.

Mise à jour le Mercredi, 27 Août 2014 20:06 Lire la suite...

Le Souverain répond à l’appel urgent lancé par le Centre national de transfusion sanguine

Envoyer Imprimer PDF

Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est rendu, mercredi, au Centre régional de transfusion sanguine de Tétouan où le Souverain a effectué un don de sang.

Mise à jour le Mercredi, 27 Août 2014 20:25 Lire la suite...

Page 1 sur 226