Adil Taarabt, le joyau marocain du football anglais

Adil Taarabt, le joyau marocain du football anglais

299
0
PARTAGER

-Par Abdelghani Aouifia-

Après un début difficile avec Tottenham, où il était arrivé à l’âge de 17 ans, Adil, formé au club français de Lens, a trouvé chez le Queens Park Ranger (QPR/ouest de Londres), l’environnement idoine pour étaler toutes ses capacités.

Gracieux dans son geste technique, assidu dans ses entrainements et régulier dans son rendement, Adil est désormais la pièce maitresse de QPR, dont l’entraineur Neil Warnock, ne cache pas le fait qu’il construit son équipe autour de lui.

Une telle confiance a motivé le joueur marocain, devenu véritable locomotive de QPR, où il fait les beaux jours d’un club qui aspire à retrouver à la fin de la saison la cour des grands.

Après 29 matches, QPR occupe la première place du championnat anglais de deuxième division avec 56 points, à cinq longueurs de son poursuivant immédiat, Norwich (51 points).

+ ADIL, BUTEUR MAISON ET IDOLE DES JEUNES DU WEST LONDON+

Les dirigeants de QPR reconnaissent le rôle clef que joue l’attaquant marocain pour assurer le retour du club en Première League.

Warnock estime que Taarabat est à la fois le meneur de jeu et le porteur d’eau d’un groupe qui ne cesse de creuser l’écart par rapport à ses challengers pour assurer son ascension.

En 29 matches, Adil est le buteur du club avec 14 réalisations, dont la dernière cette semaine contre Portsmouth. Avec ce score, Adil occupe la deuxième place au classement des buteurs, derrière Bothroyd de Cardiff et Graham de Watford (15 buts).

Les dirigeants de QPR soulignent qu’Adil ne marque pas seulement des buts. Il fait la joie du public du club qui fait chaque weekend le déplacement pour apprécier les prouesses techniques de la star marocaine qui fait vibrer les gradins avec beaucoup de grâce.

Pétri de qualités techniques, Taarabt a réussi à s’imposer dans le football anglais connu pour son engagement physique. Avec ses dribbles imprévisibles et déroutants à la fois, le joueur marocain s’est également avéré un grand canonnier, la preuve en est le dernier but qu’il a inscrit des 25 mètres contre Portsmouth cette semaine.

+ LES CONVOITISES DES BIG FOUR+.

Les prouesses d’une star de ce calibre dans un pays où le sport roi occupe amplement sa position bénéficiant d’une médiatisation souvent excessive, ne passent pas inaperçues.

Presque chaque semaine, la presse spécialisée de Londres rapporte des informations au sujet de l’intérêt que portent les grands clubs anglais et européens à Adil.

Manchester United, Chelsea, Arsenal et Liverpool, ou les Big Four de la première league, se bousculent pour s’attacher les services de la perle marocaine, que la presse qualifie du « nouveau Zidane », allusion faite à l’ancienne gloire du football français, Zineddine Zidane.

L’un des commentateurs de la presse anglaise a souligné dans un récent article, qu’Adil « est désormais le meilleur technicien en Angleterre après le départ de l’ancien attaquant portugais de Manchester United, Cristiano Ronaldo ».

Selon la presse, Alex Fergusson, le légendaire entraineur du Man-U, cherche à tout prix à faire venir le joueur marocain à l’Old Trafford pour combler le vide laissé par le départ de Ronaldo au Réal de Madrid.

Ambitieux certes comme tout joueur de son âge et de son calibre, Adil demeure modeste. « Mon premier objectif pour cette saison est de contribuer à la montée de mon club en première division », a-t-il confié à la MAP.

Niant les informations rapportées par certains journaux britanniques au sujet de contacts avec Manchester United, Adil indique qu’il a encore plus de deux ans sur son contrat avec QPR, soulignant qu’il reporte toute discussion sur son avenir jusqu’après la fin de la saison.

+ ATTACHEMENT A LA MERE PATRIE ET FIERTE D’ENDOSSER LE MAILLOT DES LIONS DE L’ATLAS+

Pour Adil, « porter les couleurs du Maroc reste un honneur qui n’a pas d’égal ». Il s’est dit « très content » de son retour en équipe nationale, qu’il retrouvera à l’occasion du match amical, prévu mercredi prochain contre le Niger au nouveau stade de Marrakech.

Adil qui avait porté les couleurs de l’équipe de France junior, avant d’opter pour le Maroc, son pays d’origine, a expliqué qu’il s’agit d' »un choix du cÂœur ».

« Le Maroc a toujours été et restera toujours dans mon cÂœur », indique-t-il, soulignant sa détermination à donner le meilleur de lui-même pour être à la hauteur des attentes du grand public marocain qui l’a adopté dès son premier match sous les couleurs du Maroc.

Taarabt a tenu, à cette occasion, à démentir « les informations fallacieuses » relayées par certains médias au sujet de sa « prétendue retraite internationale ».

« Je n’ai jamais dit ça », lance-t-il, avant de s’interroger « comment un joueur de 21 ans peut-il songer à prendre sa retraite internationale »?.

Il s’est dit convaincu que le onze national, actuellement dirigé par Eric Gerets, « un homme connu pour sa grande expérience », est capable de redorer le blason du football marocain.

L’équipe nationale « regroupe des joueurs talentueux, capables de permettre au football marocain d’occuper la place qu’il mérite sur l’échiquier footballistique continental et international ».

+LE MATCH CONTRE L’ALGERIE, UN DECLIC POUR TOUTE UNE GENERATION+

Taarabt estime que le match devant opposer le Maroc à l’Algérie en mars prochain à Alger pour le compte des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations (CAN-2012) « pourrait constituer le déclic » pour la nouvelle génération qui forme actuellement l’ossature des Lions de l’Atlas.

« Un résultat positif lors de ce match propulsera l’équipe nationale », a-t-il dit, ajoutant qu’à l’instar de tous les joueurs de l’équipe nationale, il est conscient de la taille de l’enjeu.

« Les Lions de l’Atlas ont le vent en poupe depuis la victoire contre la Tanzanie et la bonne performance lors du dernier match amical à Belfast contre l’Irlande du nord », indique-t-il, estimant qu’il faudrait à présent bâtir sur ces résultats pour avancer vers la concrétisation du souhait du public marocain de voir son équipe nationale se qualifier pour le prochain mondial africain.

+ La CAN-2015 AU MAROC, UN HONNEUR AMPLEMENT MERITE+

Adil, qui suit de près l’évolution de la scène footballistique marocaine, s’est réjoui de la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de confier l’organisation de la CAN-2015 au Maroc.

« Il s’agit d’un honneur amplement mérité », a dit Adil, relevant que le Maroc, qui connait un développement économique et social remarquable, dispose des infrastructures nécessaires (aéroports, autoroutes, hôtels et stades ultra-modernes etc …) pour organiser avec succès cette compétition.

Le choix porté sur le Maroc par la CAF représente « une consécration pour ses réalisations », ajoute le joueur marocain, soulignant qu’il appartient désormais à l’actuelle génération de joueurs de l’équipe nationale de saisir l’occasion pour offrir au Maroc un nouveau sacre continental.

Commentaires