Adoption du plan stratégique intégré d’urgence et du plan national de contrôle...

Adoption du plan stratégique intégré d’urgence et du plan national de contrôle routier

141
0
PARTAGER

Le plan stratégique pour la sécurité routière, le troisième du genre, qui a été présenté lors d’une réunion du Comité présidée par le ministre de l’Equipement et des Transports, Karim Ghellab, ambitionne de réduire de manière significative et durable les indicateurs de sécurité routière, mettre en Œuvre l’ensemble des dispositions de la loi 52-05 portant Code de la route, acquérir les équipements nécessaires, renforcer les compétences des ressources humaines et assurer les outils de travail et leur mise à jour.

A la différence de ses prédécesseurs, le troisième plan stratégique d’urgence s’articule autour de 9 axes, dont deux nouveaux dédiés respectivement à l’éducation routière et à la recherche scientifique, et à la veille technologique sur la sécurité routière.

Ce plan a été élaboré sur la base de critères relatifs à la coordination, à la législation, à la définition des priorités du contrôle routier, à la performance du processus de contrôle et de sanctions, à la formation des conducteurs, à l’examen pour l’obtention du permis de conduire, à l’amélioration des infrastructures routières, des voiries urbaines et des secours dispensés aux victimes des accidents, à la communication et la sensibilisation et à l’éducation routière.

Quant au plan national de contrôle routier, il vise à agir sur les facteurs à l’origine des accidents graves de la circulation et à asseoir une adéquation entre les efforts déployés en matière de contrôle et le degré de gravité de ces facteurs.

Ces efforts portent sur le contrôle de l’excès de vitesse, le respect des règles de la circulation, la lutte contre la conduite sous l’effet de l’alcool, le respect des conditions sociales des conducteurs professionnels (temps de conduite et de repos), la lutte contre la surcharge technique, le contrôle de l’état la technique mobile et l’organisation du trafic routier aux alentours des établissements scolaires.

Le Comité permanent de sécurité routière a mis en place, à cet effet, un programme de renforcement équipements de contrôle conformes au Code de la route, échelonné sur 3 ans, et nécessitant une enveloppe budgétaire de 428 Mdh.

Ainsi, le parc d’équipements sera renforcé par l’externalisation du système de constatation automatique des infractions liées à l’excès de vitesse et au respect des feux de priorité et l’acquisition de 970 radars fixes de contrôle de la vitesse, de 120 équipements de contrôle de franchissement des feux rouges au niveau des carrefours urbains et de 10 radars mesurant la vitesse moyenne.

Le Comité permanent a, par ailleurs, passé en revue les statistiques provisoires des accidents de la circulation routière survenus durant les périodes octobre 2010-juillet 2011 par rapport à octobre 2009-juillet 2010.

Il s’agit de 57.470 accidents (-5,79 pc), de 2616 accidents mortels (+1,79 pc) et de 51.854 accidents non mortels (-614 pc) qui ont fait 3059 tués (+0,59 pc), 9569 blessés graves (+3,35 pc) et 70286 blessés légers (-6,42 pc).

Quant aux statistiques comparées su mois de juillet 2011-juillet 2010, elles s’établissement comme suit:

-6730 accidents (+3,82 pc)

-374 accident mortels (+19,11 pc)

-6356 accident non mortels (-0,08 pc)

-469 tues (+19,34 pc)

-1405 blessés graves (+1,80 pc)

-9496 blessés légers (+1,37 pc).

 

 

MAP _________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires