PARTAGER

Le réseau SEH des Marocains du monde s’active pour leur venir en aide

Les autorités marocaines interpellés Regroupés au sein du réseau Solidarité, Espoir et Humanité International -SEH-, organisme humanitaire établi au Canada et dont les membres sont des Marocains du monde, des bénévoles s’activent sans relâche depuis que l’incarcération de deux ressortissantes marocaines, Nisrine et Fatima, respectivementau Sénégal et au Ghana, a été rendue publique.

Nisrine est une jeune femme marocaine originaire de la ville de Meknès qui croupit depuis cinq ans dans une prison à Dakar au Sénégal sans avoir été présentée à un tribunal et sans avoir bénéficié de procès ! Selon le réseau SEH, l’administration carcérale sénégalaise ne disposerait d’aucune preuve incriminant Nissrine qui s’est vue injustement impliquée dans une affaire qui lui est totalement étrangère.

Quant à Fatima, incarcérée au Ghana, elle souffre de maladies chroniques graves et son pronostic vitale serait sérieusement entamé. Fatima souffre également de mauvais traitements et de conditions de détention des plus pénibles.

Nous avons reçu du réseau Solidarité, Espoir et Humanité International, un communiqué dans lequel ses auteurs mettent le point sur leur action auprès des officiels marocains et interpellent les autorités marocaines les invitant à assumer pleinement leurs responsabilités en vue d’apporter aux concernées l’aide et l’assistance juridiques et humanitaires nécessaires.

Ci-après, le texte du communiqué :

« Chers frères et sœurs Marocains du monde (MDM), SEH – Solidarité, Espoir et Humanité- International a franchi en ce lundi 10 août 2015, une étape cruciale dans le traitement des affaires Nisrine et Fatima préalablement publiées dans nos pages à travers les réseaux sociaux. Rappelons que nos deux compatriotes sont détenues respectivement au Sénégal et au Ghana dans des conditions d’incarcération inacceptables, qu’elles n’ont aucun soutien et que les maladies chroniques de Fatima, mettent sa vie en réel danger au quotidien.

Rappelons également que dans la prison de Nsawam au Ghana, nous comptons un autre compatriote détenu dans de terribles conditions, qui souffre en silence et dont nous taisons l’identité selon ses propres volontés.

Aujourd’hui, nous avons eu confirmation que les lettres que nous avons adressées à l’ambassade du Royaume du Maroc au Sénégal, et à l’ambassade du Royaume du Maroc en République du Ghana, ont été acheminées aux personnes concernées. Des copies de ces mêmes lettres ont également été reçues par le ministère des Marocains Résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration.

Nous avons privilégié les voies officielles et avons limité nos sorties médiatiques au strict minimum pour ne pas interférer avec les interventions éventuelles des instances marocaines dans ces deux dossiers.

Nos rares sorties médiatiques ont toutes été mûrement réfléchies et visaient à faire sortir de leur mutisme les personnes censées agir, et à éviter d’éventuels dérapages dans la transmission des informations. Nous avons mis un point d’honneur à relater les faits tels que transmis par nos intervenants sur le terrain.

En adressant ces lettres directement aux instances concernées et aux personnes ayant autorité d’intervenir officiellement pour défendre les droits fondamentaux de nos trois compatriotes; nous mettons les autorités marocaines devant leurs responsabilités vis à vis de ces trois cas, en particulier, et des MDM en difficulté hors du pays, en général. Nous escomptons à travers ces démarches officielles des résultats concrets dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, nous savons que d’autres personnes et d’autres organismes animés de la fibre nationale agissent en faveur de nos compatriotes en sérieuses difficultés à travers le monde. Nous les en remercions, nous les encourageons et nous souhaitons les soutenir dans leurs actions respectives. Aussi, nous mettons les compétences de nos membres et nos moyens à la disposition de tout organisme gouvernemental, paragouvernemental ou associatif qui œuvre à soutenir nos frères et sœurs qui vivent des situations difficiles à travers le monde.

Nous remercions toutes les personnes qui nous accordent leur confiance, celles qui nous offrent leur soutien sur le terrain ainsi que celles qui appuient nos actions en partageant nos publications. Nous prions, cependant, nos amis et lecteurs de faire preuve de discernement quant aux informations véhiculées à travers le Web, afin que la dignité de nos trois compatriotes soit préservée ».

Commentaires