Afghanistan : cinquième jour d’émeutes et deux conseillers militaires américains tués

Afghanistan : cinquième jour d’émeutes et deux conseillers militaires américains tués

313
0
PARTAGER

Une grande confusion règne autour de cette fusillade qui s’est déroulée dans un lieu extrêmement sécurisé du ministère au sein du poste de contrôle et de commande à Kaboul. L’Otan a confirmé l’information. Deux conseillers militaires américains ont été tués à l’intérieur du bâtiment. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur afghan affirme : « Lors d’un incident, deux de nos collègues internationaux ont été tués dans l’enceinte du ministère ».

Selon les dernières informations, il s’agirait d’un major et d’un colonel membres de l’état-major en charge de la conduite des opérations en Afghanistan. L’Otan ne confirme pas leurs identités ni les circonstances de l’incident mais confirme la mort de deux de ses membres. Certaines sources du ministère de l’Intérieur évoquent une dispute précédent la fusillade.

 

Les deux soldats ont été tués d’une balle dans la tête tirée par un soldat afghan. Il s’agit de la deuxième attaque meurtrière qui vise des soldats américains depuis le début des manifestations, il y a cinq jours. Jeudi 23 février, deux militaires ont été tués dans une base militaire de l’est du pays. Les talibans avaient promis un peu plus tôt ce samedi 25 février, qu’ils attaqueraient des cibles américaines.

A Kunduz, les manifestants encerclent un bâtiment de l’ONU

On ne sait pas encore exactement combien de salariés onusiens se trouvaient à l’intérieur du bâtiment assiégé à Kunduz, au nord de l’Afghanistan. Mais, il étaient simplement une poignée. Lors de la manifestation, ils se seraient réfugiés dans des panic-rooms, ces pièces protégées par une porte blindée fermée de l’intérieur.

Les forces de sécurité afghanes qui protégaient la mission de l’ONU ont réussi à repousser ces milliers de manifestants mais ils ont dû tirer sur la foule. On compte plusieurs blessés et personnes décédées. Autour du complexe de l’ONU, des voitures et des magasins ont été incendiés. On apercevait des colonnes de fumée au-dessus de la ville.

D’autres manifestations violentes ont lieu dans plusieurs autres localités du pays et notamment à Laghman, dans l’est de Kaboul, Ce qui est inquiétant, c’est de voir que cette colère ne vise plus seulement les soldats étrangers, les bases militaires américaines, allemandes ou hongroises, mais qu’elle vise cette fois des civils puisqu’il s’agit à Kunduz de la mission de l’ONU en Afghanistan.

Après cinq jours d’émeutes, la colère ne retombe pas et frappe de manière assez imprévisible dans différents lieux du pays. Face à ce contexte de tension, l’Otan a rappelé « tout le personnel » de l’Isaf travaillant dans les ministère afghans et le ministère britannique des Affaires étrangères a annoncé le retrait temporaire de ses conseillers rattachés aux institutions gouvernementales à Kaboul.

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires