Afghanistan : Médecins du monde encourage les programmes de substitution à l’héroïne...

Afghanistan : Médecins du monde encourage les programmes de substitution à l’héroïne par la méthadone

336
0
PARTAGER

Tous les matins, l’ONG Médecins du monde récupère des corps sans vie dans les rues de Kaboul : des héroïnomanes, morts de froid. Guerre, chômage, drogue facilement accessible, la consommation a triplé depuis 2005 selon l’ONU.

Ils seraient 150 000 usagers dans le pays. Mélanie Quétier, la coordinatrice générale de Médecins du monde en Afghanistan, regrette que Kaboul privilégie la répression : « La seule réponse apportée jusqu’à alors était : des centres de désintoxication, alors qu’on estime à 90% le taux de rechute. Il y a énormément de violations des droits de l’homme, des policiers qui battent les usagers, des enfermements forcés. »

Depuis février 2010, l’ONG a mis en place un projet pilote de traitement par la méthadone. Il a été bloqué par les autorités locales, qui s’accusent mutuellement de corruption. Alors aujourd’hui, seuls 71 patients sont traités.

Mélanie Quétier confie : « On espère qu’il y ait un réel engagement pour une nationalisation de la méthadone, pour qu’il n’y ait plus de blocage pour l’importation ou l’accès au traitement, qu’il y ait une prise de conscience rapide car il est déjà un peu tard. » Avec le haschich et l’opium, 8% de la population active afghane est touchée par la drogue. Il s’agit de l’’une des plus hautes prévalences au monde.

 

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires