Afghanistan: un hélicoptère abattu, 38 tués dont 31 forces spéciales américaines

Afghanistan: un hélicoptère abattu, 38 tués dont 31 forces spéciales américaines

161
0
PARTAGER

L’hélicoptère a été abattu par les insurgés talibans, a indiqué de son côté à l’AFP le général Abdul Razeq, chef du commandement régional de l’armée afghane. L’appareil s’est écrasé dans la province du Wardak (centre), au cours d’une opération dans la nuit de vendredi à samedi, selon les autorités provinciales.

 

L’Otan, qui avait confirmé dans la matinée qu’un de ses hélicoptères s’était écrasé, a dans l’immédiat refusé de confirmer ce bilan et les causes de l’accident.
« Le président Hamid Karzaï est profondément attristé par la mort de 31 membres des forces spéciales américaines dans la chute de l’hélicoptère dans lequel ils se trouvaient », indique la présidence afghane dans un communiqué, ajoutant que sept membres des forces spéciales afghanes ont également péri.

La présidence ne précise pas les causes de la chute, mais le général Abdul Razeq, qui commande le corps d’armée afghane déployé dans la région a indiqué à l’AFP que selon ses « informations, l’hélicoptère avait été abattu par une roquette tirée par l’ennemi ».

Shahidullah Shahid, un porte-parole des autorités du Wardak, avait précédemment affirmé à l’AFP que l’hélicoptère avait « été touché par une roquette tirée par les talibans alors qu’il décollait », lors d’une opération conjointe des forces américaines et afghanes dans un district du Wardak, une province, limitrophe de celle de Kaboul, où les talibans sont très nombreux.

Les insurgés talibans, joints par l’AFP, avaient déjà affirmé avoir abattu l’hélicoptère.

L’appareil était un Chinook, selon une source à l’Otan, un hélicoptère de transport militaire capable de transporter jusqu’à 44 militaires en plus des trois membres d’équipage.
« Vers 22H00, nous avons entendu des hélicoptères survolant le village. Nous étions chez nous, quand nous avons vu un hélicoptère atterrir sur le toit de la maison d’un commandant taliban, puis une fusillade a commencé », a raconté de son côté à l’AFP Mohammad Saber, un habitant du village d’Amikhan.
« Peu après avoir redécollé, l’hélicoptère a perdu de l’altitude et s’est écrasé », a-t-il ajouté.

L’événement le plus meurtrier du conflit pour la coalition remontait au 28 juin 2005, quand 16 militaires américains avaient été tués dans la chute d’un Chinook, touché par une roquette tirée par des talibans dans la province orientale de Kunar.

Le 26 octobre 2009, trois hélicoptères s’étaient écrasés, dont deux après une collision en vol, tuant 11 soldats américains et trois policiers de l’Agence anti-drogue américaine (DEA).

L’Isaf compte environ 130.000 soldats, aux deux tiers américains, qui combattent depuis la fin 2001, au côté du gouvernement afghan, l’insurrection lancée par les talibans depuis qu’ils ont été chassés du pouvoir.

Un soldat de l’Otan a par ailleurs été tué samedi par une bombe artisanale dans le sud de l’Afghanistan.
Les pertes de samedi portent à au moins 374 le nombre de militaires de l’Otan ayant péri dans le cadre des opérations en Afghanistan depuis le début de l’année, selon un bilan établi par l’AFP à partir du site spécialisé icasualties.org.

Plus de 2.600 soldats étrangers ont été tués depuis le début du conflit, selon le site.

Le président américain Barack Obama a annoncé fin juin le retrait d’ici à la mi-2012, d’un tiers du contingent américain, soit 33.000 hommes, la totalité des renforts envoyés depuis fin 2009, dans le cadre du retrait des troupes de combat de la coalition, censé s’achever fin 2014.

L’Otan a parallèlement amorcé le transfert de la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes, dont nombre d’experts et d’Afghans doutent de la capacité à prendre le relais de l’Isaf d’ici à la fin 2014, alors que la rébellion afghane s’est étendue jusque dans le nord du pays, bien au-delà de ses bastions du Sud et de l’Est.

AFP_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires