Agadir: Les professionnels en quête de pistes de relance dans une conjoncture...

Agadir: Les professionnels en quête de pistes de relance dans une conjoncture morose

200
0
PARTAGER

-Par Omar ACHY-.

« Nous faisons face à une conjoncture difficile » marquée par la crise financière mondiale et ses retombées sur l’industrie du voyage, l’instabilité politique dans certains pays de la région, ainsi que l’impact de l’attentat qui a frappé Marrakech en avril dernier, souligne le président du Conseil régional du tourisme (CRT), Abderrahim Oumani, à l’occasion du Conseil d’administration de cette instance réunie mercredi.

Si Agadir a enregistré durant les quatre premiers mois de l’année une progression d’environ 22 pc, la tendance s’est renversée depuis. Un recul notable a été constaté au niveau de destinations stratégiques comme les marchés français et allemand. Le nombre de touristes russes, en évolution ces deux dernières années, ne cesse de régresser accusant une baisse de 60 pc en juillet dernier.

Aujourd’hui, la réactivité et l’esprit d’anticipation des professionnels est de mise, insiste M. Oumani.


.+Toujours plus de promotion+.

A l’mage d’Abdellatif Abid, hôtelier et consul honoraire de la Russie à Agadir, nombre de professionnels plaident pour un effort plus soutenu des opérateurs et des pouvoirs publics en termes de promotion et de communication, autant au niveau des marchés traditionnels que sur des destinations à fort potentiel comme la Russie et la Pologne.

Ils insistent, tout aussi, pour renverser la tendance baissière sur la mise à niveau du produit et le développement de nouvelles niches à fortes valeur ajoutée, l’animation de la destination, ainsi que la programmation de dessertes aériennes directes.

Tout en pointant du doigt en premier une conjoncture macro-économique internationale difficile, Nicolas Malet qui représente un Tour opérateur international actif sur Agadir, n’en regrette pas moins la faiblesse de la capacité litière de la station, un handicap majeur bien que 2000 nouveaux lits s’ajouteraient, d’ici la fin de l’année, aux 25.000 environ que compte la station, dont la moitié reste encore à rénover.

Ce professionnel qui coiffe la commission marketing au sein du CRT d’Agadir, minimise, par contre, l’impact sur le secteur de l’acte terroriste perpétré à Marrakech, donnant pour preuve la bonne tenue du marché britannique et l’intérêt que ne cesse de porter les française pour la destination Maroc.

Le président de la commission évènements et animation, Khalil Tizniti, regrette, pour sa part, la tendance de certains TO à vouloir pousser les professionnels marocains à brader les prix, en invoquant des destinations voisines comme la Tunisie et l’Egypte où le secteur est aujourd’hui plein dans la tourmente.

.+Réussir la Vision 2020+.

Il est temps, selon cet hôtelier, de s’adapter aux nouvelles réalités du secteur en mettant notamment à profit les avantages des réservations directes sur internet.

Devant « les grands défis » auxquels fait face aujourd’hui la destination, le wali de la région Souss-Massa-Draa, Mohamed Boussaid, juge nécessaire de capitaliser les efforts déployés ces dernières années pour consolider et fidéliser les marchés stratégiques de la région, conquérir de nouveaux marchés et encourager le marché national.

La Vision 2020 permet, selon lui, de consolider le partenariat entre professionnels et pouvoirs publics pour promouvoir en priorité  » la qualité et la gouvernance du tourisme à l’échelle régionale et la capacité à répondre aux attentes des touristes tout en valorisant durablement les ressources ».

Pour M. Boussaid, le salut passe par « un ciblage minutieux de la clientèle potentielle sur de nouvelles niches à fore valeur ajoutée et par le développement d’outils de communication et de promotion de nouvelles générations ».

Dans ce sens, le président du CRT a annoncé qu’Agadir continuera à être présente au niveau des principales foires et salons touristiques internationaux de même qu’il sera, pour la deuxième année consécutive, hôte de nombreux tournois golfiques avec en tête le prestigieux Trophée Hassan II et la Coupe Lalla Meryem qui ont connu, l’an dernier, un franc succès sportif et touristique.

Après une année 2010 marquée par une réelle embellie, les professionnels de la première station balnéaire restent optimistes dans la capacité de transcender l’actuelle conjoncture peu favorable et pouvoir relancer un secteur crucial pour le développement de la région.

 

map__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires