PARTAGER

Les séparatistes du front « Polisario » ont fait un pas supplémentaire dans l’escalade avec le Maroc dans ses frontières qui le séparent de la Mauritanie.

Avec un aplomb jamais enregistré depuis des dizaines d’année de cessez-le-feu, ses soldats ont tenté à plusieurs reprises de violer la trêve en tentant des provocations à quelques mètres des forces marocaines de la gendarmerie présentes dans la région de « Guerguarate » dans le cadre d’un vaste ratissage entrepris depuis plusieurs jours en présence de la Minurso, afin de couper les accès aux différents trafics qui s’y déroulent de manière intensive tout le long de l’année, et avec l’accord de la Mauritanie qui juge ce nettoyage bénéfique pour sa propre sécurité et ses frontières communes avec le Maroc.

Le Polisario s’est rendu à l’évidence et a compris que ce ratissage allait le priver d’une bonne partie des ressources qu’il tire de ces différents trafics, dont celui de la drogue, qui remplissent ses caisses de plus vides en raison de la crise du pétrole qui a poussé son protecteur algérien à réduire son soutien. Les déplacements fréquents des hommes du « Polisario » à la frontière marocaine tout près du mur de défense ont fini par irriter l’armée marocaine qui a réagi pour l’instant par le survol régulier de la région par ses chasseurs. Une étincelle peut vite provoquer un embrasement que l’ONU cherche à éviter à tout prix.

Commentaires