PARTAGER

Le leader du parti du RNI et ministre sortant de l’agriculture et de la pêche maritime apparait désormais aux yeux des marocains comme un grand stratège politique, comme il était considéré comme un redoutable homme d’affaires.

A voir comment il a fini par gagner son bras de fer avec le chef du gouvernement désigné, Abdelilah Benkirane, pour évincer la formation de l’Istiqlal et à voir comment il tente d’imposer celle de l’UC son nouvel allié au parlement, on ne peut que parier sur une autre victoire, celle des portefeuilles ministériels dont sa formation aura la part du lion avec tous les postes stratégiques, au détriment d’islamistes affaiblis et d’un Mouvement Populaire qui n’est plus que l’ombre de lui-même.

Aussi, personne ne sera surpris de voir Aziz Akhanouch faire figure pendant les cinq prochaines années du mandat de ce deuxième gouvernement dirigé théoriquement par les islamistes, de véritable locomotive et d’arbitre dans la prise de décisions importantes.

Sa formation du RNI dont il vient de prendre les rênes ces derniers mois, a de quoi se réjouir d’avoir à sa tête un homme d’une telle carrure, qui, depuis son arrivée, a multiplié les bons choix et les décisions les plus pertinentes.

Par Jalil Nouri

 

Commentaires