PARTAGER

Contrairement à son prédécesseur Mezouar dont les militants ne retiendront pas un penchant pour moderniser sa formation du RNI, le nouveau patron, Aziz Akhenouch a vite montré la fin de la semaine dernière, que la refonte des structures du parti passait avant les tractations sur l’entrée au gouvernement.

Du Nord, où il a tenu un premier meeting consacré à la mise en œuvre d’un vaste plan de mise aux normes des statuts en vertu des prérogatives qui sont les siennes, Akhenouch a donnè le coup de manivelle d’une stratégie d’activation de la dynamique politique dans les régions dont le Souss, sa région natale devrait faire figure de laboratoire.

De plus, il a tenu à révéler que la question générationnelle devrait être prise en compte et figurer au rang de priorité pour une formation qu’il veut transformer en un parti leader de gouvernement et non plus comme une force d’appoint comme c’est le cas aujourd’hui.

Cette première grande sortie d’Akhenouch devant les militants depuis la tenue du dernier congrès qui l’a élu président, montre à l’évidence, que le ministre de l’agriculture entend bien incarner une nouvelle race de dirigeants politiques sur la scène nationale engluée dans des scandales et des méthodes passéistes.

Par Jalil Nouri

Commentaires