PARTAGER
Porté ce week-end à la tête du Rassemblement National des Indépendants pour succéder à Salaheddine Mezouar, démissionnaire en raison des résultats en baisse enregistrés lors du scrutin du 7 octobre dernier, Aziz Akhenouch, le ministre de l’agriculture et des pêches maritimes, par ailleurs un grand industriel milliardaire, rêve déjà de faire de cette formation, la plus en vue de la scène politique pour reprendre la place occupée par le passé.
En businessman avisé et en manager performant transformant en or tout ce qu’il touche, Akhenouch qui en est à sa première expérience de leader politique, va s’attaquer en premier lieu, à la rationalisation de la gestion du RNI et renforcer son implantation à travers le pays tout en rajeunissant son image devenue trop classique et vieillotte pour les jeunes générations éloignées de la politique. En homme très respecté et rassembleur dans sa région natale du Souss, il compte également mettre à profit sa notoriété, afin d’y faire un vivier pour le recrutement de nouvelles élites loin de l’axe Casablanca-Rabat, actuellement.
Disposant de tous les atouts pour réussir sa mission et les objectifs qu’il s’est fixé, Akhenouch dont le passage de relais avec Mezouar s’est bien déroulé comme prévu, il en est de même avec les instances décisionnelles du parti qui ne trouvent à leur nouveau président que des qualités . Qui dirait le contraire?

Commentaires