PARTAGER

Depuis le début de la semaine , la ville de Dakhla, située à l’extrême sud du pays, est sens dessus dessous, après le vol par une bande d’inconnus, d »un véhicule militaire de marque Jeep, appartenant à un colonel, qui était à son volant, quand il a été surpris par ses agresseurs. Il est rare, sinon impossible de voir un tel engin être subtilisée au petit matin et disparaître dans la nature avec les assaillants dont les objectifs peuvent être en rapport avec la sécurité de l’état. Ils pourraient ainsi en faire usage pour commettre des attaques contre des sites stratégiques ou des positions tenues par l’armée. Ces risques justifient l’alerte générale donnée dans la région, tant que les voleurs du véhicule n’auront pas été capturés et le véhicule retrouvé dans cette zone sensible qui abrite une forte présence militaire et qui constitue le chef-lieu de la région de Oued Dahab.

Le colonel, victime de l’agression et qui a été laissé sain et sauf, a fourni des indications sur les auteurs de ce vol peu ordinaire mais les recherches n’ont rien donné pour l’instant.L’affaire fait grand bruit au sein de l’armée car même s’il s’agit d’un véhicule de transport, le délit est grave et peut avoir de lourdes conséquences.

Commentaires