PARTAGER
Tout l’appareil sécuritaire du pays est mobilisée pour faire face à une alerte terroriste sérieuse nécessitant une anticipation.
L’inspecteur général des Forces Armées Royales, le général Abdelfatah El Ouarak vient d’effectuer au début de cette semaine, une tournée générale dans la zone nord du territoire, un déplacement qui à première vue n’a rien de routinier. Au même moment, le ministre de l’intérieur, Mohammed Hassad tenait toute une série de réunions à l’aéroport Mohammed V de Casablanca pour s’assurer de l’opérationnalité du dispositif de sécurité récemment mis en place et renforcé et de la parfaite coordination entre les différents services dans les aéroports à travers tout le pays, le maillon le plus sensible dans la lutte anti-terroriste.
Renseignés il y a peu par les services américains sur l’existence de soupçons confirmés sur des préparatifs en vue de commettre une grande opération terroriste au Maroc, un pays déclaré ennemi à frapper par « Daech » un groupe qui, par une action de grande envergure, tenterait de faire oublier ses revers actuels en Syrie et en Irak. Mis à part les aéroports, ce sont les missions diplomatiques, autres cibles potentielles, qui ont vu la sécurité renforcée à l’intérieur et l’extérieur de leurs bâtiments.
A rappeler également que le démantèlement d’un groupe terroriste en possession d’armes et d’explosifs, poussent les autorités depuis des semaines, à redoubler de vigilance et à s’attendre au pire pour punir le Maroc de son efficacité à lutter contre le terrorisme.
Par Jalil Nouri

Commentaires