PARTAGER

Alors que l’Algérie continue à édifier son mur de séparation tout le long de la frontière avec le Maroc, ses citoyens et ses médias privés font preuve d’un optimisme à tout crin en prévoyant un retour à la normale dans un futur proche entre les deux capitales.

Les appels fusent de toutes parts au sein de la société civile depuis que des extraits du dernier discours royal concernant ces liens et le message de félicitations du président Bouteflika adressé au souverain ont été largement relayés et commentés, suffisamment pour convaincre les plus optimistes que les derniers obstacles à une normalisation seront levés, d’autant plus que la situation régionale et la fragilisation économique en raison de la crise du pétrole l’exigent.

Ayant échoué à durcir les rapports de la Tunisie et la Mauritanie avec le royaume, de plus en plus de voix s’élèvent au sein même de la hiérarchie et la classe politique algériennes pour plaider en faveur de plus de réalisme dans les relations d’Alger avec Rabat et une réouverture des frontières terrestres dont la fermeture constitue une insulte à l’histoire commune des deux pays et à leurs peuples. Reste à attendre le déclic de ce renouveau et y ne pourra venir incontestablement que du côté d’Alger.

Par Jalil Nouri

Commentaires