PARTAGER
La journée de dimanche a été longue pour l’ambassadeur du Maroc à Alger, Hassan Abdessadek, 24 heures seulement après que le royaume ait pris une initiative similaire pour faire part à l’ambassadeur algérien à Rabat, de sa ferme condamnation des procédés utilisés par son pays pour renvoyer vers le royaume des dizaines de réfugiés syriens dans des conditions inhumaines et en violation totale des conventions internationales. L’ambassadeur du Maroc à Alger à été prié de transmettre à son gouvernement sur un ton très ferme, le rejet de ses accusations en lui affirmant que ce sont les autorités marocaines qui ont procédé au renvoi vers l’Algérie, d’un grand nombre de réfugiés sans qu’Alger n’ait jeté de l’huile sur le feu.
Les accusations d’Alger sont bien entendu loin de la réalité sur le terrain et ne visent qu’à déplacer le débat pour se poser en victime alors que les témoignages sur les mauvais traitements infligés aux ressortissants de divers pays en Algérie sont éloquents pour montrer qu’aucune politique d’accueil n’est envisagée dans ce pays alors que chez le voisin marocain, les choses sont diamétralement opposées, les constats des organismes étrangers faisant foi, pour attester que le royaume a fait des progrès considérables ces dernières années dans ses politiques d’accueil de migrants

Commentaires