Algérie: Al-Qaïda revendique l’attaque ayant tué 14 militaires en Kabylie

Algérie: Al-Qaïda revendique l’attaque ayant tué 14 militaires en Kabylie

270
0
PARTAGER

Dans son communiqué, l’Aqmi précise que ses combattants ont lancé vendredi soir « avec succès un raid héroïque contre des campements de l’armée algérienne » à Azazga, à 140 km à l’est d’Alger, « tuant ou blessant 30 (militaires) apostats, dont le commandant du campement ».

 

L’Aqmi ajoute avoir perdu l’un de ses combattants, tué dans l’attaque.
« Nous n’oublierons jamais le sang de nos martyrs et nous répliquerons pour tous ceux parmi les nôtres qui ont été tués par les maléfiques apostats », avertit la branche maghrébine du réseau d’Oussama ben Laden.

Vendredi, quatorze militaires avaient été tués et au moins dix blessés dans l’attaque d’Azazga, en Kabylie.
« L’attaque a commencé à 07H07 avec des tirs de mortiers et plusieurs sortes de mitraillettes (…) la bataille s’est intensifiée et les deux camps se sont affrontés, puis les combats se sont intensifiés pendant deux heures », dit l’Aqmi, précisant que l’offensive a eu lieu entre Yakouren et Azazga.

Le poste attaqué est un campement situé à l’entrée du massif boisé de Yakouren. Accessible par un chemin forestier interdit aux civils, le poste n’est pas visible à partir de la route et domine un hôpital, à la sortie d’Azazga.

L’attentat est survenu près de deux mois après la levée de l’état d’urgence instauré en 1992 pour endiguer une insurrection islamiste en Algérie. Malgré cette mesure, l’armée continue de conduire la lutte anti-terroriste.

La dernière action d’envergure attribuée aux groupes islamistes armés en Kabylie remontait à octobre 2010, quand cinq soldats avaient été tués pendant une opération de ratissage d’un maquis islamiste dans cette région.

Les violences impliquant des islamistes armés ont considérablement baissé d’intensité ces dernières années, avec une offre d’amnistie du président Abdelaziz Bouteflika aux islamistes armés qui décident de déposer les armes et de se rendre aux autorités.

Certaines régions, notamment Boumerdès et Tizi Ouzou, en Kabylie, à l’est de la capitale, continuent toutefois d’enregister des attaques attribuées à des groupes se réclamant d’Aqmi.

AFP________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires