Psychose dans les raffineries en Algérie, 2 gardes tués dans une...

Psychose dans les raffineries en Algérie, 2 gardes tués dans une attaque d’un gazoduc

336
0
PARTAGER

L’attaque a eu lieu dimanche soir. Les gardes faisaient partie d’un groupe chargés d’assurer la sécurité et la surveillance du gazoduc livrant le gaz au nord de l’Algérie à partir du champ gazier de Hassi R’mel, dans le Sahara, ont précisé les habitants, citant des rescapés.

 

Un « groupe armé islamiste » a attaqué le campement au mortier vers 21H00 (20H00 GMT), ont-ils ajouté. Un accrochage de près d’une heure s’en est suivi, au cours duquel deux gardes de sécurité ont trouvé la mort.

Selon une source hospitalière, les corps de deux gardes ont été transférés à l’hôpital Mohamed Boudiaf de Bouira. « Cinq autres gardes blessés par balles ont été admis à l’hôpital », a précisé cette source à l’AFP.

L’armée a lancé une opération de ratissage des maquis islamistes de la région pour tenter de retrouver les assaillants qui ont pris la fuite, selon les habitants.

Durant la guerre civile des années 1990, les groupes armés islamistes ont plusieurs fois attaqué les gazoducs. Le groupe pétrolier public Sontrach avait alors chargés des civils armés d’en assurer la surveillance.

Les violences qui ont endeuillé l’Algérie durant la guerre civile ont considérablement baissé mais des membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) restent actifs dans la région de Bouira et dans les départements voisins de Boumerdes et de Tizi Ouzou (110 km à l’est d’Alger), où ils s’en prennent généralement aux forces de sécurité.

A noter que plusieurs sociétés étrangères opérant dans les raffineries algériennes ont décidé de rapatrier leur personnel de crainte de nouvelles attaques terroristes comme celle meurtrière d’In Amenas dans le sud du pays.

AFP

Actu-maroc.com ________________

 

Commentaires